May 21, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

A Flacq – L’alliance PTr-MMM-PMSD tient son premier meeting et prône un changement

L’alliance PTr-MMM-PMSD a tenu son premier meeting à Flacq hier. Ce, après le succès des deux congrès organisés à Mare d’Albert et Vacoas. Le leader du PTr, Navin Ramgoolam, et celui du MMM, Paul Bérenger, ont pris la parole et ont parlé en faveur d’un changement pour le pays.

Le leader du PMSD, Xavier-Luc Duval, étant absent du pays, n’a pu participer à ce premier meeting. Selon Paul Bérenger, ce meeting est un « nouveau départ » et fait suite aux congrès tenus à Mare d’Albert et Vacoas. « C’est notre premier meeting et il y en aura d’autres dans plusieurs endroits, à savoir à Port-Louis, Quatre-Bornes, Beau-Bassin/Rose-Hill, entre autres. Ces meetings poursuivront jusqu’à notre victoire aux élections générales », déclare le leader des mauves.

Il poursuit que le gouvernement n’a d’autre choix que de dissoudre le Parlement l’année prochaine et annoncer les élections générales, car c’est ce que stipule la loi. « Le plus tôt sera le mieux. Le pays est à la dérive depuis 2015, avec tous ces cas de corruption, de trafic de drogue, entre autres. C’est un viol à la démocratie. Un travail énorme nous attend devant car il ne faut pas seulement remporter les élections mais aussi redresser complètement ce pays. Nous devons redonner l’espoir et la confiance à la population », indique Paul Bérenger.

Le leader des mauves a aussi commenté l’affaire du PPS Soobeersingh Dhunnoo, soulignant que c’est une insulte envers les femmes. Il est aussi revenu sur les nombreux scandales impliquant des membres et proches du gouvernement. Dans la foulée, Paul Bérenger a été très critique envers l’Independent Commission Against Corruption (Icac) et propose qu’elle soit remplacée par une institution comme celle qui existe en Afrique du Sud. En ce qui concerne le prix des carburants, Paul Bérenger a lancé un avertissement au gouvernement pour ne pas tenter d’augmenter le prix local à la suite de la hausse des prix sur le plan international.

Pour sa part, le leader du PTr, Navin Ramgoolam, a lancé un défi au Premier ministre, Pravind Jugnauth, et ses ministres. Selon lui, la répression et les humiliations faites à l’encontre des membres de l’opposition et de leurs proches ne font que les renforcer. « Train changement kin kumance pu fini dan la victoir. Rezilta election clair. Sa lallians la ki pu amen victoir. MSM so titanic lor brizan mai nu bizin res vizilan », a-t-il dit. Navin Ramgoolam a aussi profité de l’occasion pour revenir sur le parcours de feu sir Seewoosagar Ramgoolam (SSR), notamment sur sa naissance à Bois d’Oiseau, son parcours scolaire et professionnel, son engagement dans la politique et sa lutte pour obtenir l’indépendance de Maurice. Tout comme Paul Bérenger, Navin Ramgoolam a été très critique envers le gouvernement et a parlé des divers scandales dans lesquels sont impliqués des membres du gouvernement. Commentant le fléau de la drogue, il a soutenu que les jeunes en sont les victimes. Il déplore aussi le non-respect du Law & Order dans le pays, avec les cas d’agressions signalés.

Le leader des rouges déplore aussi le taux d’accidents mortels sur nos routes, qui s’élève à 104 depuis le début de l’année. « Un policier vient de perdre sa vie bêtement. Ce n’est qu’après huit années au pouvoir que le chef du gouvernement réalise que la situation est alarmante. Quand j’étais Premier ministre, j’avais fait installer des caméras et j’avais introduit le permis à point. A cette époque, le taux d’accidents mortels avait baissé de 13%. Mais quand ce gouvernement a pris le pouvoir, ils ont tous enlevé et le taux d’accidents a grimpé à nouveau. J’avais dit qu’il fallait un Driving Training Centre pour octroyer les permis de conduire et je préconisais aussi un « foundation course » pour les usagers des deux roues motorisées », déplore le leader des rouges.

Ce dernier a aussi évoqué les manquements dans la Mauritius Police Force (MPF) et au sein de la Mauritius Fire and Rescue Service (MFRS). « Le MFRS compte 17 véhicules pour maitriser les incendies mais uniquement huit sont fonctionnels. Ils ne sont même pas équipés d’une grande échelle pour les grands bâtiments. J’ai toujours déploré le manque d’un hélicoptère attaché au MFRS », a-t-il soutenu.

Pour conclure, Navin Ramgoolam a demandé à la population de bien réfléchir avant de voter aux prochaines élections générales. L’alliance de l’opposition, dit-il, évolue dans un esprit de sacrifice et de solidarité. 

Leave a Reply

Your email address will not be published.