January 27, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Riposte : Le machiavélisme de Giraud

0 0
Read Time:11 Minute, 7 Second

Mazavaroo vous l’a dit dès le départ : Jean-Michel Giraud veut mener tout le monde en bateau avec la complicité du groupe Le Mauricien/ Week-End. Le script de son “cinema sans payé” était clair comme l’eau de roche et seuls les naïfs ou ceux qui ne voulaient pas voir mordaient à l’hameçon. Jean-Michel Giraud maintient sa “ligne politique” depuis le début et ses dernières décisions le confirment. Il n’est pas retourné au MTC pour assurer la pérennité des courses, voir même défendre les intérêts des stakesholders de l’industrie des courses, mais pour mener, à travers le MTC et les courses, un combat politique contre le régime de Pravind Jugnauth. Après avoir tenté, à travers tous les moyens de retarder l’obtention d’une licence pour le MTCSL- souvenez-vous de sa longue liste de demandes à la HRD alors que toute personne raisonnable reconnaît que ses demandes ne pouvaient êtes satisfaites par la HRD, celle-ci n’étant pas investie de ces pouvoirs sous la loi, Jean-Michel Giraud a tenté un autre coup d’éclat cette semaine en révoquant, sans aucune raison valable, les membres du board du MTCSL, à l’exception de Paul-France Tennant, qui change de casaques bien plus souvent que les jockeys !

Comment Giraud pouvait-il révoquer un board à trois semaines de la date prévue pour l’ouverture de la saison des courses pour ensuite venir annoncer que le MTCSL est prêt pour démarrer la saison deux jours plus tard ? C’est de la pure démagogie de la part de cet individu qui n’a aucune considération pour tous ces employés de l’industrie hippique qui vivent en ce moment dans l’angoisse, sans compter les principaux stakesholders. Pire, il n’a aucun respect pour son propre club qu’il dirige désormais comme un nouveau parti politique. Car s’il était sincère dans sa démarche, s’il avait à coeur l’intérêt de son club et de tous ses employés, Giraud se serait montré prudent et pragmatique. Comment ? Il aurait dû conserver son board pour une semaine encore, déposer ses documents à la GRA/HRD, payer son “licence fee” et attendre que le MTCSL obtienne sa licence de “racing organiser” pour ensuite commencer sa chasse aux sorcières pour pouvoir contrôler à sa guise le MTCSL. Mais en choisissant l’option révocation, il a donné la preuve que son agenda est tout, sauf organiser les courses.

Jamais, en tout cas, la MCB, par exemple, procèdera à la révocation de son board de directeurs à la veille du renouvellement de sa licence auprès de la BoM. Car ni la MCB ni aucune autre banque du pays ne prendront le risque de compromettre l’obtention de leur licence respective pour opérer. Voilà ce que Giraud a fait et encouragé en cela par ses journalistes “chatwas” qui osent venir maintenant dire que la balle est dans le camp de la GRA !!! De la pure malhonnêteté intellectuelle remplie d’une extrême puanteur ! Non seulement ils font honte à la classe journalistique, mais ils sont en train de participer à un crime contre le MTC et ses courses. Quant à Giraud, il accélère le carnage du monde hippique mauricien au profit de son agenda politique et montre de plus en plus sa vraie couleur et son degré d’hypocrisie en jouant la carte de la… bonne foi. En faisant notamment croire que le MTCSL est prêt pour le 23 avril alors que la majorité de ses directeurs n’ont pas encore leur PML respective ! En même temps, sa cellule de communication, composée d’une bande d’hypocrites et de démagogues, bref de “chatwas”, mitraille l’opinion publique quotidiennement en insistant honteusement que tout report des courses devra être assumé par le gouvernement. C’est exactement cela l’objectif du combat mené à la Bokassa au MTC !!! Demandez à ce même Giraud si ses cousins au sein des compagnies “offshore” ferontt-ils un jour ce qu’il a fait cette semaine au MTC ? Il n’en trouvera pas un ! Les familles Hardy et Gujadhur, voire des bookmakers, révoqueront-t-ils leurs boards respectifs tout en négociant en même temps le renouvellement de leurs licences auprès des autorités concernées ? Il n’ y a pas une chance sur 1000 ! Car contrairement à Giraud, ils ne vont pas mettre en péril l’avenir de leurs entreprises pour satisfaire les désirs politiques de leurs cousins !! Le “cinema” de Giraud a assez duré avec comme complices les deux lèche-bottes de la rue St Georges. Il est temps de leur dire : on en a assez de vos histoires, faites entièrement de mensonges pour satisfaire l’ego de votre maître. Tenez, Le Mauricien de jeudi annonçait à sa sortie bien avant la mi-journée que tous les documents du MTCSL relatifs à sa demande de licence avaient déjà été soumis aux autorités concernées alors qu’en vérité, ce n’est qu’en fin d’après-midi que certains documents ont été envoyés à la GRA. Même Jérôme Pilot du MTCSL confirme, dans un communiqué jeudi que des compléments d’informations ont été soumis “cet après-midi”, apportant un démenti aux informations mensongères du “journal pa fer moi gagne problem ar sa.” Ils savent très bien de quoi ou de quel mail on parle !!

Ces journalistes mercenaires “lalang fer cravatte” ne vous diront pas en revanche que le board du MTC est illégitime après tous les évènements qui l’ont secoué depuis l’année dernière. Seul Giraud a une légitimité sur ce board après son élection en 2021. Au départ, il était entouré des membres élus, mais tel n’est plus le cas aujourd’hui. Des cinq autres membres, Paul France Tennant n’est qu’un “caretaker administrator” puisqu’il aurait dû déjà partir à la retraite si l’assemblée générale avait déjà eu lieu ! Les autres quatre membres ont tous été nommés par Dagobert lui-même, dont le revenant Nicolas Carosin qui avait démissionné avant d’effectuer un retour. Tous sont partis ne pouvant plus subir le “one man show”, mais aussi les humiliations que leur infligeait Giraud. Plus dictateur à la Bokassa que ça tu meurs ! Imaginez un seul instant Pravind Jugnauth comme PM avec 35 députés, dont 30 sont des transfuges ! On aurait dit une ‘Cartoon Waltz Disney’ démocratie parlementaire !!! Mais Pravind Jugnauth n’est pas Giraud. Il aurait quitté sa position de “leader of the House” pour que la démocratie ne soit pas pervertie. Mais la démocratie et la libre pensée n’existent pas au MTC de Giraud. Sinon comment une administration intérimaire peut-elle prendre des décisions dictatoriales majeures comme le fait Giraud en ce moment ?

Après les “dirty tricks” de Giromon depuis l’an dernier et cette année surtout avec la révocation des membres du board du MTCSL à quelques jours de la soumission des documents chiffrés à la GRA qui décideront de la licence de “racing organiser”, on n’a pas besoin d’être experts en comptabilité ou avoir une boule de cristal pour deviner des absurdités des documents déposés le 7 avril, ultime moratoire décidé par le gouvernement. Evidemment, le Bokassa mauricien aurait envoyé encore les noms des administrateurs non éligibles à une PML, des comptes incomplets et le non-respect total ou partiel du test de solvabilité. Le seul objectif de Giraud est de mettre l’industrie à genoux et de faire en sorte que les employés du MTC/MTCSL, rejoints par d’autres personnes, dont les moyens de subsistance sont menacés, protestent et marchent vers l’hôtel du gouvernement, organisant des manifestations à la Wakasio comme des partis politiques et, qui plus est, scandant des slogans anti-gouvernement comme “bour li dehors”. Nous ne croyons pas en la sincérité de Giraud quand, à chaque fois, il martèle sa fausse promesse qui est de sauver l’industrie et relancer cette saison de courses. Seuls les imbéciles portent foi dans ce qu’il dit alors que son combat a été, est et sera toujours politique. Jamais on n’aurait pensé, au vu des galops poussés ces derniers jours, qu’il y avait autant d’imbéciles au Champ de Mars. Les évènements, les uns après les autres, confirment que Giraud restera dans l’histoire comme le pire méchant que le pays ait connu.

Confirmation a été obtenue dans la manière dont l’état financier de la MTCSL et son plan de relance a été présentés à la GRA. Les documents envoyés à l’instance régulatrice, dont le certificat de solvabilité, sont une insulte à l’intelligence de la GRA, car loin des “requirements” en vertu des lois du pays. Il y a, en effet, deux éléments d’actifs non courants. Notamment un droit d’utilisation des actifs qui a une valeur de Rs 95m. Ce montant est considéré dans les actifs du MTCSL comme un droit d’utiliser les installations du MTC. Ce qui signifie que si demain la licence du MTCSL n’est pas renouvelée, les comptes suggèrent qu’il y aura une partie qui offrira au MTC Rs 95m pour seulement le droit d’utiliser ses installations !!! “On top of that”, il y a aussi une location annuelle de quelque Rs 35m qui devra être payée au MTC. Pour le commun des mortels, Rs 95m représentent le droit d’entrer dans un hôtel et Rs 35m pour payer votre chambre et ce que vous consommez !!! Soit un total de Rs 130m ! Y a-t-il un seul fou dans le monde qui soit prêt à accepter de telles conditions ? C’est exactement ce que Giraud a imposé à MTCSL. Nul besoin de négocier car le MTC détient 100% du MTCSL et c’est pourquoi toute négociation est impossible. Deux esprits (MTC et MTCSL) dans un corps (MTC) ! C’est pourquoi le MTC est remonté contre la section de la loi de la GRA Act où référence est faite à la vente d’actions au cas où le MTCSL ne respecte pas les dispositions des lois.

Peut-être que BDO aurait dû attirer l’attention sur ce montant astronomique qui a un impact direct sur la solvabilité du MTCSL. C’est à quoi le leader communiste chinois populaire, Mao Zedong, faisait référence lorsqu’il parlait de “the art of juggling with figures to deceive people with fabricated facts”.

En ce qui concerne le certificat de solvabilité, c’est encore plus révoltant. Si la GRA peut accepter un engagement du MTC de garantir les dettes du MTCSL par une simple lettre, alors tous les bookmakers et autres licenciés doivent eux aussi être en mesure de fournir à la GRA une lettre de leurs proches disposant des actifs solides au lieu de fournir une garantie bancaire. Afin de satisfaire les exigences financières de la GRA, un bookmaker doit mettre en gage sa maison et ses biens auprès de la banque, prendre un montant en espèces équivalent à la garantie et déposer ledit montant dans un “fixed deposit account” auprès de la même banque. Jusqu’à ce que ces procédures soient respectées, la banque n’émettra pas de garantie bancaire pour satisfaire la GRA pour que le bookmaker obtienne sa licence. Selon ce même raisonnement, le MTC devrait nantir ses actifs auprès de la MCB pour le montant garanti de Rs 120m. Le même montant doit être déposé dans un “fixed deposit account” à la MCB et ce n’est qu’alors que la MCB pourra émettre une garantie bancaire de 120 millions de roupies et sur ordre de l’autorité de régulation, la MCB paiera alors toutes les dettes, passées, présentes et futures. Pourquoi une loi pour les bookmakers et une autre pour le MTC ?

Ce n’est pas tout. “Adding insult to injury”, BDO a certifié qu’avec les Rs 120m, le MTCSL sera solvable jusqu’au….30 juin 2022 !!! Donc pour les deux ou trois prochains mois seulement. Mais que va-t-il se passer à partir de juillet 2022 ? Cela signifie-t-il que le MTCSL ne pourra pas organiser les courses à partir de juillet ? Giraud est en train de tromper tout le monde. Encore une fois, nous ne pouvons que revenir sur ce disait Mao Zedong au sujet de “the art of juggling with figures to deceive people with fabricated figures.” En d’autres mots, les auditeurs sont en train de nous dire que le MTCSL a encore deux ou trois mois à vivre. Pas plus ! Financièrement, cela ne durera pas au-delà de juin 2022.

Par ailleurs, les conditions de la garantie du MTC au MTCSL pour un prêt bancaire de Rs 20m de la MCB le mois dernier sont illégales, déraisonnables et oppressives. La condition principale est le contrôle total et absolu du conseil d’administration du MTCSL par le MTC. Ainsi, le conseil d’administration du MTCSL n’est qu’un “rubber stamp” du président du MTC. Toutes les décisions prises par le MTCSL doivent recevoir l’approbation de JMG avant d’être votées par le conseil d’administration du MTCSL. Cet accord en soi disqualifie le MTCSL pour l’obtention d’une licence de “racing organiser”.

Mais aux dernières nouvelles, Giraud pourrait encore une fois obtenir une dérogation si la GRA convoque le MTCSL pour des explications. Giraud sait faire danser la GRA ! On dit toujours que “it takes two to tango”. D’un côté, vous avez le MTCSL de Giraud, qui y est représenté par les hommes de son choix, et de l’autre côté, nous avons la GRA. Giraud connaît bien le tango, il sait traîner les pieds devant et prendre son partenaire derrière. Et la GRA semble parfaitement “tuned” avec Giraud. Quel couple parfait allant jusqu’à l’autre bout de la piste de danse ! Ils danseront, danseront et danseront… jusqu’à la fin du calendrier hippique ! Et entretemps, Giraud continuera à dire que la balle est dans le camp de la GRA. Plus machiavélique que ça, tu meurs ! Giraud doit ouvrir une université pour enseigner la science politique !

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.