July 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Maintien du prix des produits pétroliers : La grogne au sein de la population

La décision du gouvernement de maintenir les prix des produits pétroliers à leurs niveaux actuels a fait monter l’adrénaline des consommateurs qui s’attendaient à une baisse des prix au vu de la situation sur le marché mondial. Les chauffeurs de taxis, les associations de consommateurs et l’opposition, par la voix du député travailliste, Eshan Joomun, n’ont pas tardé à faire entendre leurs voix. L’association des Consommateurs de l’île Maurice (ACIM) maintient sa manifestation du 24 septembre, qui est plus que jamais pertinente, a déclaré son secrétaire général, Jayen Chellum.

Comme nous l’annoncions hier, le « Petroleum Pricing Committee», qui s’est réuni mardi, a recommandé le maintien du prix de l’essence mais a préconisé une hausse de celui du diesel par Rs 15.95 le litre ce qui aurait porté le prix de ce produit à Rs 70.50, celui de l’essence restant à Rs 74.10. Le ministre du Commerce, Soodesh Callychurn, a eu recours à l’amendement apporté récemment au «price fixing regulations» pour utiliser ses prérogatives de rejeter les recommandations du PPC et de maintenir les prix à leurs niveaux actuels mais cela n’a pas suffi pour calmer les esprits. Loin de là.

Plusieurs chauffeurs de taxis ont donné de la voix sur les radios privées pour dire leur déception et rappeler combien ils arrivent difficilement à joindre les deux bouts avec les prix actuels des carburants. Certains ont même crié à l’injustice parlant de «dominère».

Quant au secrétaire général de l’ACIM, il se dit choqué que les prix soient restés inchangés et trouve inacceptable que le gouvernement utilise la loi comme bon lui semble, le ministre du Commerce augmentant les prix quand cela arrange le gouvernement mais ne les baisse pas alors que les cours mondiaux sont à la baisse et qu’il y a une attente au sein de la population. Jayen Chellum a déclaré que la question sera discutée en profondeur avec les autres membres du front anti augmentation prix pétrole et que la manifestation, préalablement annoncée pour le samedi 24 septembre, a encore plus sa raison d’être.

Suttyhudeo Tengur, président de l’Association pour la Protection des Consommateurs et de l’Environnement a, lui aussi, joint sa voix à celle de Jayen Chellum pour dénoncer ce qu’il considère comme un scandale du fait que cela fait quelque temps déjà que les prix ont commencé à baisser sur le marché mondial et que le ministre des Finances avait annoncé que si cette tendance se poursuit, la baisse des prix se répercutera sur le marché local. Or, il n’en est rien déplore-t-il.

Eshan Joomun du Parti travailliste se dit déçu de la décision du gouvernement. Il trouve scandaleux que la State Trading Corporation (STC) avance comme argument que la baisse sur le marché mondial est de moins de 4%. Il reproche à la STC de se baser sur un taux de change roupie-dollar à Rs 45.90 alors que la Banque de Maurice a annoncé, le même jour, que la parité entre les deux devises était de Rs 45.23 pour un dollar USD. Il trouve inacceptable que propriétaires de voitures continuent à contribuer deux roupies par litre d’essence pour l’achat de vaccins anti-Covid alors que la pandémie est plus ou moins sous contrôle. Se référant à l’explication du ministre du Commerce selon laquelle la STC doit renflouer ses caisses afin de rendre le «Price Stabilsation Account» de nouveau opérationnel, le député travailliste trouve qu’on ne peut demander à la population de payer pour la mauvaise gestion de la STC.

Le ministre Callychurn a expliqué, pour sa part, que le PPC s’est basé sur plusieurs facteurs avant d’arriver à ses recommandations, notamment le prix de référence du pétrole, qui est de 985 dollars le baril, le taux de change, le prix de référence en vigueur entre les mois de juin et d’août ainsi que les prévisions du marché pour les mois de septembre à novembre. Il a justifié le bien-fondé de l’amendement apporté au «price fixing regulations» qui lui permet aujourd’hui d’empêcher une nouvelle augmentation du prix du diesel.

Leave a Reply

Your email address will not be published.