December 6, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Local Sports Turf

MTC – For Bann Misie-la, By Bann Misie-la, With Bann Misie-la

Il est un secret pour personne que le Mauritius Turf Club a toujours été géré comme un club sélect par et pour un clan de fils et petits-fils de « ban misie la ». Les autres n’étaient que des figurants voire des nègres de maison. Malheureusement les choses peine à changer !

Le MTC en faillite n’a qu’une seule obsession : réorganiser des courses en 2024, seul. Une ineptie, car le MTCSL, son bébé pondu dans la douleur, n’est pas viable financièrement et ne remplit donc pas les nouvelles conditions imposées par le gouvernement pour être éligible à organiser des courses. De plus, pourquoi les autorités concernées accepteraient les conditions du MTC et évinceraient la People’s Turf PLC, qui elle a rempli toutes les conditions demandées et conséquemment a assuré la tenue de la saison hippique 2023 ? Donner des ordres, proférer des menaces et regarder de haut le petit peuple … des manières, d’un autre temps certes, mais qui sont tenaces au MTC. Même au fond du trou, le club bicentenaire exige et ordonne … mais à qui profite le crime ?

Licenciement et pension

Certainement pas aux employés licenciés du MTC ! Interviewé à la sortie de l’assemblée extraordinaire du MTC, vendredi 29 septembre 2023, Gavin Glover le nouvel homme fort du club bicentenaire, avance sans ambages, sans pitié : « Il n’y a pas de montant à payer aux travailleurs, c’est une ineptie … il y a la pension ». Depuis quand, un employé licencié qui cherche à être indemnisé est une ineptie ? Et qu’en est-il de cette pension ?

Selon les employés du MTC, le club prélevait 3 à 5 % de leur salaire pour la contribution à un plan de retraite depuis 2015. La raison évoquée : il y avait un trou de Rs 60 millions dans le plan de retraite initiale ! Choquant, c’est le moins qu’on puisse dire. C’est d’autant plus choquant que cela n’ait pas fait grand bruit à l’époque. Où étaient Le Mauricien et Week-End ? Et aujourd’hui lorsque les employés demandent leur dû, c’est-à-dire leur ‘Lump sum’ et leur retraite, le MTC leur répond qu’il n’y a plus d’argent et que ce n’est qu’après la vente du centre d’entraînement de Floréal, que le MTC envisagerait de les indemniser. Mais où est passée l’argent de la contribution des employés à ce plan de retraite depuis 2015 ? Que Jean-Michel Giraud, celui qui allait redresser la barre au MTC, vienne s’expliquer !

Deux poids deux mesures

Alors que plus de 200 employés se retrouvent  sur le pavé, certains ex-employés jouissent toujours des largesses du MTC. Par exemple, un ancien président bénéficierait toujours d’un Health Care scheme alors qu’il ne travaille plus pour le club tandis que les employés qui touchaient un salaire de misère se retrouvent sans rien. Un employé avec 40 ans de service raconte n’avoir touché que Rs 10 000 après déduction de la taxe et contribution au plan de retraite du MTC comme salaire. Scandaleux quand on sait le salaire des dirigeants du MTC. Ces mêmes qui critiquaient la PTP et Jean Michel Lee Shim (JMLS) ne savent plus où se cacher … Silence radio ! Pourquoi n’entend-on plus Jean-François Leckning ou Taslima Valayden, de fervents défenseurs du MTC ? Beaucoup accusaient la PTP et JMLS d’avoir causé la perte du MTC … mais on se rencontre bien vite que ces individus ne sont intéressés que par leurs intérêts. Pourquoi est-ce qu’ils ne viennent pas en aide aux plus démunis comme l’avait fait la PTP en 2022 pour soulager les palefreniers ? Ont-ils peur de copier JMLS ? Même s’ils savent fort bien qu’ils n’arrivent pas à sa cheville, ils auraient pu au moins apporter un soutien moral à ceux qui se retrouvent sans rien.

Plan machiavélique

Pour Ravi Rutnah, l’avocat des employés non-syndiqués du MTC, tout était planifié. Et il n’a pas tort lorsqu’on analyse la chronologie des événements dans le licenciement des employés. En 2020, avec l’arrivée de la PTP, le MTC avait menacé ses employés de ne pas quitter le navire pour son concurrent sous peine de tout perdre : emploi, compensation, etc… Certains téméraires avaient fait fi de ces menaces et ils ont eu raison. Par contre ceux qui ont juré allégeance s’en mordent les doigts aujourd’hui. Le MTC avec le président Giraud à sa tête avait promis à ses employés qu’ils ne risquaient rien. Mensonge ! Monsieur Giraud a berné tout le monde avec ses boniments, car il savait fort bien que si le MTC ne changeait pas de business plan, comme conseillé par Jean Michel Lee Shim, le MTC allait couler. Ce qui devait arriver arriva ! En début de 2023, le MTC annonce qu’il n’organisera pas de courses. Pris de court, les employés du club bicentenaire sont dans le flou, mais le MTC annonce vouloir vendre le centre d’entraînement de Floréal pour avoir une grosse rentrée d’argent qui leur permettra de sortir de la crise financière. Mais à ce jour, rien de concret. On apprend que ce n’est qu’une parcelle des terres dudit centre d’entraînement qui a été vendue au centre hippique de Maurice pour un montant loin des Rs 259 millions prévues !

Le MTC n’a jamais eu et n’aura jamais de considération pour ses employés et le petit peuple, car son motto est aux antipodes de celui de la People’s Turf PLC. Même les anciens nègres de maison et les colonisés de l’esprit commencent à accepter la vérité. Les attaques de Week-end et Le Mauricien se font de plus en plus rare contre la PTP et JMLS … des signes qui ne trompent pas. Le grand public est de retour au Champ de Mars, car les Mauriciens savent fort bien que la People’s Turf est ‘for the people, by the people, with the people’.

Leave a Reply

Your email address will not be published.