Read Time:15 Minute, 18 Second

Des saisies record de drogue à Maurice. Les trafiquants de drogue n’auront pas le dernier mots avec ce gouvernement. Le Premier ministre Pravind Jugnauth est sur une mission de « casser les reins » des barons de la mort et de redonner à Maurice son air paradisiaque, où il fait bon vivre. Mazavaroo a relevé plusieurs saisies notoires de drogue dans notre île en 2019. En moins d’une année, la valeur marchande de toutes les drogues saisies en 2019 est estimée à plus d’un milliard. La Mission impossible continue…

En 2018, environ Rs 2 284 millions de drogues ont été saisies comme l’indiquent les chiffres de Statistics Mauritius dans son rapport sur les crimes, la justice et la sécurité. Entre 2017 et 2018, la quantité d’héroïne saisie en kilogrammes a diminué de 23,8%. La quantité de cannabis saisis a augmenté de 13,4%, passant de 88,2 kg en 2017 à 100,0 kg en 2018. De même, une augmentation importante de 88,2% de la quantité de cannabis synthétique saisie en kilogrammes est passée de 6,8 en 2017 à 12,8 en 2018.

27 novembre: un passeur nigérian arrêté avec Rs 17 M d’héroïne dans un hôtel

L’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) a pris en flagrant délit un ressortissant nigérian de 39 ans qui purgeait des boulettes d’héroïne dans un hôtel au Champ de Mars. Ce dernier avait déjà restitué 85 boulettes d’héroïne qu’il avait ingurgitées, pesant 1,1 kg et dont la valeur marchande est évaluée à Rs 17 M.

18 novembre : Trois passeurs britanniques épinglés avec Rs 50 M d’héroïne

Trois ressortissants britanniques, âgés entre 32 et 42 ans ont été épinglés, lors de leur arrivée en provenance de Nairobi. Au total, 284 boulettes de drogue, pesant 3 320 grammes, valant Rs 50 millions, ont été récupérées. Le passeur Asa Garbutt a purgé 148 boulettes, Aaron James 110 autres boulettes, tandis qu’Ashley Tierney en a purgé 26. Le tout pesant 3,3 kg.

12 novembre: Un Sud-Africain pris avec Rs 11,4 M d’héroïne

L’Adsu a intercepté un Sud-Africain en provenance de Johannesburg avec 760 grammes d’héroïne dans ses vêtements. La valeur marchande s’élève à Rs 11,4 millions. c’est en effectuant une fouille corporelle que les officiers ont retrouvé dans la poche de sa veste deux préservatifs qui contenaient 17 boulettes d’héroïne. Ils ont aussi retrouvé dans le double fond des poches de son pantalon quatre préservatifs qui contenaient 40 boulettes d’héroïne. Au total, 57 boulettes d’héroïne ont été récupérées sur le Sud-Africain.

28 octobre: saisie de Rs 22 M de cocaïne

Quatre Nigérians et un Mauricien ont été arrêtés le lundi 28 octobre.
L’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) a saisi de la cocaïne lors de deux opérations menées à Flic-en-Flac et Grand-Baie. La valeur totale de la drogue saisie est estimée à Rs 22 M.

27 octobre : Deux passeurs de nationalité zimbabwéenne et mozambicaine épinglés avec Rs 25,5 millions d’héroïne

Mangena Ndodana, 44 ans, et Fatucha Clara Rapson, 40 ans, ont été épinglés avec des boulettes d’héroïne dans leur estomac à l’aéroport de Plaisance. Les passeurs de drogue, de nationalité zimbabwéenne et mozambicaine, avaient respectivement 90 et 65 boulettes d’héroïne dans l’estomac. Après un exercice de pesage des boulettes purgées à l’hôpital, 772 grammes d’héroïne ont été récupérés sur Clara Rapson et 990 grammes sur Ndodana Mangena. La valeur marchande des 1,7 kilo d’héroïne est estimée à Rs 25,5 millions.

17 octobre 2019: Plus d’un kilo de drogue synthétique saisi à Richelieu

Plus d’un kilo de drogue synthétique a été saisi chez cet habitant de Résidence Flamboyant, Richelieu. Le présumé suspect était déjà dans le viseur de la police depuis un certain temps. Suite à des informations, les policiers ont fait une descente à son domicile. Lors de la perquisition, 145 doses de drogue synthétique ont été retrouvées dans un récipient en plastique. Dans un colis, une certaine quantité de cette même drogue a aussi été saisie. Au total, presque 10 grammes de drogue synthétique ont été découverts. Une somme de Rs 17 350, soupçonnée d’être en provenance de la vente de drogue, a également été saisie.

3 octobre: Importation de deux kilos d’héroïne

Quatre Zimbabwéens ont été arrêtés au passage du Green Channel de la douane par les officiers de la Mauritius Revenue Authority. Ils sont arrivés à bord du vol MK 852 en provenance de Johannesburg. Ils avaient tous ingurgité des boulettes de drogue. Après deux semaines à l’hôpital, ils en ont purgé 161. Cette pratique de l’usage de multiples mules était connue des services internationaux, mais c’était une première à Maurice. « C’est la première fois que quatre passeurs originaires d’un même pays sont épinglés au même moment. Sous la supervision des officiers de l’Anti Drug and Smuggling Unit, les passeurs ont été admis à l’hôpital Rose-Belle afin de purger la drogue. La valeur marchande de l’héroïne qu’ils transportaient est estimée à quelque Rs 30 millions.

15 septembre: Interceptée avec Rs 9 M d’héroïne dans l’estomac

600 grammes d’héroïne, estimés à Rs 9 millions, ont été retrouvés dans l’estomac de cette Sud-Africaine âgée de 34 ans. Son fils de 5 ans qui l’accompagnait a été pris en charge par la Child Development Unit (CDU). Il sera rapatrié chez de son père une fois les formalités complétées. La passeuse, accompagnée de son fils de 5 ans, a tenté de quitter l’aéroport par le biais du Green Channel, lorsque les éléments de la Custom Anti Narcotics (CANS) l’ont arrêtée durant un exercice de profilage. La drogue retrouvée dans son estomac était dissimulée dans 49 boulettes.

19 août: saisie de drogue synthétique  d’une valeur de Rs 670 000 à QuatreBornes

Les limiers de l’Adsu effectuent une descente chez Veekash Beesony à Quatre-Bornes après que ce dernier a été piégé par les agents de l’ADSU. Sa maison a été fouillée de fond en comble. Et les policiers ont saisi 68 doses de drogue de synthèse prêtes à être écoulées sur le marché, de même que 130 g de cette drogue. Selon les limiers de l’Adsu, la valeur marchande de cette drogue est estimée à Rs 670 000.

6 août: deux mules mozambicaines saisies avec 28 M d’héroïne saisie

155 boulettes d’héroïne, contenant 1,8 kg de cet opiacé, ont été découvertes dans l’estomac des deux mozambicaines qui sont arrivées au pays à bord du vol MK 852. 70 boulettes ont été récupérées sur Zubaida Ussene, alors que son amie Alzira Mutombene en portait 85 dans son estomac. la valeur marchande de cette drogue est estimée à Rs 28M.

25 juillet: deux passeurs angolais ont été épinglés avec 1,8 kilo d’héroïne

José Manuel, 31 ans et Francisca Mirea Ngoma, 41 ans, deux passeurs angolais ont été épinglés à l’aéroport de Plaisance avec 1,8 kilo d’héroïne, estimé à Rs 27,6 millions, dans leur estomac. Les deux sont arrivés au pays le jeudi 25 juillet, en provenance de l’Angola, après un transit par l’Afrique du Sud. Après un exercice de purge, 93 boulettes d’héroïne, pesant 991 grammes et estimées à Rs 14,8 millions, ont été récupérées sur José Manuel, chauffeur de profession, et 78 autres boulettes, pesant 850 grammes et estimées à Rs 12,7 millions, de Francisca Ngoma, gouvernante de profession.

16 juillet : de l’héroïne valant Rs13,6 M déterrée à Goodlands

910 grammes d’héroïne, d’une valeur marchande de Rs 13,6 millions, ont été déterrés sur un terrain en friche au Domaine du Moulin à Goodlands. Un sac en plastique de couleur noire a été retrouvé à environ trois mètres de profondeur, sous des buissons. Le sac contenait neuf sachets d’héroïne. Au total, 910 grammes, valant Rs 13,6 millions, ont été saisis.

10 juillet: saisie record de 95 kg de cocaïne

Saisie record de 95 kilos de cocaïne importés sur le territoire mauricien est estimés à Rs 1,35 milliard. Le colis, arrivé au pays par bateau, a été découvert dans l’après-midi du mercredi 2019 dans les locaux de l’entreprise Scomat. Les paquets étaient cachés sous le capot d’un engin de chantier. Selon la brigade antidrogue, ce serait au cours d’une des escales sur le territoire français ou marocain que la cargaison aurait été placée dans le tractopelle. Après le passage à Port-Louis, le navire a mis le cap sur l’Australie, ce qui ne certifie pas la thèse que ces 95 kilos de cocaïne étaient destinés à Maurice. Dans l’après-midi du jeudi 11 juillet, la société Scomat a, à travers une agence de communication, émis un communiqué dans lequel elle dit que des sacs contenant des produits supposément illicites se trouvaient dans le capot d’une chargeuse. L’entreprise a signifié son intention de collaborer pleinement avec les enquêteurs.

20 juin: De l’héroïne valant Rs 4,9 M saisie chez un barman

Yannick Manancour, un jeune habitant de résidence Richelieu, Petite-Rivière, âgé de 24 ans, a été arrêté par les limiers de l’Anti-Drug & Smuggling Unit (Adsu). Il avait en sa possession 328 grammes d’héroïne, valant Rs 4,9 millions, 9,35 grammes de drogue synthétique, estimés à Rs 9 350, et une somme de Rs 40 000. Barman de profession, il était dans le collimateur de l’Adsu du Centre depuis quelque temps. C’est lors d’une perquisition à son domicile, dans la mi-journée du jeudi 20 juin, que les limiers lui ont mis la main au collet.

21 mai: Rs 800 000 de crystalmeth saisies 

53 grammes de méthamphétamine, d’une valeur estimée à Rs 800000, ont été saisis le mardi 21 mai, par les membres de la Custom Anti Narcotics Section (CANS) de la Mauritius Revenue Authority (MRA). C’est la deuxième fois qu’un colis de drogue adressé à un habitant de Camp-de-Masque est intercepté par la poste centrale. La drogue, sous forme de cachets granulés, était dissimulée dans une boîte contenant une lampe de décoration LED. Si l’habitant de Camp-de-Masque a été alerté par un courrier, lui demandant de venir récupérer son colis, il ne s’est pas pointé.

19 avril: une ressortissante sud-africaine arrêtée avec Rs 1,6 million de drogue

A son arrivée à l’aéroport, Nompumelelo Ngubane, infirmière de profession, avait été interpellée par les autorités. Elle venait de Durban, en compagnie de Phillip Mashita, son époux. Les deux étaient soupçonnés par les éléments de la Customs Anti-Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority d’agir comme passeurs de drogue. L’Adsu avait placé la jeune femme sur la liste des passagers suspects et elle avait été prise en filature jusqu’à un hôtel sur le littoral nord. Onze boulettes d’héroïne, soit 120 grammes de cet opiacé, estimées à Rs 1,8 million avaient alors été récupérés.

14 avril: 2 kg d’héroïne estimés à Rs 35 millions saisis sur deux Sud-Africains

Près de 2 kilos d’héroïne, estimés à Rs 35 millions, ont été saisis sur deux ressortissants sud-africains à l’aéroport sir Seewoosagur Ramgoolam à Plaisance. Les deux Sud-Africains sont arrivés à Maurice à bord du vol SA190 de la South African Airways. Ils ont été interpellés par des officiers de la Customs Anti-Narcotics Section (CANS) et des éléments de la brigade antidrogue alors qu’ils quittaient le Green Channel de l’aéroport. Ils portaient tous deux des sacs à dos noirs.

19 mars: un passeur togolais arrêté avec Rs 16,9 M d’héroïne

Djikpo Komlan, un passeur de drogue d’origine togolaise a été intercepté à son arrivée à l’aéroport de Plaisance dans la journée du mardi 19 mars. le Togolais est arrivé à Maurice, à bord du vol, EK 701, en provenance de Dubaï. Il est à sa première visite au pays. Il avait ingurgité 64 boulettes de drogue. Au total, 1132 grammes de cette drogue, estimés à Rs 16,9 millions, ont été récupérés.

11 janvier: Rs 30 M d’héroïne saisies dans le port

La brigade antidrogue et l’Anti-Narcotics Section (CANS) de la Mauritius Revenue Authority (MRA) ont saisi deux colis d’héroïne de 2,1kg, d’une valeur marchande de plus de Rs 30 millions, sur le bateau MV Kailas, suite à une fouille. Le navire avait quitté Madagascar le 6 janvier et est arrivé à Maurice ce jeudi 10 janvier.

HAUSSE SENSIBLE DE SAISIES DE DROGUE

Le problème de la drogue touche de près nombre de gens. Ce fléau engendre de la souffrance au quotidien chez nombre de nos concitoyens, La drogue menace aussi notre tissu familial car nombre de familles sont démolies et désorientées. Plusieurs familles ne savent aussi à quel saint se vouer pour venir à bout de cette situation. On note aussi que ces dernières années, de nouveaux types de drogues ont gagnés le marché local à l’instar de la Tramadol, de la drogue ainsi que de la drogue synthétique.

