June 29, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

LA TRANSCENDANCE DES ENJEUX

0 0
Read Time:3 Minute, 56 Second

S’il y a une communauté chez qui les élections ne sont jamais courues d’avance, c’est bien la communauté musulmane.  Il est plus que regrettable que la division apparente entre ses coreligionnaires, surtout ceux issus de Plaine Verte, fait que les résultats des élections sont très souvent en porte à faux avec la tendance générale.
 
Autres phénomènes qui corsent les choses sont : la cupidité et l’affairisme des agents divisionnaires qui se comptent jusque dans les rangs des religieux. Ceux-ci  cogitent, se dévorent entre eux, agitent  électeurs et partisans avec de fausses propagandes comme on l’a constaté au sujet de l’abolition du sacrifice d’Abraham et du spectre du RSS de Modi sur cette communauté lors des élections de 2019. Ces agents ont tout fait pour agiter les esprits, en retour de gains distribués en abondance par des candidats prêts à tout pour  se maintenir dans la course. C’est ce qui explique la haute tension qui a rythmé ces élections à Plaine Verte. Elle  a même conduit des ‘aficionados’ un peu trop bouillants  à s’acharner sur un des candidats de l’Alliance Morisien, notamment le Dr Anwar Husnoo.
 
À partir de ce triste postulat, c’est donc sans surprise que les résultats sont tombés dans l’escarcelle. Le ‘money politics’ a grandement joué et  aussi surprenant que cela puisse paraitre, venant d’un lieu où religiosité et écoles de pensées s’entrechoquent, la source de ces avantages ne fut pas remise en question, mais fut absorbée et dérobée avec aisance et sans vergogne.
 
Ainsi, en  rejetant avec éclat le Dr Husnoo et les deux autres candidats de l’Alliance Morisien les Plaine-Vertiens démontrent-ils, si besoin était, qu’ils sont plus enclins à manœuvrer avec des candidats contrairement la tendance qui se dessine, au point de véhiculer l’image d’une communauté  en marge de la société, tout en osant prétendre  crier à la plus grande injustice, à l’ostracisme et au bannissement, pour les cinq prochaines années.
 
Mais heureusement que de cette cacophonie et dissonance il y a le système de ‘Best Loser’ qui est loin d’être une panacée idéale pour notre système électoral,  pour s’assurer que la communauté musulmane ne soit pas marginalisée et qu’elle soit dignement représentée au parlement. 
 
Par contre, il faut saluer le courage, le sens approfondi de démocratie des électeurs de la circonscription du numéro 10.  En effet, toutes les communautés de cette circonscription ont fait bloc pour sanctionner un ex Premier Ministre qu’ils n’ont pas jugé à la hauteur de leur vote. Si la déconvenue de Navin Ramgoolam est moins surprenante cette année qu’elle ne l’était en 2014, pour des raisons évidentes, cependant, elle est synonyme d’espoir de jours meilleurs pour son parti qui doit absolument se réinventer et se reconstruire. Ces défaites consécutives de Navin Ramgoolam offrent une très  belle leçon du vote exemplaire et intelligent d’un peuple uni face à la menace d’une vengeance sans merci annoncée et qui serait venue saboter le train du progrès déjà  sur les rails et enclenché sous les deux ans de règne de Pravind Jugnauth.
 
Sinon, que dire d’autre de ces élections en général, à part que les Mauriciens ont exprimé de manière nette et claire leur désir de continuité et de progrès sous le leadership d’un jeune Premier Ministre aussi sérieux qu’il est  dynamique et qui ne se laisse pas distraire par les velléités autres que celles qui font honneur au pays. Ce gouvernement a maintenant la lourde tâche d’exécuter son programme, faute de quoi, la sanction des urnes s’annonce tout aussi violente dans les prochains cinq ans.
 
Ces élections démontrent aussi qu’en dépit des multiples révélations de « gates »  qui ont ponctué  cette campagne, les résultats disent sans équivoque que les Mauriciens ont compris que les enjeux économiques, sociaux et sociétals devaient transcender ces productions de bas étage et quìls doivent avoir les yeux rivés sur l’avenir plutôt que sur le passé.   Ils se sont dit, avec raison,quils nallaient en aucun cas cautionner le fantasme de NCR et son équipe ; de même que l’alternative peu convaincante du MMM, même s’il faut reconnaître que l’effort du renouvellement était sincère chez les mauves.
 
C’est pour cela qu’il est décevant de constater que Plaine Verte, offre une tout autre lecture de ce qui ce qui devait être un vote réfléchi. Ceci vient confirmer qu’à force de réagir en discriminé dans des circonstances où il faut dépasser ce cadre et ce niveau, certains colporteurs et leurs manipulateurs prouvent qu’ils ont vraiment un pois chiche à la place d’une cervelle.
 
Cassam Dhunny

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %