January 27, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Le PM inaugure la Biosphère des Gorges de la Rivière Noire-Bel Ombre

0 0
Read Time:3 Minute, 0 Second

Le Premier ministre (PM) Pravind Jugnauth a, le samedi 21 décembre, inauguré la réserve de la Biosphère des Gorges de la Rivière NoireBel-Ombre. C’est un projet qui correspond au Programme de l’UNESCO sur l’homme et la biosphère (MAB). En présence des membres de son cabinet et d’autres personnalités, le PM a dévoilé une plaque commémorative pour marquer le coup. Il faut savoir que la réserve de biosphère couvre 8 582 hectares de terrain et se démarque du fait de sa densité d’endémisme hors du commun.

bles, la réserve Biosphère des Gorges de la Rivière Noire-Bel Ombre est une espace reconnue par Birdlife International comme une zone de la plus haute importance pour la préservation des oiseaux. C’est aussi une espace clé pour la biodiversité eu égard de sa forte densité d’espèces de plantes endémiques au kilomètre carré. Le parc national des Gorges de la Rivière Noire, désormais considéré comme une zone centrale, s’étend sur 422 hectares de terres d’État et 75 hectares de terres privées en zone tampon. De même que 1511 hectares de transition avec en amont, le village de Bel Ombre/St Martin. Dans son discours de circonstance, le Premier ministre a déclaré, entre autres : « Le programme MAB de l’UNESCO est l’un de ceux reliant les humains à la nature et il protège surtout la biodiversité d’un pays. »

Lancement d’un atelier

Par ailleurs, un atelier consacré à la sensibilisation à la biosécurité végétale et deux clips vidéo en anglais et en créole mauricien sur le sujet ont été lancés par le ministre de l’Agro-industrie et de la Sécurité alimentaire, Maneesh Gobin, à l’hôtel Le Labourdonnais, Caudan, à Port-Louis. L’initiative est conjointement signée par le ministère de l’Agro-Industrie et de la Sécurité Alimentaire, l’Office National de Protection des Végétaux et de la Sécurité Alimentaire et l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO) dans le cadre du Soutien à l’opérationnalisation de la Politique Agricole Régionale de la SADC (STOSAR). L’objectif est d’obtenir la collaboration de toutes les parties concernées pour un contrôle et une gestion coordonnés des ravageurs et des maladies transfrontalières des plantes et des animaux par le biais d’un réseau entre les autorités de protection des plantes, les agences de contrôle des frontières, les spécialistes de la santé des plantes et les laboratoires d’essai, les agriculteurs et les autres parties prenantes (compagnies aériennes, lignes maritimes, importateurs, exportateurs, etc.)

Dans son allocution, le ministre Gobin a indiqué : « L’objectif principal de la campagne de sensibilisation à la biosécurité végétale, est de faire en sorte que tous les travailleurs de première ligne, ayant un contact direct avec les plantes et les animaux, soient pleinement conscients des menaces, des risques et des précautions à prendre en matière de biosécurité pour prévenir la propagation des organismes nuisibles exotiques. » Il a souligné la nécessité pour les travailleurs de première ligne, y compris les agriculteurs, les agents travaillant dans les compagnies maritimes, les importateurs, les exportateurs et les agents de la pêche, d’être continuellement formés aux protocoles de biosécurité existants. « Maurice, en tant que petite île, est vulnérable et il est crucial de protéger son économie agricole et ses ressources naturelles », a précisé Maneesh Gobin. Il a aussi exhorté la population à prendre en considération les conséquences potentielles de l’importation et de l’élevage d’animaux exotiques, tels que les poissons d’ornement, car ils peuvent devenir des espèces envahissantes s’ils sont lâchés dans l’écosystème.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %