September 26, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Justice de tortue… !

1 0
Read Time:5 Minute, 9 Second

Le judiciaire se prononcera aujourd’hui sur le cas entré en Cour par le candidat Travailliste Suren Dayal contre le candidat MSM, Pravind Jugnauth. Il va de soi que du côté des deux partis, ce jugement est très attendu. Si les juges penchent pour la thèse du candidat Dayal, à l’effet que les candidats MSM de la circonscription N0.8 ont dépensé plus que la limite permise par la Commission Electorale, le Premier ministre devra donc rendre des comptes à la justice.

Mais si les juges estiment que le candidat Dayal n’apporte pas suffisamment de preuves contre les trois candidats du MSM, il est clair que le MSM profitera de ce jugement pour montrer à ses partisans, cet après-midi à Triolet, que le MSM n’a pas « kokin » les élections de 2019. Et fort de ce jugement, Pravind Jugnauth demandera certainement à l’électorat du N0.5, ancien bastion Travailliste, et à ceux des autres circonscriptions du Nord du pays, du 4 au 6, de se rallier derrière son parti.

Les cyniques disent que le jugement serait « connue d’avance ».Arguant que le MSM n’aurait pas organisé ce congrès à Triolet. Mais gardons-nous de telles thèses. Et disons simplement que si le jugement rendu par les juges David Chan et Karuna Devi Gunesh-Balaghee sera amplement disséqué par les forces en présence, il importe quand même de souligner qu’il ne vient qu’un an après que Suren Dayal ait saisi la justice. Et n’oublions pas que plusieurs des pétitions électorales entrées en Cour par les partis d’opposition attendent toujours dénouement.

Pourquoi donc notre judiciaire tarde autant à rendre un verdict, disons dans les six mois où un Case est présenté ? Pravind Jugnauth s’était d’ailleurs fait taper sur les doigts, au Parlement, par le leader de l’opposition, Xavier Duval, quand ce dernier avait expliqué que malgré plusieurs arrestations dans des affaires de drogue, il n’y a eu aucune condamnation jusqu’ici. On a en mémoire le cas de Navind Kistnah, qui loge toujours, aux frais des contribuables !, à Alcatraz, alors qu’il fut arrêté, depuis quand déjà ?, pour la plus grosse saisie de drogue dure, jusqu’à ce que son triste record soit battu par les frères Gurroby, eux aussi croupissant en prison. Quand donc ces trafiquants seront enfin jugés ? Qui ne se rappelle aussi de l’artiste Curtis Empeigne,dit Double K, arrêté à Roche Bois, avec une grosse cargaison d’héroïne. Nepli tann koz sa ! Quand son cas sera-t-il pris sur le fond ?

A Maurice, c’est mal vu de critiquer le judiciaire. Alors qu’ailleurs, il est sain de s’interroger sur dame Justice. Trop souvent aveugle, elle peut prendre des décisions rapides, comme dans le cas de ce voleur de letchis chez un Commissaire de police, jugé et envoyé en prison le même jour, alors que cette même dame traîne les pieds quand il s’agit de condamner les « gro palto » de notre société.

Faudrait-il lui faire une opération des yeux à cette dame, qui a certainement un âge avancé. Car depuis que je suis sur Terre, j’entends parler d’elle. Comment se fait-il donc que la justice tarde autant à Maurice ? Qu’est-ce qui peut bien occuper nos Chef-Juge, juges et magistrats ? Est-ce le bureau du Directeur des Poursuites Publiques qui tarde à loger des cas, ou est-ce la police qui ne fait pas le travail d’accusation qui est attendue d’elle ? Toujours est-il que pour une affaire aussi importante que cette pétition de Suren Dayal, qui concerne notre système électoral, le judiciaire aurait dû y accorder priorité, non ? Mettons que les juges trouvent que Pravind Jugnauth soit effectivement allé au-delà des dépenses autorisées légalement, et que les Juges « cassent » son élection au N0.8, il est sûr qu’il ferait appel de ce jugement. Mais il aurait aussi à démissionner, le temps que l’appel soit examiné par le Privy Council.

Et il y a l’autre scénario, qui ferait plaisir au MSM, et qui verrait les juges débouter Suren Dayal. On le voit,le dénouement est attendu des deux côtés. Mais attendre plus d’un an, pour savoir si notre système électoral a fait son temps, ce qui est d’ailleurs le cas !, c’est, en 2022, trop nous demander ! Nous sommes aujourd’hui à l’ère des « bullet trains »,qui traversent les continents plus vite que l’éclair, et des avions à réaction, qui rallient l’Europe et les Etats-Unis en moins de trois heures. Et avec l’avènement des portables, l’information circule à l’instantané. Aujourd’hui, quand Olivia Newton-John meurt, ou que Joe Biden commet une énième gaffe, le monde entier le sait dans la minute qui suit. Et il n’est plus possible de « get away with murder », sauf si le système CCTV est délibérément éteint !, tellement le monde est connecté.

Pourquoi donc notre judiciaire n’arrive pas à émuler ces améliorations notées ailleurs ? Car, hormis le cas de ce voleur de letchis, on n’a pas souvenir d’un judiciaire qui aurait rendu un jugement dans un temps estimé décent. Qui se penchera sur ce système défaillant, qui ne rend définitivement pas justice à la vitesse attendue d’elle ? Il est certain que la politique récupèrera ce qui sera dit par les juges Chan et Gunesh-Balaghee. Mais nous voulons aller au-delà de leurs jugements. Et exiger, humblement s’entend, que le judiciaire tienne compte de ce qui se passe dans la société mauricienne. Pour ne prendre que le trafic de drogue et la politique, il n’est pas sain que les trafiquants ne soient pas jugés et envoyés à l’ombre le plus vite possible. Tout comme il est malsain qu’un système électoral, qui a fait l’objet de vives critiques depuis 2019, ne soit pas passé à la loupe tout autant. C’est de cela qu’il doit être question aujourd’hui. Que Suren Dayal ou Pravind Jugnauth gagne ou perde serait, pour nous, secondaire. Rendez justice à la vitesse du lapin, et non de la tortue !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.