May 22, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Alliance PTR-MMM-PMSD: tassement au niveau du Front banc et du positionnement des candidats

Alors que démarrent les discussions entre les formations politiques extra parlementaires, celles de l’alliance PTr-MMM-PMSD se poursuivent lentement mais surement. La stratégie des trois partis c’est d’avancer sur plusieurs plans en même temps celui de la préparation du programme électoral, du positionnement des candidats dans les différentes circonscriptions de la répartition des fonctions ministérielles en cas de victoire sans négliger pour autant l’occupation du terrain par des congrès et des meetings publics.

Si au niveau du programme gouvernemental et du travail sur le terrain, cela se passe bien, les choses semblent se tasser quelque peu pour ce qui est du partage des responsabilités ministérielles et du posting des futurs candidats. Ce qui est tout à fait normal, fait-on remarquer dans les milieux de l’alliance rouge-mauve-bleue, car c’est la partie la plus délicate des discussions «mais nous sommes condamnés à nous entendre car il faut à tout prix faire partir ce gouvernement», ajoute-t-on, comme pour faire comprendre que les trois partenaires finiront bien par s’entendre.

Certains points sont déjà acquis, comme, par exemple, le fait que le Parti Travailliste obtiendra 35 tickets et que tous les élus de la présente législature seront de nouveau candidats mais des permutations sont toujours possibles dans certaines circonscriptions. Dans d’autres comme, par exemple, au No 3 (Port-Louis Est/Port-Louis Central), qui comprend la région de Plaine Verte, représentée au Parlement par deux députés travaillistes, Shakeel Mohamed et Eshan Juman et par un élu MMM, Adil Ameer Meeah. Le parti mauve souhaite y présenter un deuxième candidat et fait un forcing en faveur d’Aslam Hossenally, ancien maire de Port-Louis, qui s’était classé en sixième position dans cette circonscription aux dernières élections générales.

Les exigences du PTr

Fort de son rôle, voire de son statut, de locomotive au sein de cette alliance, le PTr se croit autorisé à avoir certaines exigences, comme par exemple, le portefeuille de ministre des Finances, que lorgne également le MMM pour Reza Uteem. Il en va de même pour la hiérarchie au sein de l’équipe gouvernementale. Le PTr est d’avis que la quatrième place sur le «Front Bench» devrait revenir à Shakeel Mohamed alors que le MMM souhaite que cette place soit occupée par Reza Uteem. Les deux autres sièges du front bench, après celui du Premier ministre, reviendront à Paul Bérenger, comme ministre des Affaires étrangères, et à Xavier-Luc Duval comme ministre du Tourisme respectivement. Les trois partenaires se sont entendus sur ce dernier point tout comme sur la présidence de la république qui reviendra au PMSD qui obtiendra également trois ministères au sein d’un éventuel gouvernement rouge-mauve-bleu.

En termes de ministères, le Ptr souhaite avoir celui de l’Agro-industrie, compte tenu du poids politique que représente la communauté des planteurs. Un autre ministère clé, celui de l’Education, devrait revenir au pédagogue Mahen Gungabisoon. Fabrice David pourrait se voir confier le ministère de l’Environnement, qui est tout à fait dans ses cordes, étant ingénieur en environnement de profession. Osman Mahomed se verra lui confier le ministère de l’Energie, portefeuille que lorgne également Patrick Assirvaden.

Au niveau du MMM on parle de Rajesh Bhagwan aux Administrations régionales, ministère qu’il a déjà occupé dans le passé, et Ariane Navarre-Marie à celui de l’Egalité des genres, qu’elle connaît déjà, alors que Franco Quirin se verrait confier celui de la Jeunesse et des Sports. D’autres noms seront connus au fur et à mesure mais les leaders évitent d’en parler afin de ne froisser personne.

Leave a Reply

Your email address will not be published.