February 22, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités Local News Opinion Sports

Week-End : récupération et manipulations

C’est un secret pour personne que Week-End roule pour le MTC. Les journalistes de l’hebdomadaire fétide avec la bénédiction de Bernanrd Toilaitre sont prêts à tout, même aux pires bassesses pour manipuler l’opinion publique en faisant de la récupération sélective. Soyons clair, Week-End n’est pas un journal indépendant … c’est l’organe de presse du MTC qui a pour objectif de ‘zet labou’ sur la People’s Turf PLC (PTP). L’édition du dimanche 2 décembre en est la preuve flagrante, où la feuille de chou se réjouit des malheurs de l’industrie hippique et essaie de discréditer la People’s Turf  encore et toujours.

Accident

Accident à l’heure du training et annulation des 41e et 42e journées de courses pour cause de mauvais temps … il ne fallait pas moins pour que Week-End s’acharne une fois de plus sur la PTP. La saison hippique 2023 a été l’une des saisons les plus compliquée de ces dernières années. Le contrecoup de la Covid-19 et ses conséquences financières sur l’industrie hippique, la piste du Champ de Mars qui ne convient plus et la pression incessante des détracteurs de la PTP ont rendu difficile la tâche de la nouvelle organisatrice de courses. 

La People’s Turf, contrairement au MTC, a un business plan bien défini qui ne compte pas finir comme le club bicentenaire. Ainsi, les coûts sont réduits au maximum et ce n’est pas étonnant que bon nombre d’employés de la PTP travaillent à temps partiel. Mais c’est faux de dire que ces employés ne connaissent rien à leur boulot et pire d’imputer la faute à ces derniers dans l’accident qui s’est produit au training cette semaine. Même si les deux chevaux impliqués dans l’accident sont décédés, tout a été fait pour que les apprentis jockeys blessés soient conduits à la clinique au plus vite et qu’ils aient les meilleurs soins. Inutile de dire que la prise en charge a été faite par la PTP. Dans ce sport, un accident est bien vite arrivé et la promptitude avec laquelle la People’s Turf PLC a réagi est à saluer. Les deux apprentis jockeys sont hors de danger. 

Annulation des courses

Chaque fois que les journées sont annulées, c’est toute l’industrie hippique qui en souffre. Il ne faut pas se voiler la face, c’est le betting qui est le poumon de cette industrie et chaque annulation de courses cause préjudice non seulement à l’organisatrice des courses mais à tous ceux engagés directement et/ou indirectement aux courses. Comment peut-on en vouloir à la PTP si elle s’évertue à ce que les journées de courses se tiennent ? Et c’est triste de voir comment une section de la presse et certains soi-disant passionnés de courses prennent un malin plaisir à se moquer des efforts consentis par le CEO de la PTP pour pouvoir organiser les courses. La People’s Turf n’a aucune leçon à recevoir des partisans du MTC, car ce sont des ‘tono vid’, des passéistes sans vision qui vivent dans la grandeur perdue du MTC aujourd’hui en faillite. Beaucoup font le guignol sur les réseaux, mais ont-ils une solution pour payer les ex-employés du MTCSL ou encore du MTC ? Nous savons tous la réponse : NON. Pire, ces mêmes donneurs de leçons se sont tu quand lors de l’assemblée extraordinaire du MTC, Me Gavin Glover est venu annoncer que c’était une « ineptie » de dire que le MTC devait de l’argent à ses employés. Que Week-End et les guignols de Mauritius Turf Passionates expliquent au public où est passé l’argent contribué par les employés du MTC pour leur retraite depuis 2015 ?

Critiques mais aucune solution

Week-End passe son temps à émettre des critiques et salir la PTP, mais ne propose aucune solution … si ce n’est que ‘PTP bizin alle, MTC bizin revini’. Rappelons-le, le MTC est en faillite à cause de son entêtement à gérer le club bicentenaire comme un club sélect pour fils et petits-fils de colons. Comment peut-on faire confiance à un club qui préfère payer ses dettes avant de payer ses employés ? Comment peut-on remettre en place un club qui n’a aucune vision pour faire progresser la chose hippique ? A contrario, nous avons la PTP qui en l’espace de deux ans a proposé plus d’innovations que le MTC en plus de 200 ans d’existence. Global Equestrian et le lease des chevaux, où l’on peut devenir un racecard owner à moindre coût ; le Peoples’ Tote et son Tote guarantee et non des moindres le centre de Petit-Gamin qui est appelé à remplacer l’hippodrome du Champ de Mars.

Petit Gamin

Les détracteurs de la PTP et de Jean-Michel Lee Shim (JMLS) fulminent en voyant se concrétiser le projet d’hippodrome de JMLS. ‘Ban misie la’ qui se croyaient investis d’une autorité divine pour organiser les courses hippiques uniquement au Champ de Mars essaient par tous les moyens de faire dérailler le projet. Bernard Toilaitre dans son torchon du dimanche insinue que l’hippodrome est inapte à accueillir des journées de courses. Certes, il y a encore du travail et que les autorités concernées n’ont pas encore donné le feu vert pour tenir des courses, mais à l’avancée des travaux tout porte à croire que l’hippodrome sera fin prêt mi-décembre pour la tenue des courses. On se souvient des railleries et moqueries des détracteurs de la PTP avant que l’organisatrice des courses entre en opération. Depuis le MTC a fait faillite et la People’s Turf est l’unique organisatrice des courses. Et maintenant que le projet de Petit Gamin se concrétise, on retrouve le même procédé chez les détracteurs de la PTP. Week-End et Le Mauricien peuvent aboyer autant qu’ils veulent, la caravane PTP passe.

Jean-Michel Lee Shim

Impossible n’est pas JMLS ! S’il y a bien un homme qui a les moyens et qui a à cœur l’avenir des courses hippiques à Maurice c’est bien Jean-Michel Lee Shim. Il a investi sans compter pour sauver les courses hippiques à Maurice quand ‘ban misie la’ tenaient en otage les turfistes quant à la tenue de la saison hippique 2022. Il est celui qui a remis l’industrie hippique sur les rails et maintenant il s’attèle à redéfinir les contours de cette industrie pour un avenir meilleur. On entend depuis des années que le Champ de Mars n’est plus ‘fit’ pour la tenue de courses. Qu’a fait le MTC, club bicentenaire, pendant tout ce temps ? RIEN, sauf peut-être tenir des discussions stériles, dilapider le fond de pension de ses employés et s’enrichir sur le dos de ces derniers. Et maintenant que JMLS offre un alternatif au Champ de Mars, tout ce beau monde trouve que ce n’est pas faisable, voire immoral. Le MTC ‘finn decouyone’ et ne peuvent voir réussir la PTP et JMLS là où ‘ban misie la’ ont échoué. Week-End et Le Mauricien peuvent écrire ce qu’ils veulent mais les Mauriciens ne sont pas dupes et savent fort bien qui est celui qui a sauvé les courses à Maurice et qui a à cœur l’intérêt de toute l’industrie.

Bernard Toilaitre, le nègre de salon préféré du MTC, essaie de toutes ses forces de plaire à ses maîtres-colons du MTC quitte à manipuler l’opinion publique, exercice dans lequel il est passé maître. Le gros toutou du MTC enrage de ne plus pouvoir ‘manze boir pouna’ dans les loges du MTC. Mais ce qui fait le plus mal à l’écrivassier ventripotent, c’est qu’il ne pourra jamais ‘manze boir pouna’ à Petit Gamin !

Leave a Reply

Your email address will not be published.