August 8, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Pluie de larmes dans de nombreux foyers sinistrés

0 0
Read Time:5 Minute, 15 Second

Le désarroi a gagné plusieurs familles mauriciennes face à l’ampleur des inondations dont elles ont été victimes hier. Elles témoignent toutes de leur impuissance face au déferlement des eaux qui ont envahi leurs maisons, abîmant leurs effets personnels.

Consternation, désolation, impuissance et une grande colère. Autant de sentiments qui animent de nombreux Mauriciens dont les maisons ont été inondées en raison des pluies torrentielles qui s’abattent sur l’île depuis mardi. Car si certaines régions ont été épargnées, d’autres comme Eau-Coulée, Midlands, Henrietta, Vacoas, Curepipe, La Flora, Rivière-des-Créoles, entre autres, ont subi de plein fouet la toute-puissance des eaux.

C’est les larmes plein les yeux que Detanny Deelambran raconte son impuissance. «L’eau s’est infiltrée dans notre maison. Je me sens incapable de protéger ma famille…» lâche cet habitant de La Flora avec désarroi. Le refoulement d’une source d’eau sis à l’arrière de sa maison a provoqué l’inondation de celle-ci. 

Balai à la main, et avec l’aide de son épouse, il tentait, hier, tant bien que mal de repousser l’eau de sa cour. Et afin que l’eau ne pénètre pas chez les voisins, Detanny Deelambran a trouvé une solution. «J’ai mis des blocs pour constituer un petit barrage afin de dévier l’eau en direction d’une rivière qui se trouve un peu plus loin.»

Du côté de la famille Ram, qui a également été victime des inondations, c’est surtout une très grande colère qui se manifeste. Eleveur de poulets, Vikash Ram dénonce le fait que des travaux de drains menés dans la région de La Flora n’ont pas été complétés. Il se dit choqué qu’en l’espace de quelques heures, les inondations ont pris une telle ampleur. 

Hier, à 3 heures du matin, explique Vikash Ram, il s’est réveillé en sursaut au son des cris de ses proches, qui habitent la même cour. «Delo pe rant partou !» hurlaient-ils, paniqués. Ce père de famille confie qu’il n’a jamais été confronté à une situation aussi effrayante. «Dieu merci, nous nous sommes aidés les uns les autres afin d’évacuer l’eau pour que celle-ci ne pénètre pas dans la maison.»

Malheureusement, il n’a pu sauver tous ses animaux. Quelques poulets et des canards sont morts noyés. «J’ai perdu une trentaine de poulets…» Vikash Ram a néanmoins pu mettre à l’abri ses deux cabris sur le toit de sa maison. «Bien que j’aie pu sauver quelques animaux de ma petite ferme, je suis dégoûté et déçu par toute cette catastrophe et le manque de réaction des autorités concernées.» D’autant, dit-il, que cette situation perdure depuis des années, même si cela n’a jamais été d’une telle magnitude. «Nous avons sollicité plusieurs fois les autorités, mais jusqu’à présent rien n’a été fait.»

Plus de 40 interventions 

Selon le National Emergency Operations Command (NEOC), plus de 40 interventions, notamment de pompage d’eau, ont été effectués dans la matinée jusqu’à l’après-midi du mardi 27 avril. Plus d’effectifs ont été déployés sur les routes afin de soulager les usagers. Des patrouilles sont également maintenues dans les régions qui sont les plus affectées.

L’officier en charge du National Disaster Risk Reduction and Management Centre (NDRRMC), le DCP Anil Kumar Dip, a souligné que toutes les demandes d’assistance et d’aide reçues au NEOC sont filtrées et analysées pour des interventions appropriées par les autorités concernées. La situation est sous contrôle, a-t-il assuré. «La mobilisation des équipes et des équipements dans différentes régions permet de prendre des mesures rapides et appropriées. Nous sommes en consultation constante avec la station météo, afin de mieux suivre la situation.»

De son côté, le vice-Premier ministre et ministre des Administrations régionales, Anwar Husnoo, s’est rendu hier au NDRRMC, à Port-Louis. Il a pris note des diverses interventions qui ont été menées jusqu’ici. Parmi celles-ci, le relogement de 10 familles résidant à Batelage. Leurs maisons sont sous la menace imminente d’un effondrement en raison des dommages causés par les mauvaises conditions météorologiques. 

Selon le ministre Husnoo qui intervenait à la mi-journée, la situation à Rivière-des-Créoles est surveillée de près ; des équipes sont déjà prépositionnées pour toute intervention rapide. «La situation à Vallée-Pitot et à Chitrakoot est également surveillée de près, car ces deux régions sont vulnérables aux glissements de terrain.»

Au niveau du Mauritius Fire and Rescue Service, 11 interventions concernant des accumulations d’eau dans des maisons et cours, ont été menées. En ce qui concerne les réseaux routiers, des 11 routes qui étaient impraticables en raison de l’accumulation de débris et d’eau, la majorité a été dégagée, à l’exception de trois. Il s’agit du pont de St-Denis à Chamarel, une voie du Batelage et une voie de la route de La Marie.

Cinq réservoirs remplis à 100 %

Les pluies qui arrosent l’île ont aussi du bon. Elles ont notamment été bénéfiques pour nos réservoirs. Cinq d’entre eux, à savoir Mare-aux-Vacoas, La Nicolière, Piton-du-Milieu, Mare-Longue et Midlands affichent un taux de remplissage de 100 %. Le réservoir de La Ferme est rempli à 68,3 % et celui de Bagatelle à 70,7 %. 

L’avertissement de pluies torrentielles levé

L’annonce est tombée à 20 heures, hier. La station météo de Vacoas a levé l’avertissement de pluies torrentielles qui était en vigueur depuis 16 h 30, mardi. 

Selon la station météo, les observations satellitaires et l’imagerie radar ont montré une diminution de l’intensité de la pluie. Cette tendance devrait se poursuivre et des accalmies sont même attendues dans la journée. 

La station météo prévient toutefois que des pluies passagères persisteront ce matin, principalement à l’est, au sud et sur le Plateau central. Les pluies deviendront moins fréquentes durant la journée, est-il indiqué.
En raison de la saturation du sol causée par la pluie de ces derniers jours dans les régions du sud et les hautes Plaines-Wilhems, le risque d’accumulation d’eau existe toujours dans ces endroits, met également en garde la station météo.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %