February 9, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Riposte – Bernard Delaître : Kras an ler, tom lor nene !

0 0
Read Time:7 Minute, 40 Second

Se basant sur le commentaire d’un « turfiste sur les réseaux sociaux »,le dénommé Bernard Delaître , dans un éditorial intitulé « Courses truquées »,et publié dans Turf Magazine, s’en prend à Jean Michel Lee Shim, qu’il accuse d’être un « parrain intouchable ».Or, tout en jetant de la boue sur l’homme d’affaires, voici ce qu’écrit le sieur Delaître : »Ce n’est pas nouveau au Champ de Mars, mais c’est symptomatique d’une montée en puissance, voire exponentielle d’un phénomène qui est aujourd’hui à l’image de l’ambiance mafieuse dans laquelle vit et respire ce pays à plusieurs niveaux…La corruption a toujours fait partie de l’actualité hippique durant ces quarante dernières années… »

Voilà donc un monsieur qui reconnaît que « la corruption a toujours fait partie de l’actualité hippique DURANT CES QUARANTE DERNIERES ANNEES… » Ce qui signifie que bien avant l’arrivée de Jean Michel Lee Shim au Champ de Mars, la corruption EXISTAIT déjà ! Et si, pour se dédouaner, Delaître soutient que « nous l’avons toujours dénoncé sans peur, en assumant nos responsabilités en tant que journaliste et chroniqueur hippique », il n’en reste pas moins que durant ces quarante ans, la corruption n’était pas le fait de Jean Michel Lee Shim. Mais Delaître est trop malhonnête pour l’admettre.

D’ailleurs, il est bon de rappeler qu’alors que le Stewarding (réglementation dans le milieu hippique) était aux mains du Mauritius Turf Club, et que Jean Michel Lee Shim était considéré comme leur pire ennemi, jamais le MTC n’a pu accuser ce dernier de « race fixing », de courses truquées. Et pourtant, pendant 30 ans le MTC a supervisé la carrière de Jean Michel Lee Shim au Champ de Mars. Pourtant, le bon « journaliste et chroniqueur hippique » que Bernard Delaître prétend être ne cite aucun nom durant ces quarante ans où il admet que la corruption était d’actualité au Champ de Mars. Mais, pour un Jean Michel Lee Shim qui fait ses premiers pas au temple des courses, Delaître monte sur ses grands chevaux et le pointe du doigt. Comme si Lee Shim n’avait pas le droit d’être un player comme n’importe qui. Comme si le monde hippique n’était réservé qu’aux happy fews qui ont nourri l’esprit tordu de Delaître. S’il y avait le moindre soupçon de maldonne à son égard, n’aurait-il pas été interdit en ces lieux ?

Si Bernard Delaître est au courant de l’existence de quelque « système mafieux », pourquoi ne le dénonce-t-il pas à la police, ou aux autorités compétentes ? En l’occurrence la HRD et la GRA ? Pourquoi déblatérer dans un éditorial, alors qu’il aurait dû aller porter plainte officiellement, s’il pense qu’il y a eu maldonne ? En vérité, Delaître ne le fera pas, car il sait qu’il s’expose à des poursuites pour diffamation criminelle contre Jean Michel Lee Shim. Alors, il trouve plus convenable de se réfugier derrière un éditorial, plutôt que de dénoncer. Et s’il ne le fait pas officiellement, c’est qu’il sait aussi qu’il n’y a rien qui puisse incriminer Jean Michel Lee Shim de courses truquées.

Et dire que c’est ce même homme qui parle de « courageux whistleblowers »,alors que lui-même n’a pas le courage de passer de la parole aux actes. Mais on n’est jamais si bien trahi que par ses propres mots : »Dans un contexte, aujourd’hui où la lâcheté fait malheureusement office de force de loi. En effet, il se trouve peu de personnes pour dénoncer cela » Allez, Bernard Delaître , montrez votre courage et allez déballer tout ce que vous savez sur ces QUARANTE ANS DE CORRUPTION au Champ de Mars ! Faites le au plus vite, si vous voulez vraiment combattre ce fléau. Autrement, taisez-vous et cessez de prendre les lubies d’un internaute pour vos réalités.

Jean Michel Lee Shim n’a absolument aucune leçon à prendre de Bernard Delaître. Et s’il se permet de balancer des mensonges du genre « sa mainmise sur l’organisation d e s courses et la propriété des chevaux est incontestable »,Bernard Delaître sait parfaitement bien que l’homme d’affaires s’est largement expliqué sur la provenance de sa richesse, fruit de longues années de travail, et de ses chevaux, une passion qu’il a depuis toujours, alors que s’il était demandé à Delaître de citer ceux qui ont corrompu le Champ de Mars pendant QUARANTE ANS, nous sommes certains qu’il deviendrait amnésique.

Il est plus facile de crâner derrière les mots d’un éditorial, mais si Bernard Delaître devait être honnête, ne serait-ce que pour une journé de courses, et non pendant QUARANTE ANS, il aurait compris que Jean Michel Lee Shim n’a rien à se reprocher. Mais il est plus facile de jeter de la boue sur un homme seul, tandis que la meute de loups qui ont corrompu le Champ de Mars pendant QUARANTE ANS bénéficie de la mansuétude de Delaître.

Jean Michel Lee Shim n’a jamais prétendu être un ange. Comme tout humain, il a ses défauts et ses qualités. Mais lui mettre sur le dos tous les maux dont a souffert le monde hippique, c’est aller trop loin. Nous savons que Delaître ne digère toujours pas que ses maîtres aient dû quitter le Champ de Mars la tête basse. Et il veut coûte que coûte leur donner une image de « bons ».Mais la vérité fait toujours surface. Même dans les mots de ceux qui veulent jeter de la boue sur les autres.

Bernard Delaître l’écrit, et nous n’avons aucune raison de ne pas le croire :Il y a eu QUARANTE ANS DE CORRUPTION au Champ de Mars. Et pendant ces QUARANTE ANS, Jean Michel Lee Shim ne dirigeait pas les courses hippiques à Maurice.Peut-être que s’il allait jusqu’au bout de ses idées tordues, Bernard Delaître pourrait donner 40 noms de c o r r u p t e u r s qui ont sévi au Champ de Mars ? Nous restons modestes, en pensant qu’il n’y a eu que 40 corrupteurs par années, et nous ne multiplions pas ces 40 noms par chaque journée des courses organisées durant ces QUARANTE ANS dont il parle.

En tout cas, s’il n’a pas de correcteur/secrétaire de rédaction, Bernard Delaître ferait mieux de se relire, à défaut de pouvoir tourner sept fois sa langue dans sa bouche ! Afin de ne pas se tirer ses propres balles dans ses pieds. Car, il peut dire tout ce qu’il veut sur Jean Michel Lee Shim, mais le fait est, et c’est lui-même qui l’écrit :Il y a eu QUARANTE ANS DE CORRUPTION au Champ de Mars. Et pendant ces QUARANTE ANS, ce n’est pas Jean Michel Lee Shim qui tirait les ficelles au temple hippiques. Et puisque les dictons en créole redeviennent à la mode, Bernard Delaître devrait commencer par apprendre la signification de celui-ci : KRAS AN LER, TOM LOR NENE !

Maintenant venons-en au donneur de leçons lui-même : Comment Bernard Delaître peut-il pointer son prochain du doigt, alors qu’il n’est lui-même pas au-dessus de tout soupçon ? Peut-il aviser les lecteurs de Turf Magazine de ce qui s’est passé dans la maison d’un de ses amis chers, en l’occurrence Jacques Malié ? Bernard Delaître peut-il nous parler du cheval qui a pour nom Judas, et qui a trahi son propre ami Malié ? Souhaite-t-il que nous publions les détails de cette course infâme qu’il a courue, sous le toit même de son propre ami ?

De même, peut-il jurer devant Dieu n’avoir jamais puisé dans la caisse de son propre journal, pour détourner des fonds pour ses propres besoins ? Saura-t-on un jour jamais la vérité sur la vente d’une flotte de voitures du groupe Le Mauricien, bradé à un prix inférieur, juste pour que quelqu’un d’autre touche le gros pactole ?

Et qui ne sait pas comment il a traité, ou plutôt maltraité !, Jacques Rivet, alors que le directeur du groupe Le Mauricien vivait ses heures les plus sombres, et avait besoin d’être soutenu ? Nous savons qui a interdit à Jacques Rivet d’assister à des réunions du Management du Mauricien, journal que le défunt Rivet a créé de ses propres mains, et hérité du grand Raoul Rivet.

Bernard Delaître est donc très mal placé pour venir faire la leçon à qui que ce soit. Et surtout pas de venir jeter de la boue sur Jean Michel Lee Shim.Il n’arrive définitivement pas à la cheville de ce grand homme.Et c’est sûrement pour cela que le complexé qu’il est se sert d’arguments de bas étage pour le dénigrer.Mais,la bave du crapaud n’atteint pas l’homme propre qu’est Jean Michel Lee Shim.Bernard Delaître est un triste individu qui ferait mieux de se cacher quelque part.En attendant que le Karma lui règle son compte une fois pour toutes !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.