April 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Produits pétroliers: Doit-on s’attendre à une nouvelle hausse des prix ?

Les prix des produits  pétroliers prendront-ils de nouveau l’ascenseur ? La question mérite d’être posée à la lumière des derniers développements intervenus sur le marché international, hier, alors que le Price Stabilisation Account de la State Trading Corporation (STC) est toujours déficitaire. En effet, les principaux pays producteurs ont annoncé, hier qu’ils baisseront leur production d’un million de baril par jour à compter du mois prochain et que cette baisse perdurera jusqu’au mois de décembre.

Réaction immédiate du marché, les prix ont augmenté par plus de 5%.  Le prix du Brut a augmenté de 5,74% atteignant 80 dollars le baril alors que le baril du Brent de la Mer du Nord a subi une hausse de 5,67% passant à 84,42 USD. Les pays qui ont pris cette décision commune, tous membres de l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (OPEP) sont l’Arabie Saoudite, les Emirats Arabe Unis, l’Irak, le Koweït, l’Algérie et Oman.

Réagissant à cette annonce, la Russie a également annoncé une baisse de sa production par 500 000 barils par jour, soit la moitié de celle décidée par les pays du Moyen Orient. On ne sait si d’autres pays de l’OPEP, importants producteurs de pétrole, comme la Libye, le Venezuela ou encore le Nigeria leur emboîteront le pas.

Le contrat STC-Coral Energy DMCC

Quoi qu’il en soit, l’approvisionnement de Maurice en produits pétroliers pour l’année en cours est assuré mais on ne sait si le contrat que la State Trading Corporation a signé avec la compagnie dubaïote, Coral Energy DMCC, le mois dernier, prévoit une clause de sauvegarde en cas de fluctuation des prix sur le marché mondial. Ce contrat, d’un montant d’environ 28 millions de dollars USD, soit un peu plus d’un milliard de roupies, couvre la période février 2023 à janvier de l’année prochaine. Le contrat porte sur la fourniture de 440 tonnes métriques de produits pétroliers, soit de l’essence, du diesel et du Jet A-1 pour l’approvisionnement des avions.

Le Price Stabilisation Account de la STC permet d’amortir les augmentations de prix des produits pétroliers sur le marché international afin que la hausse ne soit pas passée aux consommateurs. Or, ce fonds d’amortissement est déficitaire depuis plusieurs mois déjà. A Maurice, comme ailleurs, on surveillera désormais de près l’évolution des prix sur le marché international en espérant que le baril ne dépasse pas la barre fatidique de 100 dollars USD. Le gouvernement, en particulier la State Trading Corporation, se doit de rassurer les consommateurs pour qui toute nouvelle hausse de prix serait un nouveau coup de massue.

Leave a Reply

Your email address will not be published.