February 9, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News

Quand Rama Valayden fait encore dans l’exagération !

0 0
Read Time:3 Minute, 49 Second

“Eski ena trafficking organ dan ENT? Reponn Jugnauth!” Si ce n’est pas pousser le bouchon trop loin, qu’est-ce que cette publication veut faire croire ? Des insinuations ont été mises sur la page facebook de Rama Valayden, le lundi 13 décembre. Dans la foulée, plusieurs foudres se sont abattues sur l’avocat l’accusant de vouloir faire sensation. Quel est le but de ces actions malintentionnées? Dénigrer voire nuire à la réputation du secteur medical de notre pays ? Alors que Maurice est à genoux face au virus, certains profitent de l’occasion pour semer la zizanie. Afin d’y voir plus clair, nous avons sollicité le surintendant de l’hôpital ENT, Dr Sok Appadu, ainsi que des pompes funèbres. Nous avons recueilli toutes les données concernant les procédures des personnes mortes de la Covid à l’ENT. Voici leurs témoignages.

“Une personne atteinte de Covid-19 est une personne infectée et comment pourriez-vous faire du trafic avec des organes infectés ?, fait ressortir Dr Sok Appadu, responsable de l’hôpital ENT. Logiquement, l’établissement ne pratique aucune autopsie car on connaît déjà la cause du décès. Ces patients de l’ENT sont sévèrement et de cause directe atteints de Covid-19.” Si l’établissement affirme qu’elle respecte toutes les procédures des personnes décédées, ce sont les familles qui décident des démarches qui s’ensuivent. “Elles font appel à une compagnie de pompes funèbres privée ou au ministère mais nous ne leur imposons aucune décision.” Quant à l’autopsie, elle est pratiquée dans les cas des personnes décédées à leur domicile et où la cause principale n’a pas encore été confirmée même s’il s’agit de la Covid-19.

“Si ces rumeurs pouvaient nourrir le peuple, cela aurait été bien mais cela fait beaucoup de tort aux familles endeuillées, indique Dr Sok Appadu. L’ENT se trouve actuellement dans une zone stable où les patients sont moins de 18. Il n’y a que 4 qui sont sous ‘ventilators’ en raison de symptômes assez graves mais le nombre a complètement diminué.” Espérant mettre fin à cette pandémie au plus vite, il poursuit : “Avec la coopération de toute la population, nous espérons que cela se terminera au plus vite.”

“Kan pas kone ki pe koze, vinn gete kouma sa pase”

Du côté d’Elie & Sons, cette rumeur de trafic d’organes n’est nullement fondée pour ne pas dire farfelue. “Si enn dimoun fer so lespri travay, ena tout enn kontrol ki bizin respekte avan al entere enn dimoun mor, précise Patrick Rampton, Chief operating officer d’Elie & Sons. L’ENT est dédié aux patients atteints sévèrement de la Covid-19 et il n’y a aucune façon de faire du trafic puisqu’il y a toute une procédure et un contrôle qu’on effectue avant de prendre un corps. C’est impossible et c’est vraiment triste que des gens, qui traversent actuellement des moments difficiles, soient victimes de tous ces charabias. Ce n’est certainement pas le moment de publier de fausses informations. Kan pas kone ki pe koze, vine laba, vinn gete kouma sa pase.” Pour l’Inspecteur Shiva Coothen, cette publication fait du tort aux familles victimes de la Covid-19. “L’auteur de cette publication risque une peine d’emprisonnement ne dépassant pas 10 ans et une amende pouvant aller jusqu’à un million de roupies.” Cependant, il souligne que si cela cause préjudice, les personnes concernées doivent faire une déclaration car c’est un ‘Breach of ICTA’.

“C’est impardonnable !”

D’abord hésitante à nous parler, Fahiza Peeroo décide finalement de briser le silence. “C’est dur de perdre un proche dans de telles circonstances.” Cette habitante de Port Louis a perdu sa mère atteinte de la Covid-19. La voix tremblante, elle confie :

« Au début, je croyais que ma maman allait pouvoir combattre le virus puisqu’elle ne présentait pas de gros symptômes. Mais après deux jours, elle était de plus en plus faible et elle respirait avec beaucoup de difficultés. Quand le médecin nous a expliqués que ses poumons étaient déjà attaqués, nous avons compris que c’était la fin.” Ensuite et malgré les circonstances, les procédures d’incinération de la défunte se sont déroulées comme elle le souhaitait. “Je connais la situation et nous devions respecter le nombre limité de personnes pour les funérailles.” Qu’est-ce que cela lui fait de voir ce genre de publication ? “C’est juste des personnes qui veulent profiter de la faiblesse du pays pour créer des tensions dans la population. C’est impardonnable !”

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %