Read Time:2 Minute, 44 Second

Effacer l’épisode Soornack de la mémoire collective et faire de Ramgoolam un homme accessible, moderne et humble

Les consultants en communication de Dr Navin Ramgoolam sont sur le pied de guerre. L’objectif est de redorer l’image du leader du PTr. Une stratégie qui serait axée sur le pardon et le repentit à l’instar de celle adoptée par l’ancien Président américain Bill Clinton après l’éclatement de l’affaire Monica Lewinsky

« Qui est l’homme à abattre ? » C’est qu’a déclaré Navin Ramgoolam en réponse à l’interview de Jeshna Soornack, la fille de Nandanee Soornack sur les ondes d’une radio privée. Le leader du Parti Travailliste (PTr) n’a pas souhaité faire d’autres commentaires sur le sujet. Pourtant, la fille de Soornack n’a pas hésité à faire de nombreuses déclarations éclaboussant la crédibilité et la réputation de l’ancien Premier ministre. Le silence et la retenue de ce dernier laissent les gens perplexes et ces derniers s’attendaient à ce que Navin Ramgoolam se défendent et réfutent les propos de Jeshna Soornack.

L’interview de la fille de Nandanee Soornack a suscité de nombreuses réactions sur la toile et les réseaux sociaux. Et selon nos renseignements le leader des rouges préparerait sa riposte qui sera sur fond d’humilité et de pardon. Ne pouvant pas nier ou affirmer l’existence d’une relation avec Soornack, Ramgoolam envisagerai de jouer la carte de l’homme repentit, sans donner de détails, à l’instar de Bill Clinton dans l’affaire Monica Lewinsky.

La stratégie des consultants de Ramgoolam consisterait à faire de Ramgoolam un homme nouveau et repentit. Un scénrio ou l’on verrait ce dernier demander pardon à la population pour ses erreurs. Toutefois il est peu probable que Navin Ramgoolam se confesse ouvertement.

Il faudra lire entre les lignes pour comprendre la teneur exacte de la stratégie du Roi Lion. Mais, Navin Ramgoolam pourra compter sur l’expertise de ses consultants locaux et internationaux pour disséminer son message à la population. Ces derniers utiliseront surement les cinq journaux en ligne qui chantent les louanges du Roi Lion matin, midi et soir ou sur l’hebdomadaire du dimanche à la solde la maison rouge. Le directeur de ce titre de presse aime bien caresser son leader dans le sens du poil avec le désir obsessif d’obtenir une investiture lors des prochaines élections générales.

Cependant le peuple n’est pas crédule et n’a pas la mémoire courte. Il l’a prouvé en 2014 en donnant une correction à Navin Ramgoolam et à son ami Paul Bérenger. La carte du pardon et de l’humilité ne pourra pas faire de miracle pour le PTr. Est-ce que l’électorat sera séduit par un Ramgoolam humble et accessible ? Il est difficile d’associer humilité et Navin Ramgoolam dans une seule et même phrase, car on a tous l’image d’un personnage pour qui la classe passe avant tout. Peut-être que sa Rolex, son Aston Martin, la Roll Royce et les campements seraient des signes extérieurs de modestie pour le leader du PTr. Quoi qu’il en soit la population sait à quoi s’attendre avec Navin Ramgoolam et un bis repetita de 2014 se profile à l’horizon.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Rubrique :
Next post A Flacq:
Close