Aucun pays n’est épargné par le fléau de la drogue ni ne peut prétendre éradiquer ce fléau. On se souviendra que c’est sous la férule du gouvernement de Sir Anerood Jugnauth qu’une véritable commission d’enquête sur la drogue avait été instituée par Sir Maurice Rault qui avait présidé cette commission qui portait aussi son nom. A l’époque cette commission avait permis à la population de faire une prise de conscience sur l’étendue de ce fléau et dans la même foulée avait permis l’arrestation de gros bonnets de la drogue. On dénotera aussi que de nos jours la drogue synthétique a pris une véritable ampleur chez nos jeunes. Ces drogues de synthèses peuvent s’avérer graves pour l’organisme car elles sont composées de produits chimiques et peuvent même contenir des éléments d’insecticides ou même de raticides.

Il est aussi vrai qu’il y a eu une réelle recrudescence en termes de saisies de drogues ces dernières années. Une étude a démontré que le problème de la drogue demeure entier. On a assisté a des saisies records ces temps derniers. Il est bon de noter que les institutions fonctionnent comme elles se doivent et que les autorités et l’ADSU travaillent en connivence pour enrayer ce fléau. Depuis 2017, on assiste a des saisies records. Il y a eu cette saisie spectaculaire de 35 kg de drogue de chez Navin Kistnah. Il y eu aussi cette autre saisie spectaculaire de 135 kg de drogue de la valeur marchande de 2 milliards pour l’année 2017 également. Il est bon de noter que des efforts sont entrepris pour venir à bout de ce problème. Ainsi de janvier à octobre 2017, 12,789 comprimés de Subutex ont été saisis le tout d’une valeur marchande de 30 millions de roupies. Il y a certes eu une recrudescence dans le nombre de saisies de drogues. Il s’avère aussi que l’île Maurice n’est pas un lieu de transit mais est une destination finale pour des fins de consommation. Alors que pour la période 2018, le rapport de la MRA indique une baisse dans la quantité des drogues saisies. Parmi les drogues saisies on dénote aussi une plus grande quantité d’héroïne comparé aux autres drogues.

Aussi un nouveau scanner a vu le jour. Cet appareil au prix de 5 milliards a été installé à l’aéroport et a permis d’effectuer une plus grande saisie de drogue. Les autorités ont pu aussi déjouer l’axe Maurice-Madagascar-Rodrigues. On note aussi plusieurs démembrements de réseaux de drogues ainsi que plusieurs arrestations effectuées. Les gros bonnets de drogues a l’instar de Perooma lVeeren, connu comme le Pablo Escobar local, Gros Derek et d’autres encore étroitement associés aux mafias de la drogue comme Atish Dayal sont maintenant à l’ombre. Rien que pour cette année 2019, la MRA nous livre les statistiques suivantes :

Selon les statistiques fournis par la MRA, on note que l’héroïne demeure en nette progression en termes du nombre de saisies. Rien que pour l’année 2019, la valeur marchande pour ce qui est du nombre de saisie est passé à Rs 469,418,850. L’héroïne est suivie loin derrière par le cannabis. Ainsi, on note que rien que pour l’année 2019, la valeur marchande en termes de saisie, a atteint Rs 51,113,241. La saisie de la cocaïne pour 2019 remonte à la valeur marchande de Rs 50,302,950. Bien qu’on parle de la montée fulgurante de la drogue synthétique chez nos jeunes, on note cependant qu’en termes de saisie, ce type de drogue ne connait pas le même essor que l’héroïne, le cannabis ainsi que la cocaïne. Pour ce qui est des comprimés psychotropes, on constate que ce type de drogue ne connaît pas de progression comparé aux autres types de drogues.

On connaît le côté bienfaisant du cannabis. Il s’avère que certains de nos politiques avaient proclamés la libéralisation de cette drogue dans leurs manifestes électoraux respectifs. Il ya aussi plusieurs régions a Maurice où la drogue s’écoule en vente libre. Il semblerait que certains gros caïds de la drogue bénéficient d’une protection ou d’une proximité avec des personnes influentes, ce qui rend la drogue plus accessible dans certaines régions dites . Il faut une volonté véritable pour enrayer ce fléau et aussi que toutes les parties concernées : gouvernement, forces vives, ONG se mettent de la partie et s’attaquent au problème dès la source. Les législations devraient être plus renforcées pour venir à bout de ce fléau. Il reste du chemin à parcourir et on constate aussi que la drogue n’épargne aucun pays. Cependant il reste du chemin à parcourir car la drogue demeure toujours un fléau social énorme à Maurice. Il y a aussi un système de réhabilitation véritable qui devrait être mis sur pied pour aider ceux qui sont confrontés à ce fléau.

la redaction

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Violences conjugales: de nouvelles mesures juridiques
Next post Alan Ganoo et le transport en commun
Close