September 26, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

L’après du 07 novembre 2019: Le MMM en net recul

0 0
Read Time:6 Minute, 1 Second

43 ans déjà que le Mouvement Militant Mauricien participe aux élections générales pour prendre le pouvoir à Maurice. En 1976, le MMM faisait son baptême de feu sur l’échiquier national. Auparavant, ce parti de la gauche avait réalisé une belle victoire en 1970 lors de la partielle du no. 5 à Pamplemousses/Triolet. En effet, le MMM alignait un néophyte en la personne de Dev Virahsawmy, qui s’offrait le scalp du candidat du Parti travailliste. En 1976, le parti mauve réalisa une performance plus qu’honorable en faisant élire le plus grand nombre de députés mais n’avait rien pu faire contre la ruse de SSR de s’approprier le pouvoir grâce à une alliance avec le PMSD.

1982, l’année de toutes les réussites pour le MMM. En alliance avec le PSM, un groupe de contestataires travaillistes, un retentissant 60-0 sanctionnait le Ptr. C’était trop beau pour être vrai. La cassure au sein du MMM entraina dans son sillage la naissance du MSM de Sir Anerood Jugnauth. Le MMM se retrouva dans l’opposition après les consultations populaires de 1983 contre une alliance MSM/Ptr/PMSD. Même sort pour le MMM en 1987, encore une fois contre la même alliance bleu/Blanc/Rouge. En 1991, le MSM accueillait le MMM pour une retrouvaille de la famille militante et retournait le tandem Ptr/PMSD à ses études. 1995, le MMM créa la surprise du chef en s’alliant avec le Ptr et infligeait au MSM un 60-0 sans appel. 2000, le MSM et le MMM se retrouvèrent et infligèrent au Ptr une de ses pires défaites. Les Rouges retournèrent l’ascenseur à la famille militante en 2005. Une énième défaite pour les Mauves qui en allaient connaître en 2010, 2014 et 2019 trois défaites coup sur coup.

Les défaites, le MMM en a connu en vrac, soit en 1983, 1987, 2005, 2010, 2014 et 2019. Le 21e siècle porte la poisse au MMM. Lors du dernier exercice, le MMM de Paul Bérenger a cru que faire cavalier seul lui apporterait des dividendes. Mais, encore une fois, le MMM fut battu à plate couture. C’est la plus cuisante défaite des Mauves depuis leur création. En quelques lignes, la performance des candidats mauves dans leur circonscription respective.

No. 1 – Cuisante défaite : Du jamais vu

Les Baloomoody, Navarre-Marie et Catherine n’ont pas pesé lourd dans la balance. Un renouvellement est plus que recommandable.

No. 2 – Effritement fatal : La descente aux enfers est enclenchée

L’effet Uteem fond comme neige au soleil. Serait-il mieux d’avancer que le MMM n’est plus une commodité qui apporte des dividendes ?

No. 3 – Même constat qu’au no. 2 : Résistance infime des Mauves
Ameer Meea est trop seul pour lutter contre l’armada rouge.

No. 4 – Echec attendu : Des figurants mauves

Le MMM a été réduit à un rôle de figurants. La forteresse mauve est chose du passé.

No. 5 – Défaite attendue : Encore des figurants

Le MMM paie un prix fort ses calculs politiques basés sur le communalisme et le castéisme.

No. 6 – Encore que des figurants : voué à l’échec

Comment Paul Bérenger peut-il aspirer à devenir PM avec des candidats de la sorte de Madun Dulloo ? Ce dernier, C’est du passé. PRB doit revoir sa stratégie.

No. 7 – Plus de trace mauve existant : La fin est bien là

Dans quelques années durant ce même mandat, au train où vont les choses, il se pourrait qu’on entende plus le MMM au no. 7.

No. 8 – Confirmation de la déroute des Mauves.

Même pas la quatrième place à un Mauve. Pourtant, le MMM avait cru dans le profil du Dr Ramloll.

No. 9 – Inexistant

Des échos favorables avant la campagne pour Baboolall. Puis, la descente

No. 10 – Les Mauves n’ont pas fait le poids

Le MMM avait fondé de grands espoirs sur Vinay Koonjul dans une lutte à trois. Mais, rien n’y fit.

No. 11 – Des « solides » au poids plume

Sheila Bunwaree et surtout Dave Kissoondoyal étaient considérés comme des valeurs sûres. Encore une fois, trop faible.

No. 12 – Des candidats sans avenir politique

Cas identique aux autres circonscriptions rurales. Des candidats que pour faire la quantité.

No. 13 – Un MMM déprimé qui a touché le fond sud

Plus rien ne reste de ce jadis grand MMM qui offrait une résistance notable dans cette circonscription.

No. 14 – Une faible lueur d’espoir avec Toulouse

La candidate féminine a été la seule à offrir un semblant de réplique. Mais, cela n’a pas suffi à faire tomber le solide ex-militant mauve qu’est Ganoo

No. 15 – Encore une fois, du faux « solide »

Si le MMM avait pris un peu plus de risque, on n’aurait pas eu comme élus les Assirvaden Lobine. Du faux « solide » comme candidats mauves.

No. 16 – Bonne initiative pour Joanna

Politiquement, Ajay Gunness ne vaut rien. PRB commettrait l’erreur de sa vie s’il quitte la carrière de sa fille entre les mains d’un non-élu.

No. 17 – Autre débâcle mauve dans une région urbaine

Mis à part Obeegadoo, les adversaires du MMM dans la ville lumière n’étaient pas de taille. Cependant, l’électorat du no. 17 a rejeté en bloc les Mauves.

No. 18 – Pas de trace mauve à Quatre Bornes

Tous croyaient fort que le Dr Satish Boolell allait réussir un grand coup. Mais, encore une fois, comme dans les Nos. 15, 16 et 17, les Mauves ont mordu la poussière. Après Curé au no. 15, une autre proche de PRB en la personne de Danielle Perrier est rejetée par les électeurs.

No. 19 – Le MMM fait le plein

Une chose est sûre. Paul Bérenger a bien fait de changer de circonscription. Depuis qu’il s’est installé au N°19, il n’a pas connu de défaite. Cependant, il n’a pas eu les coudées franches avec la présence d’Ivan Collendavelloo.

No. 20 – Deuxième bastion mauve intacte

Idem pour la 20, où les Mauves ont régné en maître. Même Ken Fong, notre « Jackie Chan » local, le maire des villes-sœurs, n’a pu éviter la déroute bien qu’il ait terminé à la quatrième place.

Pour conclure, les calculs basés sur le communalisme et le castéisme du maestro en la matière qu’est Paul Bérenger n’ont pas apporté les résultats qu’il attendait. Le grand manitou mauve a encore une fois laissé des plumes dans ses formules. Son leadership a pris un rude coup avec la défaite de ses meilleurs éléments dont Baloomoody et Navarre-Marie (no. 1), Adam Hossenally (no. 3), Hungley (no. 4), Dulloo (no. 6), Ramloll (no. 8), Bunwaree Sheila et Kissoondoyal Dave (no. 11), Pertab (no. 12), Aumeer (no. 13), Toulouse (no. 14), Curé, Dayal, Hosany (no. 15), Boodhoo (no. 16), Paul (no. 17), Boolell Satish, Perrier Danielle (no. 18) et Adebiro (no. 19).

Cependant, le militant demeure une race à part entière au sein de l’électorat mauricien. Tous attendent un sursaut de la part du totem des Militants. Mais pour quand et comment ? That’s the question.

Sen.Krisnah GOOJHA

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %