May 17, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Annoncées à l’Assemblée Nationale : les quatre mesures du GM pour répondre aux demandes de la population décortiquées

(1) Le prix et la subvention actuels des produits alimentaires sous contrôle sont en cours de révision afin de mieux protéger les consommateurs. (2) La majoration des quinze médicaments les plus consommés à Maurice est en train d’être revue à la baisse afin de permettre à ces médicaments d’être abordables pour le public. (3) Un comité ministériel a été mis en place pour étudier des mesures supplémentaires afin de soutenir davantage la population et (4) la subvention est augmentée sur le riz blanc à grain long et la farine pour les maintenir à leur prix actuel malgré l’augmentation massive de leurs prix dans le monde. C’est en substance les quatre mesures annoncées par le Premier ministre, hier à l’Assemblée Nationale, lors du Private Notice Question (PNQ) du Leader de l’Opposition.

En effet, Pravind Jugnauth était attendu au tournant à la séance d’hier de l’Assemblée Nationale après les événements, pour ne pas dires les émeutes, qui ont secoué le pays après celles de 1999. Surtout que le PM était en voyage en Inde et qu’à son retour, ses propos face aux événements n’étaient pas rassurant. D’où toute la pression d’hier matin sur la PNQ de Xavier-Luc Duval qui lui a demandé d’indiquer les mesures urgentes et immédiates que le gouvernement a prises pour répondre aux doléances de la population.

Si, le Premier ministre a choisi la fin de sa réponse pour annoncer les quatre première mesures d’urgence de son gouvernement pour répondre, voire soulager la population, il n’a pas raté l’occasion pour faire état de la situation économique du pays et les mesures que son gouvernement a pris depuis qu’il est au pouvoir depuis fin 2014.

D’entrée de jeu, lors de la PNQ, le PM a haussé le ton en accusant XLD d’insinuer que le gouvernement a été insensible aux doléances de la population. « Rien ne peut être plus éloigné de la vérité. Jamais avant 2014, aucun Gouvernement n’a fait concrètement autant pour lutter contre la pauvreté et améliorer le niveau de vie de la population, notamment des plus vulnérables. La justice, l’équité et l’inclusion sont restées les principes directeurs de toutes nos actions », a répondu au tac-au-tac le PM.

Comme il fallait s’y attendre, ce dernier a dégainé la liste des mesures prises depuis son arrivée au pouvoir et a cité entre autres : (i) augmentation de la pension de retraite de base de Rs 3623 à Rs 9000 ; (ii) augmentation des autres pensions de base, y compris la pension d’invalidité ; (iii) introduction du régime d’allocation de subsistance par lequel une allocation de subsistance est versée sur une base mensuelle aux familles vivant dans la pauvreté absolue ; (iv) l’octroi de compensations salariales annuelles complètes de 2015 à 2022 ; (v) Paiement du PRB 2016 et du PRB 2021 ; (vi) maintien du régime de gratuité des transports pour les personnes âgées et les étudiants ; (vii) subvention des frais de SC et HSC ; (viii) Enseignement supérieur gratuit dans les établissements publics ; (ix) subvention pour l’achat de réservoirs d’eau ; (x) gratuité des redevances pour 6m3 d’eau et d’eaux usées et (xi) augmentation des subventions sur le riz, la farine et le GPL.

Pour le PM, toutes ces mesures pour la période de décembre 2014 à juin 2020 ont un prix et il a mentionné le chiffre de Rs 112 milliards. « Cela représente un revenu supplémentaire sans précédent accordé aux ménages mauriciens. Je dois cependant dire que l’évolution de la situation internationale et de l’augmentation des prix des différentes denrées alimentaires et des produits pétroliers était sous l’observation et le contrôle constants du gouvernement. Le gouvernement, par le biais du ministère du Commerce et de la Protection des consommateurs, a travaillé en étroite collaboration avec tous les principaux importateurs et la Chambre de commerce et d’industrie de Maurice », a encore soutenu le PM.

Pour ce dernier, toutefois, la priorité des priorités était d’assurer la continuité de l’approvisionnement face à une perturbation majeure de la chaîne d’approvisionnement mondiale avec deux crises majeures, à savoir une crise alimentaire et une crise énergétique. C’était la situation la plus indésirable contre laquelle, dit-il, le gouvernement avait la responsabilité d’agir.

2003 introductions des subventions sur le GPL

Par ailleurs, le PM devait aussi indiqué que le gaz de pétrole liquéfié (GPL) est un produit stratégique qui est uniquement importé par la State Trading Corporation. Actuellement, selon lui, les besoins annuels sont d’environ 78 000 tonnes, puisque le GPL domestique est un produit qui est largement consommé par tous les segments de la population. « Nous avons toujours été conscients de la nécessité que le GPL reste abordable à tout moment et c’est sous la vision de Sir Anerood Jugnauth en 2003 que la politique de subvention du prix du GPL a été introduite. A cette époque, le prix de détail subventionné d’une bouteille de 12 kg était de Rs 224 », a rappelé le PM Pravind Jugnauth à la Chambre.

