January 31, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Regard – La sanction d’un jeu dangereux: le MTC n’est plus maître de son destin

0 0
Read Time:4 Minute, 2 Second

On avait pu espérer que les secousses qui l’ont affecté serait la circonstance idéale pour le MTC pour appliquer une ambitieuse politique de réformes et aussi signer un pacte en reconnaissant le crépuscule qui l’attendait fermement à l’horizon. Mais non, le MTC emberlificoté par JM Giraud ne voulait pas être celui-là. Résultat: Lamentable échec. Face à la quadrature du cercle, c’est à dire un problème insoluble, le MTC est plus que jamais piteusement amputée.

La refondation version JMLS se fera, mais nécessairement aux dépens du Club en état de mort cérébral. Une chose est sûre, les courses de People Turf n’auront rigoureusement rien à voir avec celles du MTC. La perfection n’est pas de ce monde, il convient de l’admettre. Déjà, malgré quelques petits détails auxquels des ajustements ont été rapidement apportés, le PTP s’est engagé sur la voie qui consiste à effacer le passé et à conquérir l’avenir. Ce succès a davantage tenu de l’exploit intellectuel et de la vitesse d’exécution de Jean-Michel Lee Shim (tel un étalon en pleine possession de ses moyens) que des faiblesses du Turf Club. Avec une logique et un timing pour le moins impressionnants.

Le Club se retrouve désormais entre le poignard et la corde raide: une mort lente et progressive. Certes, il fait tout pour sauver les apparences et trouver une ligne de crête pour survivre. Il tente désespérément de revoir sa copie, composer avec des effectifs limités, refuser de négocier ou chercher des compromis ou encore conclure une alliance. En raison des esprits têtus qui font un tort immense aux courses. S’ériger contre le progrès et le changement dont les courses ont tant besoin constitue un crime. Ils auront à répondre au tribunal de l’opinion.

L’organisation d’une journée de courses tronquées n’est en fait qu’un simulacre de mauvais goút. Et, pourtant ces messieurs-là ont le culot de revenir ce samedi avec une autre journée de courses frelatées et indigestes.

Ce n’est pas seulement le manque d’élan, de vision et de pragmatisme, tellement visible lors des atermoiements émollients du Turf club, et tellement différent de ce qu’est l’énergie, la volonté de People Turf. Ce n’est pas seulement le manque d’idées, tellement criant dans ses débats, et tellement contraire à la fraîcheur d’idées qui émane d’un JM Lee Shim en verve. Il faut se rendre à l’évidence : on avait pu croire (et même espérer) que les vieux chicots du Club retrouvent la raison et le sens de la mesure, sans qu’ils aient besoin de se préoccuper outre mesure de leur fierté morbide. Mais, l’arrogance et l’orgueil masquent la vue et empoisonnent la cervelle de ses cadres.

Au demeurant, le MTC n’est plus le même, il est à l’agonie. Une partie de cet état de dégénérescence est celle du convalescent qui ressort d’une longue et cruelle épidémie à rechutes. L’immobilisme, le renfermement sur soi et les lamentations ont épuisé le MTC comme il a épuisé ses finances; difficile de le sortir de ce gouffre aux profondeurs abyssales. De sorte que, valeur du jour, la seule façon de sauver la face est de prendre la sortie par la petite porte. Trop tard pour une autre parade.

En réalité, l’ancien président ne peut exonérer sa propre responsabilité dans cet éffondrement qui frappe le Club. L’éloignement dans lequel il avait tenu les membres a coupé le MTC de ses relais de communication [État, public]. La résistance aux règles imposées par la GRA a précipité le reste et laissé une trace profonde dans les consciences en installant durablement l’idée que celui qui n’avance pas recule et que les moyens pour se faire entendre étaient devenus inopérants.

Un désastre dont il n’est heureusement à peu près rien resté. Sauf, naturellement, l’idée de plus en plus persistante que l’espoir (mince) fait vivre ces imbéciles. Et en provoquant la défiance vis-à-vis des institutions de l’État, celles-ci le leur ont fait payer, cher et cash.

Il faut se rendre à l’évidence, les courses hippiques, un moment paralysées, émergent sous JM Lee Shim tel un nouveau phénomène exaltant, une bouffée d’oxygène. Fini les démonstrations inutiles, les rounds de palabre, les tergiversations qui compressaient le monde hippique. Il y avait urgence à agir: les bâtons dans les roues par JM Giraud et consorts, leur inaction pour une refonte totale, des finances en permanence sous haute tension, il fallait bien s’attaquer aux Himalaya de la mauvaise gestion et de l’inefficacité.

Il n’y a aucun moyen de rendre gouvernable ce Club ingouvernable. Démonstration a été faite que le jeu dangereux que son maître de dictateur a mené a conduit le MTC à sa perte. Après s’être acharné à tenir tête aux prérogatives du pouvoir, le Club n’a aucune autre option que de se désintégrer. Ni plus, ni moins !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.