Read Time:2 Minute, 45 Second
© GIS

Un nouveau projet de loi sur la pêche sera bientôt présenté à l’Assemblée nationale a indiqué hier matin le ministre de tutelle, Sudheer Maudhoo. Ce nouveau projet de loi, selon ce dernier, permettra une meilleure gestion de la biodiversité et des ressources marines et favorisera un écosystème durable. Ce Fisheries Bill, selon le ministre est en cours de finalisation. C’est ce qu’a annoncé hier le ministre de l’Economie Bleue, des Ressources Marines, de la Pêche et de la navigation, lors de l’ouverture d’un atelier sur le projet d’intégration de la biodiversité dans la gestion des zones côtières, au Centre des arts de Caudan, mardi 08 mars, à Port-Louis.

Le ministre de l’Environnement, et du Changement climatique, Kavy Ramano, de même que le ministre de l’Agro-Industrie et de la Sécurité Alimentaire, Maneesh Gobin, et la représentante résidente du PNUD à Maurice, Amanda Serumaga, étaient présents à cette cérémonie.

Lors de l’ouverture de cet atelier de travail, le ministre Maudhoo a souligné que le projet d’intégration de la biodiversité dans la gestion des zones côtières est financé à hauteur de quelque 4,6 millions de dollars par le Fonds pour l’environnement mondial (FEM) avec l’aide du PNUD. L’objectif, a-t-il déclaré, est d’intégrer la biodiversité et la gestion des écosystèmes dans la planification du développement physique et les activités du secteur du tourisme. À ce jour, 80% du projet a été réalisé, a-t-il informé.

Le projet, a-t-il indiqué, s’inscrit dans la vision du gouvernement de transformer l’île Maurice en un État océanique en promouvant l’économie bleue comme l’un des principaux piliers de son développement. Il est essentiel d’intégrer la politique, la stratégie, les connais- sances et l’expertise technologique pour l’émergence de l’économie bleue, qui change la donne pour l’économie, d’où la nécessité de tels ateliers de collaboration, a-t-il ajouté.

Le ministre Ramano a, pour sa part, remercié le FEM et le PNUD pour la prolongation du projet jusqu’en décembre 2022. Il a souligné que cette prolongation permettra d’examiner et de mettre à jour les ensembles de données et les cartes SIG de l’évaluation des sites environnementaux (ESA) et de finaliser le rapport sur l’étude, la stratégie et le plan d’action de l’ESA. Il a également indiqué que des amendements seront apportés à la loi sur la protection de l’environnement de 2002 pour une gestion efficace des ESA, ajoutant qu’un comité de coordination des ESA est envisagé.

Pour sa part, le ministre Gobin a appelé à la contribution des autorités locales en ce qui concerne la gestion des zones côtières. Il a également évoqué la nécessité de se pencher sur le hotspot de biodiversité d’Agalega et de St Brandon et de se concentrer davantage sur les îlots et les îles extérieures.

Quant à Amanda Serumaga, elle a souligné que le projet d’intégration s’étend sur cinq ans et s’inscrit dans la vision du PNUD de soutenir les initiatives communautaires qui traitent des problèmes environnementaux mondiaux. Elle a appelé à une synergie plus forte entre les secteurs public et privé ainsi que la société civile dans cet effort.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Casernes centrales : Il découvre la photo d’un autre automobiliste sur son ‘learner’
Next post Goodlands : une ado de 13 ans accuse son beau-frère de 28 ans d’attentat à la pudeur
Close