July 24, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Allègement du protocole sanitaire : Une stratégie anti-Covid payante

L’île Maurice respire à nouveau après deux années de pandémie. L’allègement du protocole sanitaire, annoncé par le Premier ministre mercredi, est le résultat d’une stratégie rondement menée grâce à la mise en œuvre d’un protocole sanitaire strict. La pandémie, il faut le reconnaître, avait ébranlé les rouages de la société mauricienne. De manière générale, le vivre ensemble prit un sacré coup pendant le confinement même s’il est vrai que la cellule familiale se renforça et s’enrichit par le rapprochement des membres de la famille durant cette période.

Quand bien même le confinement avait permis de resserrer les liens familiaux, il n’en demeure pas moins que son impact sur le plan sociologique fut épouvantable. Pendant cette période nous étions limités dans certains de nos gestes de tous les jours ce qui suscita une peur généralisée voire même une certaine méfiance envers les autres. Le vivre ensemble si cher aux Mauriciens fut mis à mal car l’autre, que ce soit le voisin d’à côté, l’ami ou le collègue représentait une menace pour ne pas dire un danger potentiel. Nous étions arrivés à distinguer l’essentiel de l’accessoire, l’important du dérisoire, l’éternel de l’éphémère et le primordial du secondaire pour reprendre les mots de l’écrivain Gilbert Cesbron.

C’est parce qu’il craignait une dissolution des liens sociaux que le gouvernement procéda par étapes pour alléger progressivement les mesures les plus contraignantes. Il convient ici de saluer la façon dont le gouvernement s’y est pris pour appliquer le protocole et pour gérer la pandémie. On se souviendra que les trois premiers cas de Covid-19, annoncée par la télévision en mode ‘‘breaking news’’ dans la soirée 18 mars 2020, eut l’effet d’une véritable douche froide pour les Mauriciens quand bien même la population suivait quotidiennement, grâce aux chaînes satellitaires, l’évolution de la pandémie dans le monde et s’attendait à ce que le virus débarquerait chez nous tôt ou tard. La fermeture des écoles le vendredi 20 suivi d’un lockdown généralisé fut une onde de choc pour toute la population.

Fermeture de frontière et protocole sanitaire

Dès lors, agissant sur les conseils de l’Organisation Mondiale de la Santé et inspiré par ce qui se faisait ailleurs, le gouvernement ferma les frontières du pays, mit en place un protocole assorti de strictes mesures sanitaires, légiféra pour la mise en quarantaine des personnes touchées par la maladie, convertit certains centres hospitaliers en unités spécialisées anti-Covid et établit un véritable dialogue avec la population à travers la télévision. Le ministre de la Santé, flanqué de son trio de médecins – Dr Gujadhur, Dr Gaud et Dr Joomye – tous membres du High Level Commiittee, que présidait le Premier ministre en personne, investissait nos salons par le biais du petit écran chaque jour en début de soirée pour tenir la population au courant de l’évolution de la situation et pour prodiguer des conseils afin de limiter la transmission du virus. Il convient de préciser que la population, sans doute sous l’emprise de la panique, choisit de jouer le jeu ce qui permit la levée du confinement et l’allègement partielle de certaines mesures restrictives à la fin de juin 2020. Pour éviter tout relâchement et éviter une paralysie totale de l’économie par un confinement général en cas de hausse sensible de nouveaux cas, le gouvernement modifia sa stratégie et décréta les régions les plus atteintes ‘‘zones rouges’’, le temps que la situation s’améliore dans ces localités.

Suivant la tendance mondiale, le gouvernement mit en place une campagne de vaccination, en janvier de l’année dernière, non sans avoir utilisé judicieusement la carte de la diplomatie. C’est ainsi que, dans un premier temps, certains pays amis firent don de plusieurs lots de vaccins qui avaient fait leur preuve à l’étranger. D’importantes dotations budgétaires ayant été consacré à l’achat de vaccins, un vaste programme de vaccination, par doses, fut lancé touchant indistinctement toute la population, y compris les enfants.

La stratégie gouvernementale, élaborée avec intelligence et appliquée avec rigueur, s’est révélée payante au fil des mois. Grâce à la symbiose qui s’est dégagée entre le gouvernement et la population, l’île Maurice peut s’enorgueillir d’avoir pu surmonter cette période sombre de son histoire contemporaine. Comme quoi le pays peut réaliser de grandes avancées quand la population choisit de soutenir le gouvernement. Ce qui devrait être plus souvent le cas.

Leave a Reply

Your email address will not be published.