June 28, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Lifestyle

Recyclage : James, d’éboueur au ramassage de bouteilles en plastique

0 0
Read Time:3 Minute, 1 Second

Il ramassait les ordures. Aujourd’hui, il trie des bouteilles en plastique pour les revendre à des fins de recyclage afin de mettre un peu de beurre sur le… pain. Suivons le parcours de James, 65 ans.

James, de Pointe aux Piments, est père de trois enfants dont un qui est décédé il y a un an. Il est à la retraite depuis quelques années. Il espérait enfin pouvoir se reposer après avoir travaillé 25 ans comme éboueur. Mais sa mince pension ne lui suffit pas. Afin d’arrondir ses revenus, il collecte des bouteilles en plastique qu’il vend à des entreprises de recyclage.

‘Recycler est un geste très utile alors donnons une deuxième vie aux objets recyclables’ ! Nous entendons cette phrase régulièrement depuis que l’île Maurice s’est engagée à devenir une île éco-responsable. James s’en est inspiré et depuis quelques années, il sillonne le nord de l’île pour récolter des bouteilles en plastique. Il confie : « Mo ti pe travay pou enn konpagni ramas salte pandan plis ki 25 an me kan monn pran retret monn bizin rod enn lot ti travay. Lavi tro ser. »

Sa femme et lui faisaient le même métier d’éboueur. Aujourd’hui, James est à la retraite mais sa femme travaille toujours. Basée à la plage de Trou aux Biches, elle se charge du nettoyage. Malheureusement, elle ne jouit pas d’une très bonne santé et depuis une semaine, elle ne travaille pas. D’ailleurs, James se souvient qu’autrefois avec leurs deux salaires, ils arrivaient à joindre les deux bouts mais plus maintenant. Depuis qu’il est à la retraite, ses fins de mois sont difficiles mais il ne compte pas baisser les bras. « Mo ankor ena lafors kouraz, mo trase. »

« Des jours meilleurs que d’autres »

Du coup, chaque matin, il enjambe son véhicule électrique pour espérer gagner de quoi subvenir aux besoins de sa famille. Il y a des jours meilleurs que d’autres en termes de ramassage. « Mo kav gagn enn balo par zour ki a pe pre 20 kilo me li pa ase. » De plus, James a un autre souci. Il ne peut aller plus loin que quelques endroits dans le Nord tels qu’Arsenal, Triolet et Pointe aux Canonniers en raison de son véhicule électrique. Jusqu’à maintenant, il ciblait les habitants de ces quartiers mais il veut aller plus loin, et frapper à la porte des hôtels pour récupérer leurs bouteilles en plastique. « Ti pou enn bon proze si mo ti kav gagn bann lotel la zot boutey plastik, mo ti pou kav rekolte par tonn par moi. »

C’est connu que chaque famille jette au moins une bouteille en plastique par jour. Si au lieu de les mettre à la poubelle, ces personnes les conservaient pour ensuite les remettre à James, ce serait un bon moyen d’aider cet homme mais aussi d’apporter sa pierre à l’édifice dans la préservation de l’environnement.

Maurice dit NON aux plastiques

Le gouvernement mauricien veut un ‘plastic free Mauritius’. Pour cela, les autorités avaient affirmé, en 2021, que des mesures fiscales et autres aides avaient été mises en place pour encourager la collecte et le recyclage avec un objectif d’augmenter le taux à 80%. Le ministre de l’Environnement, Kavy Ramano avait alors indiqué quelques chiffres en précisant que Maurice gère 70 000 tonnes de déchets plastiques par an, soit 55 kilos par personne et seulement 3 000 tonnes sont recyclés.

Le saviez-vous ?

Avec 27 bouteilles en plastique, on peut fabriquer 1 pull et avec 58 bouteilles, on obtient une grande couette.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.