Read Time:4 Minute, 51 Second

La mouvance des «scAvengers», pilotée par Rama Valayden, se retrouve dans un cul-de-sac. Les deux Private Prosecution contre Yogida Sawminaden ayant été rejetées en cour, Rama Valayden n’a rien trouvé de mieux, pour rester «relevant» sur la scène médiatique et politique, que de calomnier Jean-Michel Lee Shim. L’avocat n’est pas le premier à avoir pris pour cible cet homme dont le cœur, la bonté et la bienveillance en laissent pantois plus d’un. Et il ne sera pas le dernier de ces frustrés qui jalousent maladivement Jean-Michel Lee Shim.

Le philosophe français André Comte-Sponville disait que la jalousie est un zèle égoïste et malheureux. Les récentes déclarations de Rama Valaden, surtout lors de ses «lives», démontrent qu’il est tout sauf bon et heureux. L’avocat souffre de ce qu’on appelle «le complexe de Napoléon». Dans son désir de prouver qu’il est le défenseur incontestable du bien contre le mal, il oublie — sciemment ? — qu’il n’est que le défenseur de truands et de trafiquants de drogues. Il devient dès lors évident que la seule chose que Rama Valayden est vraiment capable de faire ces temps-ci est de critiquer. Et surtout ceux dont il n’arrive pas à la hauteur et dont il jalouse la grandeur d’esprit et d’âme.

L’avocat, dans ses divagations, s’aveugle et aveugle toute la population sur la vraie menace ; la Covid-19. Alors que Jean-Michel Lee Shim mettait en place une special task force pour lutter contre la pandémie à Maurice, Rama Valayden attendait le bon moment, comme l’opportuniste qu’il est, pour sortir de l’ombre afin de devenir la nouvelle coqueluche des médias anti-gouvernementaux.

Grand défenseur des trafiquants de drogues

Rama Valayden s’est toujours mis à la disposition des grands trafiquants de drogues. Il défend Navind Kistnah, soupçonné d’être le cerveau derrière l’importation record de 135 kilos d’héroïne ou encore Kushraj Lutchigadoo, qui aurait importé 2,5 kilos de drogue synthétique, pour ne citer que ceux-là. Tout dernièrement, il a offert ses services à Ritesh Gurroby, soupçonné de s’adonner au trafic de drogue après la saisie record de Rs 3,7 milliards de drogue à Pointe-aux-Canonniers.

Mais cela ne devrait choquer personne. Pas parce qu’il exerce comme avocat, mais parce que Rama Valayden est également en faveur de la dépénalisation de la marijuana à Maurice. Ce qui, selon le travailleur social Ali Lazer, ferait l’affaire des trafiquants.

Pendant que Rama Valayden défend les trafiquants de drogues qui polluent nos rues et notre société, Jean-Michel Lee Shim met son argent au service des nécessiteux et des patients souffrant du cancer. Le fait que Jean-Michel Lee Shim apporte son aide aux plus démunis dérange Rama Valayden, lui qui s’est toujours présenté comme un humaniste et un défenseur des opprimés. Le célèbre écrivain Stendhal avait eu l’ingéniosité de décrire parfaitement l’esprit tortueux d’une catégorie de gens de son époque : «Ils prennent l’étiolement de leur âme pour de l’humanisme et de la générosité.» Une citation qui va comme un gant à Rama Valayden.

Avec la Covid-19 qui continue de sévir dans le pays, certains avocats, même ceux bien installés, commencent à faire la grimace, mais pas Rama Valayden. Avec sa réapparition sur la scène médiatique, celui qui porte à la fois la tunique d’avocat et celle de politicien, a amassé un bon nombre de clients. Parmi ceux-ci, on compte un certain Dharam Beekhun. Souvenez-vous, dans une vidéo, on le voyait battre sa femme sous les yeux de leur enfant. Comme si cela ne suffisait pas que Rama Valayden défende des trafiquants, des marchands de la mort et des gros bras, le voilà qui se met au service d’un «barbare».

Nous ne pouvons qu’en déduire qu’il fait tout pour rester sous les feux des projecteurs, quand bien même il faille être l’avocat du diable. Le narcissisme à son comble. L’avocat avait vainement tenté de minimiser l’acte de barbarie perpétré par son client et avait déclaré : «Se enn INSIDAN bien malere, sonb e bien sagrinan.»

Ce qui est très chagrinant, c’est de défendre l’indéfendable alors que Rama Valayden souligne à maintes reprises qu’il défend pro bono la veuve et l’orphelin. Il a même pu convaincre l’épouse de retirer sa plainte. La violence verbale ou physique envers autrui, qui plus est une femme sans défense, est un acte de lâcheté, n’e déplaise à Rama Valayden, le pseudo grand défenseur des droits de l’homme. Jean-Michel Lee Shim est le vrai défenseur de la veuve et de l’orphelin.

Jean-Michel Lee Shim a fondé l’association SMP (Solidarite Marye Pike) pour tendre la main aux mères célibataires du pays tout entier en leur apportant au quotidien des repas chauds. Jean-Michel Lee Shim, tel un Midas des temps modernes, transforme tout ce qu’il touche en «or». Il peut le faire après avoir travaillé sans arrêt, ce qui n’est pas donné à tout avocat qui dépend des malheurs des autres pour se faire de l’argent.

En fin de compte, Rama Valayden n’est qu’un autre frustré au bout du rouleau, un autre jaloux dont les poches sont de plus en plus troués et qui souffre d’un complexe d’infériorité face à ceux qui ont mieux réussi que lui, ceux qui n’enchaînent pas dérapages et échecs dans leur vie professionnelle comme lui.

Au lieu de faire ses nombreuses «lives» sur Facebook, de voir le mal partout et de donner son avis sur tout et n’importe quoi, l’avocat devrait plutôt se ménager. Qui sait, cela lui remettait peut-être les idées en place…

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Deuxième dose du vaccin administrée aux membres du corps diplomatique
Next post Budget, immunité sanitaire et relance
Close