Read Time:3 Minute, 39 Second

Le #NavinGate est une vidéo actuellement en circulation et qui se rapporte aux dépenses personnelles faramineuses et pharaoniques de l’ancien PM et de son goût de jet setter.

Selon le clip en question, l’argent pour l’achat de ces articles de luxe, allant de chaussures griffées , de trousses de voyages de la marque Louis Vuitton, de parfums hermès, Channel, de cigares, du meilleur champagne aux bulles fines et de séjours fastueux dans des hôtels étoilés à Paris, que se serait royalement offerts Navin Ramgoolam, provient non pas de son salaire de PM, mais plutôt de fonds puisés des caisses du PTR.

Cela, alors que le quartier général au Square Guy Rozemont, vétuste et rongé par les rats et les mites attendait et attend toujours d’être restauré.
Cela aussi, alors que le pays se retrouvait à l’époque plongé dans une torpeur économique étouffante pour ne pas dire mortifère, tandis que le PM se la coulait douce.

On se souvient de ses absences répétées hors du pays et maintenant on comprend mieux pourquoi, car il est évident qu’il passait le plus clair de son temps à faire du shopping à l’étranger, à entretenir et s’entretenir, telle une star hollywoodienne, plutôt qu’à diriger le pays.

Selon les sources proches du Parti Travailliste, Navin Ramgoolam et Kailash Purryag s’étaient arrogé le droit de créer un compte conjoint à partir des fonds que percevait le parti et par conséquent, le premier
intéressé s’en servait sans réserve dès que cette frénésie pour le shopping de haute facture s’emparait de lui.

Suite à la sortie sur les toiles de ces fuites de documents, ils sont plusieurs internautes à avoir diversement commenté l’affaire. Certains esprits mal tournés comme lui, lui ont même trouvé des exonérations alors qu’en vérité il n’y en a aucune plausible. Quant au principal intéressé, il a tenté un démenti, mais a eu du mal à convaincre, arguant que la seule personne à pouvoir éclairer la population sur ce qui s’apparente à un « Shopping Spree » digne d’un « shopaholic « qui s’ajoute à sa longue liste d’addictions, n’est malheureusement plus en vie. Pour cause il y a quelques mois disparaissait Ah Fat Lang Hing Choy, le trésorier du Parti travailliste, emporté par la maladie.

Quoiqu’il en soit, avec ou sans une explication d’Ah Fat Lang Hing Choy, que cet argent soit sorti des caisses de l’état ou des caisses du parti, l’acte venant de celui qui est censé incarner l’exemplarité et être un « role-model » dans la fonction qu’il occupait, reste répréhensible et condamnable.

Cet épisode nous rappelle étrangement la déconvenue de Francois Fillon qui a insisté jusqu’à tout perdre au final, pour être candidat lors de la Présidentielle de 2017 en France. À cette époque, cela lui était égal qu’il y avait l’affaire embarrassante d’emplois fictifs de Penelope, son épouse et ses fils. Puis vint l’affaire des cadeaux somptueux dont des costumes coûteux que lui avait offerts un puissant avocat. Résultat des courses, Fillon fut laminé et son parti avec. À ce jour, on peut lire dans une de ces rares sorties publiques depuis sa défaite, qu’il reste taraudé par les fuites qui ont mis fin à sa carrière politique. Il dit connaître la source de ces déboires avec la justice mais pense que c’est encore trop tôt pour tout dévoiler.

Pourtant, s’il avait eu la décence de se retirer dignement au moment où éclatait cette affaire, les choses auraient pu prendre une bien autre tournure pour son parti de droite, aux élections présidentielles de 2017.

Ramgoolam tout comme Francois Fillon persiste et signe. Il annonce qu’il va poser ses valises au Numéro 10. Dans quelques semaines les urnes livreront leurs secrets et une quatrième place au mieux, pour ne pas dire une autre déconvenue n’est pas exclue selon les dires de beaucoup de partisans travaillistes, pour celui qui n’a pas su diriger le pays en trois mandats, comme il a su parfaire ses goûts pour les objets somptueux, rares, précieux et superflus.

Partisan de moindre effort avec ça, mais noceur de très grande classe, il prétend avoir des idées nouvelles pour sauver le pays, de qui et de quoi ?se demande-t-on. De lui-même, ce serait un bon commencement pardi !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Felicity Huffman en prison: elle commence sa peine pour escroquerie
Next post Ce qu’ils ont dit durant les élections de 2014 :
Close