Read Time:6 Minute, 1 Second

Paul Bérenger a fêté ses 77 ans samedi

Paul Raymond Bérenger a 77 ans. Né le 26 mars 1945, le leader du MMM a été élu député pour la première fois aux élections générales de décembre 1976 à Belle-Rose/Quatre-Bornes (No.18), ce qui fait de lui le seul et plus ancien parlementaire toujours présent à l’Assemblée nationale. Durant sa longue carrière politique, il a connu deux défaites dans la circonscription de ses débuts, en 1983 et 1987. S’il sera repêché la première fois comme Best Loser, il n’entrera pas au Parlement lors de son deuxième échec, lequel le fera quitter le No.18 pour Stanley/Rose-Hill où il goûtera à la victoire à partir de 1991, ce qui fera un total de huit victoires d’affilée, y compris la partielle au No.19 en janvier 1995 suivant sa démission et celle de Jean-Claude de l’Estrac. En 1994, le MMM s’était scindé une seconde fois après la cassure de mars 1983 (création du MSM par Sir Anerood Jugnauth), le groupe pro-de l’Estrac, Nababsing et Uteem formant le RMM (Renouveau Militant Mauricien).

La veille de ses 77 ans, Paul Bérenger s’est rendu dans l’arrondissement No.3 de Beau-Bassin/ Rose-Hill où les militants ont célébré l’anniversaire de leur leader autour de quelques musiciens et chanteurs sans compter bouquet et rafraîchissement. À cette occasion, il leur a demandé de se tenir prêts et de rester mobilisés, vu que les élections municipales devraient se tenir dans quelques mois. Happy Birthday, Paul !

Le Dr Anwar Husnoo annonce un Palais des sports à Plaine-Verte

Le vice-Premier ministre et ministre des Collectivités locales a procédé, dimanche après-midi, au stade St François Xavier à la remise des prix d’un tournoi de football organisé par Lookman Moosun. Le Dr Anwar Husnoo était accompagné du lord-maire, Mahfouz Cadersaib, du PPS Ismaël Rawoo, du député Salim Abbas Mamode et de l’ancienne ministre Roubina Jadoo-Jaunbocus.

Lors de cette fonction, le No.4 du gouvernement a annoncé le lancement d’un méga projet après le Ramadan, le Plaine-Verte Sports Arena au coût de Rs 100 millions. C’est au centre Idrice Goomany que ce Palais des sports verra le jour, les activités sportives devant comprendre le futsal, le basket, le badminton, le billard et le squash, entre autres. Jadis une salle de réception pour réunions sociales et politiques, le Centre Idrice Goomany est en pleine rénovation et dans quelques mois, il sera un bijou pour la région car jamais n’y a-t-il eu à Plaine-Verte une arène de sport de cette envergure capable d’encourager les jeunes à s’épanouir face au danger des fléaux sociaux.

Sao Tomé-et-Principe coule le Club M et le ministre Toussaint

C’est l’un des plus petits pays d’Afrique, mais il a causé un grand choc en éliminant le Club M du tour préliminaire de la Coupe d’Afrique des Nations. Les footballeurs de la République démocratique de Sao Tomé-et-Principe, 189e au classement de la FIFA alors que Maurice est 176e, ont dû jouer les matches aller et retour chez nous, ce qui n’a pas été un avantage pour le pays hôte puisque battu 1 à 0 lors de la première manche avant de concéder le nul (3-3), hier, synonyme d’élimination.

Ce revers de la sélection mauricienne de football a été diversement commenté, le député travailliste Eshan Juman se permettant même de faire un live sur Facebook après la rencontre pour rendre le ministre des Sports responsable du niveau de notre sport-roi. Face au XI national de cette ancienne colonie du Portugal devenue indépendante en 1975, nos sélectionnés ont tout donné sauf se qualifier pour le prochain tour de cette compétition continentale. Pour le parlementaire rouge, la décision du ministère de Toussaint de ne pas subventionner les clubs de football de Maurice a contribué à cette mauvaise performance. Des supporters du Club M, déçus que leur équipe ait courbé l’échine devant cette petite nation footballistique, ont demandé au ministre Stephan Toussaint de relancer ce sport au niveau national et régional en commençant par prendre des actions contre la MFA qui se vante d’avoir Rs 100 millions dans ses caisses sans que cet argent n’aide à faire progresser cette discipline.

Linion Pep Morisien veut faire la leçon aux parlementaires

A peine créé que le nouveau parti politique LPM agace et irrite l’opposition parlementaire. À commencer par le leader de l’opposition, Xavier-Luc Duval qui ne voit pas d’un bon œil les questions extra-parlementaires que Valayden et consorts veulent qu’il pose aux ministres. Paul Bérenger et Arvin Boolell n’ont également pas apprécié cette deuxième conférence de presse, une semaine après la première, lors de laquelle Linion Pep Morisien a présenté une longue liste de EPQ (extra parliamentary questions) comme si les députés de l’opposition ne faisaient pas bien leur travail et leurs ‘homeworks’.

Pour certains élus du PMSD, du PTr et du MMM, c’est inélégant et irrespectueux de la part du LPM de venir leur dire comment assumer leurs responsabilités d’élus du peuple lors des séances de questions-réponses au Parlement. Même des ministres ont trouvé les questions extra-parlementaires du LPM flippantes et exhaustives, ne respectant pas les Standing Orders et les principes de la démocratie parlementaire. Selon eux, la démarche des Sunnassy, Valayden, Laurette et Barbier est ridicule et défie les règles de l’Assemblée nationale où siègent des hommes et des femmes qui ont été choisis par la population pour être leurs représentants contrairement à cette bande auto-proclamée élue du peuple sans passer par les urnes.

Défection au MMM : à qui le tour après Anoop Poonith ?

Dans l’histoire du MMM, jamais hémorragie n’aura été aussi grave. Depuis que Jenny Adebiro, candidate battue et colistière de Paul Bérenger au No. 19 aux législatives de novembre 2019, a claqué la porte aux mauves, le saignement continue. La dernière démission en date, la semaine dernière, est signée Anoop Kumar Poonith.

Dans sa lettre à Rajesh Bhagwan, cet habitant de Goodlands dit ne pas être satisfait avec la direction du MMM et avec la façon dont le comité régional du No.6 est organisé et géré. Il quitte, de ce fait, toutes les instances du parti pour rejoindre d’autres démissionnaires sur la liste déjà longue comme la traversée du désert du Mouvement Militant Mauricien dont le dernier mandat au pouvoir remonte à la législature 2000-2005 et les deux ans de son leader comme Premier ministre. Paul Bérenger est le seul chef du gouvernement qui n’a pas été reconduit au Bâtiment du Trésor après une première expérience à la tête du pays.

Depuis les démissions de nombreux membres du régional No.6 et de l’un de ses deux premiers députés de Grand-Baie/Poudre d’Or, en la personne de Madan Dulloo, les militants qui sont partis voir si l’herbe est plus verte ailleurs ont pour noms Jenny Adebiro, Gayatree Dayal, Dharmanand Ramdhany, Neera Seebarun, Nitin Jeeha, Yannick Catherine et Zabeen Mooraby, pour ne citer que ceux-là.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Mondial-2022/barrages Europe: Le duel Zlatan-Lewandowski en vedette
Next post Hausse de 25% : Pommes de terre et oignons à Rs 50 le kilo
Close