May 21, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

La population appelée à coordonner et conjuguer les efforts pour vaincre la drogue

Conférence sur la toxicomanie
Il faut être constamment préparé à affronter l’ennemi redoutable et commun qu’est le fléau de la drogue, et ce n’est qu’en conjuguant et en coordonnant les efforts que la population pourra mieux faire face au problème de la drogue. Telle est la conclusion formulée lors de la cérémonie de clôture de la Conférence de trois jours sur la toxicomanie pour les pays de la région de l’océan Indien occidental. Pour rappel, cette conférence s’est tenue du 26 au 28 avril 2023, sous les auspices du gouvernement mauricien, au Sir Harilal Vaghjee Memorial Hall, à Port-Louis.

La Secrétaire Permanente au Bureau du Premier Ministre, Bilkiss Rajahbalee-Cader, a déclaré que cette conférence a permis aux parties prenantes de faire le point sur la situation dans la région et de prendre connaissance des forces et faiblesses des systèmes et structures existants. Selon elle, tous les pays étaient encouragés à élaborer et à mettre en œuvre leur stratégie nationale antidrogue et leurs plans d’action avec un cadre clair de suivi et d’évaluation et à proposer leur propre stratégie nationale qui conduira finalement à un observatoire régional des drogues et à un consensus pour une collaboration régionale renforcée. Elle a en outre, souligné l’importance de mettre en place une veille régionale de proximité afin que chaque pays soit constamment conscient de l’impact de la drogue dans la région. Le partage d’informations, selon elle, est la principale arme pour contrer le fléau de la drogue dans la région. Par ailleurs, elle a indiqué que cette conférence n’est que le début de nombreuses autres interactions visant à promouvoir les échanges sur la question de la drogue entre les pays de la région de l’océan Indien occidental et à encourager la coopération régionale et internationale pour réduire le trafic de drogue dans la région.

Pour rappel, cet événement de trois jours a vu la participation de représentants de neuf pays, à savoir : Comores ; Djibouti; France/Île de la Réunion ; Kenya; Madagascar; la République de Maurice ; Les Seychelles; Tanzanie et; L’Afrique du Sud, regroupant les États côtiers et insulaires de l’océan Indien occidental ainsi que le Secrétariat général de la Commission de l’océan Indien. Le Regional Maritime Information Fusion Centre, les États-Unis, le Représentant résident des Nations Unies, ainsi que diverses institutions et acteurs non étatiques de Maurice ont également participé à l’événement.

Les discussions au cours de la Conférence ont porté sur la façon dont la région de l’océan Indien occidental est à la croisée des chemins pour résoudre le problème de la drogue alors qu’elle connaît une augmentation rapide de la population consommatrice grâce à l’introduction de nouvelles substances psychoactives ; le marché de la drogue étroitement interconnecté dans la région, principalement relié par des routes maritimes ; les graves conséquences sociales et sanitaires de la toxicomanie sur les individus, l’équilibre social, la sécurité et la stabilité des Etats et des Régions et ; la diversification de la consommation et du trafic de drogue dans la région.

Au cours de la Conférence, les participants ont reconnu que la lutte contre la drogue nécessite une approche holistique, intégrée, transversale et une coopération régionale à travers quatre piliers principaux. Ils sont la prévention par la sensibilisation et la formation ; briser la chaîne d’approvisionnement en suivant les trafiquants de drogue et leurs réseaux ; échanges de bonnes pratiques et développement de traitements adaptés pour soutenir les aspects sanitaires et sociaux des territoires et ; renforcer la coopération régionale et internationale, la coordination, l’engagement politique et la responsabilité. Les participants ont également exprimé leur intérêt à établir un cadre de coopération régionale pour lutter contre les drogues illicites et la toxicomanie afin de mettre en synergie les efforts, de rechercher une approche commune et d’échanger les meilleures pratiques.

Leave a Reply

Your email address will not be published.