June 29, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Plainte de la Horse Owners’ Association : UNE GIFLE MAGISTRALE QUI FAIT TOMBER JEAN-MICHEL GIRAUD

0 0
Read Time:4 Minute, 3 Second

La Horse Owners’ Association n’est pas restée les bras croisés devant les agissements du président du Mauritius Turf Club. Dans une mise en demeure, elle réclame à Jean-Michel Giraud Rs 25 millions en raison de son refus de débuter la saison hippique 2021, alors que les autorités ont déjà donné le feu vert.

Tel César au temps de la Rome antique, le président du Mauritius Turf Club (MTC) veut régner en maître absolu sur les courses mauriciennes. A tel point qu’il cherche à s’arroger le pouvoir de décider de la vie ou de la mort des courses à Maurice. Tout-puissant qu’il pense être dans sa tour d’ivoire, Jean-Michel Giraud (JMG) a sans aucun doute trébuché de son piédestal lorsqu’il a reçu, mercredi, la mise en demeure de la Horse Owners’ Association (HOA). Une association qui regroupe quelque 300 propriétaires de chevaux en action au Champ-de-Mars et qui réclame, séance tenante, au président du MTC, Rs 25 millions en raison de son refus de débuter la saison hippique 2021, alors que les autorités ont déjà donné le feu vert.

Dans notre édition d’hier, nous avions évoqué le strip-tease du MTC de JMG par le biais d’un jeu machiavélique consistant à utiliser les courses mauriciennes, et ses enjeux sur le plan national, comme un moyen de pression et de diversion sur le gouvernement en place. Pour être un peu plus limpide, dans cette équation, JMG participe à la mise en place d’une conception de la politique prônant la conquête et la conservation du pouvoir par tous les moyens.

Toutefois, l’histoire retiendra que de telles brutes oublient qu’un jour elles devront faire face à un adversaire qui, a priori, n’est pas de taille mais qui finira par avoir leur scalp. L’histoire de Goliath contre David ou de César contre Brutus l’a amplement démontré.

C’est ainsi qu’au club de la rue Eugène Laurent, le terme déculottée a été lâché après avoir pris connaissance de la mise en demeure de la HOA, ses réclamations et les conséquences d’une telle initiative. L’association d’Antish Teelwah n’y va pas de main morte et souligne avec force que le «go et no-go» du MTC / MTCSL de JMG a fini par porter préjudice à ses membres. Surtout depuis que l’association a pris connaissance, dans des déclarations de presse, que le César du Champ-de-Mars ne compte pas débuter la saison hippique si la Gambling Regulatory Authority (GRA) ne lui accorde pas sa Personal Management Licence (PML).

«La HOA et ses membres ont été informés par les médias que les courses de chevaux, qui devaient être organisées par le Mauritius Turf Club / Mauritius Turf Club Sports and Leisure Ltd, ci-après dénommée MTCSL, ont été retardées et que la date du début est toujours incertaine et inconnue à ce jour. Nous avons aussi appris que le président du MTC, n’ayant pas reçu sa Personal Management Licence, ne peut pas agir en tant que directeur de la MTCSL et les courses ne peuvent donc pas commencer avant cela», peut-on, entre autres, lire dans la mise en demeure.

Accroche : «JMG se retrouve cette fois dans un imbroglio judiciaire»

La HOA souligne la contribution importante de ses membres à l’organisation et à l’industrie des courses de chevaux à travers, entres autres, l’investissement dans l’achat des chevaux, le paiement mensuel du «keeps» et, dans plusieurs cas, en versant une contribution pour les frais d’un jockey. C’est pour cette raison que le retard, voire l’incertitude qui persiste tel un nuage durant le mauvais temps sur le début de la saison, porte préjudice à ses membres.

Un préjudice qui se chiffre à Rs 25 millions, soit Rs 12 millions pour «Payment of Keeps for unproductive horses for 300 horses per month», Rs 1 million représentant «Loss of Stakemoney on an average for 300 horses per month» et Rs 12 millions en tant que «Moral Damages to Horse Owners». Somme réclamée à JMG en raison de son incapacité à remplir sa fonction de président du MTC et de ses actes unilatéraux et illégaux qui portent préjudice à l’industrie des courses hippiques et aux membres de la HOA et propriétaires de chevaux. La HOA demande au président du MTC Rs 13 millions mensuellement jusqu’à ce que la saison débute. Après ses démêlés avec la GRA, en raison notamment de ses propos incongrus dans la presse et de son statut de Politically Exposed Person (PEP), JMG se retrouve cette fois dans un imbroglio judiciaire et il n’est pas près de s’en sortir. Tandis que des familles entières sont toujours dans l’attente que débute enfin la saison 2021 afin de s’assurer des revenus pour subsister.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %