November 30, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion Politique

RAMA VALAYDEN, LE BABOUIN QUI VOULAIT ÊTRE KING KONG

0 0
Read Time:5 Minute, 46 Second

Dans le cirque des esprits boiteux qui prennent pour cible JMLS, le dernier clown en date à rentrer dans les rangs se nomme Rama Valayden. Pour être plus politique, nous dirons que nous avons affaire à une bande de gorilles et ils rêvent tous de devenir King Kong. Valayden en premier. Mais, ce rêve brisé de ne pouvoir le devenir l’a rendu ingrat, traître, faux jeton, jaloux et frustré.

Si l’humain était doté de mêmes aptitudes que le caméléon, l’hypocrisie et l’ingratitude seraient les plus communes des qualités de Rama Valayden. Les vérités [lanci- nantes] à l’encontre de l’ancien vert qui s’est mûri avant de pourrir dans la boue, sont si nombreuses que nous sommes contraints à une salve d’articles dont les premiers aujourd’hui épinglera ses surtout sa nature d’être ingrat et son acharnement à défendre les trafiquants/ importateurs de drogue lesquels détruisent à petit feu l’avenir des enfants mauriciens, quand ce n’est pas de les tuer tout simplement.

En plus, de l’hypocrisie d e Rama à sa lâcheté, il n’y a qu’un seul pas à franchir… Le mensonge, la calomnie ! Puis, ce sera la fuite. « Il y a des moments où l’on doit choisir entre vivre sa propre vie, pleinement, entièrement, complètement – ou traîner une existence fausse, superficielle et dégradante que le monde dans son hypocrisie exige. », avait si bien dit l’artiste et l’écrivain Oscar Wilde et cette citation correspond parfaitement à R. Valayden, qui a choisi la seconde option.

Si nous devons étaler en long et en large les dérives de Rama, il se révèlerait être un exercice fastidieux. Mais, nous lui lançons quelques interrogations et évidemment nous savons que celles-ci resteront sans échos: un exemple parmi tant d’autres, qui a fait un commerçant renommé en vente de pétards s’en sortir sans frais (alors que des amendes de Rs. 75 millions pesaient sur lui pour fraudes douanières) et en retour se voyant offrir une dizaine de chevaux. Avec en toile de fond la seconde moitié se propulsant comme séduisante propriétaire et exhibant toutes ses toilettes dernier cri dans le paddock? Dans cette même veine, nous évoquerons d’autres ramifications et autres jouissances au fil de nos articles.

Donner un sérieux coup de pouce, sortir l’autre de l’embarras, contribuer à son utilité politique… : tout cela induit un minimum d’égards, de la part de celui qui en a bénéficié. Lors de la campagne électorale de 2019, Rama (se mettant bien à l’écart de ceux qui croient en lui comme un homme propre, un combattant menant sa lutte en suant eau et sang) rampait aux pieds de JMLS pour se procurer un 4×4, donations afin qu’il puisse selon ses propres dires contribuer pour maintenir Pravind Jugnauth au pouvoir. Et, sa quête pour profiter des largesses de M. Lee Shim dépassa l’entendement quand il rechercha désespérément le soutien du philanthrope afin de sauver son bien immobilier, son toit familial. Malheureusement, l’ingrat ne s’estime jamais vraiment ingrat ! Et c’est pour cela qu’il s’en prend à JMLS, sans le moindre remord. S’il le vivait mal, l’ingrat ne le serait pas. La trahison précède l’ingratitude. Rama Valayden s’en va tirer sur la comète, avec une litanie d’allégations qui démasque un personnage frustré, jaloux, dangereux.

Pour répliquer à ses élucubrations infectes dont la puanteur n’atteindra jamais JMLS, il y a lieu d’apporter des précisions. Michel est un homme digne, accompli qui n’a pas eu à se servir des béquilles pour réussir. Il n’a jamais obtenu un bien de l’État, ni un contrat ou toute forme de bénéfices d’un gouvernement. Ce dont son business a acquis remonte à 8 ans de cela et il le doit à son ingéniosité, sa maîtrise des applications numériques et surtout au fait qu’il a des idées en avance sur sa décennie, son siècle.

Nous mettons au défi n’importe qui de mettre à l’index JMLS d’avoir en 37 ans de carrière dans les courses (1) combiné pour truquer une course. (2) orchestré pour piéger des parieurs avec des côtes « cerf-volant ». (3) été impliqué ou être complice avec un entraîneur ou un jockey pour un quelconque “bizness”. Aucune preuve ou accusation, aucun indice n’a jamais été brandi contre JMLS. Ce n’est pas aujourd’hui, dans sa retraite dorée, qu’il convoitera l’argent sale. Au contraire, il consacre une grande partie de son argent à secourir les démunis et les cancéreux. L’argent sale c’est de l’autre côté, où les billets des trafiquants n’ont ni odeur ni couleur pour ceux qui en encaissent, même quand leur conscience les interpelle. Heureux que ses enfants ont réussi à l’étranger, Michel Lee Shim est à l’abri de tout souci, hormis qu’il se dévoue pour ceux dans la détresse. Il ne va pas perdre son temps à se comparer à RV. Cependant, Rama Valayden ne pourra pas se cacher derrière le mépris qu’il a pour JMLS. Il ne tiendrait pas longtemps.

Qu’il sache que M. Lee Shim réussit parce qu’il a été touché par la grâce Divine. Tandis que ses détracteurs trouvent le moyen de réduire l’or en charbon, il fait le contraire avec le charbon se transformant en or.

Pourquoi la richesse de JMLS est un signe de la faveur de Dieu.? De nombreux arguments que nous avons examinés sont offerts à ce sujet, mais leur conclusion est que Dieu donne toujours la prospérité, la santé et le succès à ceux qui mettent leur confiance en lui. Ensuite, en faisant sien cette affirmation que tout ce qu’on donne fleurit et tout ce qu’on garde pourrit, JMLS s’est rappelé de l’exigence de la lutte contre la pauvreté et le cancer, le plus grand mal de notre existence.

« Le sort des démunis et des cancéreux ne peut pas nous laisser indifférents, c’est une occasion qui doit susciter en nous un fort sens de responsabilités. » ne cesse de répéter Jean-Michel Lee Shim. Après tout, tout croyant comme lui a le droit de jouir de la prospérité dans cette vie et on ne peut passer sous silence cet évangile de la prospérité et de la légitimité d’y accéder.

JMLS n’est pas mère Teresa, il aime le business, mais il a choisi et voulu qu’une partie de sa vie, de son temps, de son argent, soit consacrée à donner. Ainsi, le niveau de l’acte de générosité de JMLS est d’une dimension si puissante que toute intention ou action de le nuire sera toujours sanctionnée par l’échec. Ce pauvre Rama évolue à une profondeur abyssale, à un si bas étage qu’il ne comprendra jamais ce postulat. Au point où s’évertuant à atteindre JMLS, il verra ses viles manœuvres s’éteindre à chaque fois dans la défaite.

Les bienfaits de sa philanthropie sont les seuls intérêts de JMLS dans sa vie au quotidien. Il n’ambitionne rien et à l’âge qu’il est, il est conscient que tout objectif matériel est dépassé. Il n’en tire de la quintessence que dans son désir de voir les pauvres et les malades être soulagés.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %