May 17, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Riposte : Rama Valayden, l’arroseur arrosé !

Rama Valayden a été pris à son propre piège. Frôlant l’arrestation par la CCID, vendredi dernier aux Casernes Centrales, il a été interrogé par la police, suite à la lettre de dénonciation de Béatrice Kwan Tat. Selon son ancienne cliente, l’avocat voulait faire croire que Jean Michel Lee Shim avait fomenté un « complot » contre lui. On se rappellera que l’avocat/politicien avait même fait une vidéo chez lui, le 20 Mars dernier, en compagnie de Madame Kwan Tat. Et où cette dernière devait accuser M. Lee Shim de « mal elevé » et de « pervers ». Termes que lui mettaient Rama Valayden dans la bouche. Cela peut se voir et s’entendre sur la vidéo.

Pourtant, la stratégie « zet labou » de Rama Valayden est claire: Quand c’est lui qui concocte des mensonges, tout est bon et la police doit aller arrêter la personne. Dans la vidéo, il s’étonne même que la police n’ait pas inquiété Jean Michel Lee Shim. Or, quand Béatrice Kwan Tat vient maintenant dire la vérité, et certifie dans sa lettre que l’avocat l’a poussé à accuser faussement son employeur, maintenant Valayden crie au complot !! Which is which ?

Car, rien que sur la base de cette vidéo enregistrée chez lui,Rama Valayden mérite l’emprisonnement. Car, il faisait déjà des allégations graves contre Jean Michel Lee Shim. A l’époque, tout ce qu’il faisait répéter à Béatrice Kwan Tat était « vérités». Mais quand cette dernière ne rentre pas dans son jeu, Valayden crie au complot. Du jamais vu ! Ou plutôt du déjà vu ! Tactique typique de l’arroseur arrosé qui s’étonne que l’eau sale qu’il veut déverser sur les autres le salisse ! Vendredi dernier, la police l’a laissé partir, mais son interrogatoire se poursuivra la semaine prochaine. La police fera son travail et nous verrons bien comment l’avocat s’en sortira. Car, comme publié en primeur par Mazavaroo, la lettre de Béatrice Kwan Tat est « damning » contre l’avocat. Et le Bar Council devrait prendre le relais et le convoquer.

Car fomenter un complot contre une personne constitue une entorse à la profession d’avocat. Et peut aller jusqu’à faire perdre sa toge à tout contrevenant. D’ailleurs, il a de nouveau qualifié Jean Michel Lee Shim de « pourri », de « bandit », de « dark prince », et l’accuse maintenant « d’acheter » certaines personnes. Or, quand Béatrice Kwan Tat marchait au son de sa musique, Rama Valayden ne trouvait rien à redire. Mais quand la personne choisit de tourner le dos à ses méthodes illégales, il crie maintenant au complot. Et appelle son « mob » au secours pour aller manifester devant la demeure de Jean Michel Lee Shim.

Avons-nous vraiment affaire à un avocat, qui est tenu de respecter l’ordre et la loi, mais qui pourtant appelle à manifester ? En fait, de tout temps, Rama Valayden a entretenu la confusion entre l’avocat et le politicien. Il pouvait se permettre de jeter l’opprobre sur ses adversaires, mais quand ces derniers se défendaient, il prenait alors sa panoplie d’avocat et prétendait se défendre. En tout cas, la police saura sûrement tirer le vrai du faux dans cette lettre de dénonciation de Béatrice Kwan Tat contre Rama Valayden. Et sachant que cette missive lui vaudra clairement des ennuis, il cherche à faire diversion et tout mettre sur le dos de Jean Michel Lee Shim.

Mais la population et l’opinion publique ne sont pas dupes. Tous les Mauriciens connaissent les « méthodes » de Rama Valayden. Comme dénoncé dans Mazavaroo, il est le champion des causes perdues. Et jusqu’à sa mort, il aura le décès de Kaya sur sa conscience. Car, au lieu de se battre pour le faire libérer sous caution, il avait préféré aller à Rodrigues. Laissant Joseph Reginald Topize à Alcatraz. Avec les résultats que l’on sait.

Ce n’est donc pas ce genre d’individu qui pointera maintenant du doigt Jean Michel Lee Shim. Le karma attend Rama Valayden et il ne pourra y échapper ! Les faits sont tenaces dans ce que dit Béatrice Kwan Tat dans sa lettre de dénonciation. C’est cette même personne que l’avocat/politicien avait à ses côtés dans son salon. Et le 20 Mars dernier, quand il enregistrait cette vidéo, cette dame était « genuine » pour lui. Mais quand elle ne veut plus « dance to his tune », son ton change. La semaine prochaine, Rama Valayden fera de nouveau face à la police. Il est le premier responsable de ce qui lui arrive. Car, s’il n’avait pas poussé Béatrice Kwan Tat à faire des allégations contre Jean Michel Lee Shim, il n’aurait rien eu à craindre. Pa Assumez vos responsabilités. Soit vous êtes du côté de l’ordre et de la loi et vous vous pliez à vos devoirs et responsabilités y relatives. Soit vous continuez à salir la réputation des gens. Et vous devez en payer les conséquences !