January 28, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Turf

Réplique : Les passéistes n’arrivent pas à la cheville de Jean-Michel Lee Shim !

1 0
Read Time:5 Minute, 1 Second

En page 24 de l’hebdomadaire Week-End, un article non signé questionne la nomination de Krisnakantsingh Auchoybur, et pond, encore une fois !, des mensonges sur Jean-Michel Lee Shim. Dans son obsession maladive de s’attaquer à l’homme d’affaires, Week-End oublie, ou s’en fiche plutôt !, les règles de base journalistique. Qui commandent que quand on cite une personne, la moindre des choses est de chercher sa version des faits. Ce que ne fait pas ce journal.

Prêtant « un langage ordurieur, digne de ces nervis de bas étage » à Jean-Michel Lee Shim, l’auteur de l’article démontre plusieurs choses. A savoir qu’il a fait espionner cette réunion entre entraîneurs et Lee Shim,d’une part. Ce qui est contraire à l’éthique journalistique. A se demander ce que fera le Media Trust dans un tel cas de figure ! Et d’autre part, en parlant de « langage ordurier, digne de nervis de bas étage », l’auteur de l’article montre également qui sont ses fréquentations à lui. Car, si on veut se faire passer pour un gentleman, la moindre des choses aurait été de donner la parole à Jean-Michel Lee Shim. Voire de dire ce qui s’est exactement passé lors de cette réunion, qui était, rappelons-le, privée. Cette intrusion dans les affaires privées d’un groupe de personnes constitue un viol. Et cela est sanctionnable. Jean-Michel Lee Shim a donc parfaitement le droit de chercher réparation auprès de Week-End, afin que l’auteur de cet article apprenne à mieux respecter la vie privée des Mauriciens !

Ceci dit, venons-en maintenant à l’article principal consacré au nouveau « Acting Head » de la Horse Racing Division, Krisnakantsingh Auchoybur. D’emblée, l’auteur anonyme de Week-End crucifie ce dernier parce qu’il aura été « conseiller au ministère de Fazilah Daureeawoo ».And so what ? En quoi cela empêcherait sa nomination à ce poste ? L’article va encore plus loin en le qualifiant de « cet inconnu du monde hippique » ! Et pourtant, c’est un fait : Beaucoup de Mauriciens gravitent autour du monde hippique, et tous ne sont pas toujours « in the limelight ».Certains aiment rester dans l’ombre, en coulisses, tout en profitant de leur passion pour les chevaux. Il y a ainsi des milliers d’anonymes qui viennent au Champ de Mars, juste pour le plaisir de voir courir des chevaux. Les uns misent, les autres y viennent en famille.Il n’est nullement nécessaire d’être « impliqué » dans le « day to day running » pour être au fait du monde hippique. L’auteur de l’article se trompe donc lourdement. Car, Krisnakantsingh Auchoybur a tous les droits, non seulement d’être au Champ de Mars, mais aussi d’être nommé comme président de la HRD. Surtout si les instances appropriées pensent qu’il est qualifié pour faire ce job. Et le fait qu’il ait aussi été le conseiller juridique de SMS Pariaz ne le disqualifie en aucun cas pour assumer cette responsabilité !

C’est clair que l’auteur de l’article fait partie de cette vieille garde passéiste qui pense toujours que le Champ de Mars appartient de facto à une clique. Le fait que Jean-Michel Lee Shim est venu bouleverser leurs plans n’est toujours pas digéré par les membres de ce club. Et ils font tout ce qui est en leur pouvoir pour rétablir le pouvoir d’antan. Mais les temps changent. Et l’ordre d’avant n’est plus de mise. Qu’on le veuille ou non, et qu’on l’aime ou pas, Jean-Michel Lee Shim a réussi à prouver que l’on pouvait organiser des courses au Champ de Mars, sans avoir besoin d’avoir le « feu vert » de ce club. Et l’auteur de l’article montre effectivement sa couleur en attribuant des propos éloquents à l’ancien président de la HRD, qui aurait dit que « if one day I come back,I will come back to work for the MTC/MTCSL ».Cette fois-ci, le doute n’est plus permis :L’article est écrit par un nostalgique de ce club. Et c’est peine perdue que de lui faire comprendre qu’il est temps d’évoluer dans sa tête. Chose qu’il ne pourrait faire, car sa manière de penser est dictée par ceux-là mêmes qui se croyaient propriétaires du Champ de Mars !

Il appartient à Krisnakantsingh Auchoybur de décider de la marche à suivre, concernant l’article diffamatoire écrit à son encontre. Le familier de la chose légale qu’il est prendra sûrement acte de cet article malveillant. Et jugera de l’action à prendre. Car comment l’anonyme de Week-End peut publier une déclaration du principal concerné, qui souligne qu’il a « hâte de travailler avec une équipe de professionnels, dont le Racing Executive Officer, Deanthan Moodley pour œuvrer à l’avancement de la cause hippique et de veiller à l’intégrité des courses. ».Il n’y a pas meilleure volonté pour mener à bien la barque HRD. Pourquoi donc l’anonyme de Week-End se croit-il obligé d’ajouter ce « nous voulons bien le croire, mais force est de constater que son passé – ayant été associé à SMS Pariaz et à Jean-Michel Lee Shim – ne va pas lui faciliter la tâche. ».Il faut être vraiment mesquin pour oser publier une déclaration limpide d’une personne, tout en lui prêtant des intentions douteuses. Il n’y a que dans Week-End qu’on peut faire ce genre d’amalgames !

En tout cas, il est plus que clair que les passéistes et les jaloux ne baisseront pas les bras.Ils continueront à persécuter Jean-Michel Lee Shim, et tous ceux qui veulent apporter le vent du changement dans le monde hippique. Mais « sote pile, kontan pa kontan », Jean-Michel Lee Shim continuera à apporter des innovations au monde hippique. Cet homme, ce Mauricien, veut surtout rendre ce sport populaire disponible à tous. Le temps des chasses gardées est révolu !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.