Il a aussi précisé qu’entre février 2004 et février 2012, le prix de détail subventionné d’une bouteille de 12 kg a toujours fluctué dans une fourchette de Rs 214 à Rs 300. En mars 2012, il a atteint un pic sans précédent de Rs 330 pour une bonbonne de 12 kg. L’augmen- tation soudaine passant à Rs 330 peut avoir été dictée par des considérations de marché et des facteurs économiques internationaux. Cependant, à cette époque, avance le PM, le prix d’achat d’une bonbonne de 12 kg sur le marché international était inférieur à Rs 600, alors qu’aujourd’hui, nous achetons à Rs 662 et les consommateurs achètent au prix de détail de Rs 240.

« Lorsque la situation a commencé à se stabiliser sur la scène internationale et que la situation financière de la STC a commencé à s’améliorer, ce gouvernement a décidé de réduire le prix d’une bouteille de 12 kg à Rs 270 en août 2016, Rs 240 en juin 2018, Rs 210 en juin 2019 et Rs 180 en juin 2020 », persiste le PM.

Dans sa réponse, le Pravind Jugnauth a aussi expliqué qu’alors que Maurice se remet encore de la pandémie de COVID-19, l’invasion de l’Ukraine par la Russie a provoqué un double choc lié à l’offre. En tant que petit État insulaire en développement doté d’une petite économie, éloigné des marchés traditionnels, Maurice est encore plus vulnérable.

De ce fait, immédiatement après l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le prix du Brent sur le marché international a commencé à grimper pour atteindre des sommets sans précédent dans les premières semaines de mars 2022, ce qui a rendu le marché du hub pétrolier très volatile et imprévisible.

GPL : replacer les choses dans leur juste perspective

Si la situation actuelle persiste, il sera inévitable que, sur le marché mondial, la demande reste constamment supérieure à l’offre. Par conséquent, il n’est pas exclu que les pays qui ne disposent pas d’un programme d’achat et d’approvisionnement solide et durable soient confrontés au risque de pénurie ou de rareté des produits pétroliers, y compris le GPL », peste le PM, qui dira qu’afin d’assurer la continuité de l’approvisionnement et de prévenir toute pénurie éventuelle tout en permettant au public d’accéder au GPL à un prix abordable, le gouvernement n’a eu d’autre choix que d’inter – venir au moment opportun afin d’éviter de futurs problèmes.

Farine : prix inférieur aux boulanger pour maintenir le prix du pain

« Pour replacer les choses dans leur juste perspective, ce gouver – nement n’a pas délibérément augmenté le prix du GPL mais a simplement réduit l’élément de subvention de seulement 9,1 %. Par conséquent, pour une bouteille de 12 kg que le STC achète à Rs 661,49, le prix de détail subventionné est de Rs 240 au lieu de Rs 180 », a cherché à clarifier le PM.

Par contre, en ce qui concerne la récente augmentation du prix du Mogas et du Gas Oil, le nouveau prix de référence est de 1 065,54 USD par tonne métrique alors que le taux de change était de Rs 43,50 par rapport à l’USD. Selon le PM, le prix de détail du Mogas aurait dû être augmenté à Rs 73,93 par litre, soit de Rs 12,63 par litre, ce qui aurait représenté une augmentation de 20,60 %. D’autre part, le nouveau prix de référence du gasoil est de 138,12 USD et le nouveau prix aurait dû être de Rs 66,90 par litre, soit une augmentation de 21,80 Rs par litre représentant 48,34 %.

Cependant, a rappelé le PM la loi de 2011 sur la protection des consommateurs seule une augmentation maximale de 10 % est autorisée. Par conséquent, le prix de détail du Mogas a été augmenté de Rs 6,10 et le Gas Oil de Rs 4,50. En ce qui concerne le prix du riz, le prix réel du riz blanc à long grain, communément appelé «ration de riz», est de Rs 10,80 par kg et absorbe une subvention annuelle totale d’environ Rs 354 millions. De ce fait, explique le PM le gouvernement subventionne donc environ Rs 15 par kg, ce qui signifie que les consommateurs bénéficient d’une subvention d’environ 58 %.

Quelques incidents sporadiques dans certaines localités

« Nous sommes conscients de l’augmentation du coût de la vie qui est le résultat direct de la hausse des prix internationaux. Néanmoins, nous avons jusqu’à présent veillé à ce que les produits de première nécessité soient proposés à un prix abordable. À cet égard, le gouvernement a maintenu le prix du pain prévu, communément appelé pain maison, à Rs 2, 60 », a rappelé le PM. En ce qui concerne la farine, ce dernier dira que le prix maximum de la farine blanche vendue aux consommateurs est de Rs 9,70 kg, tandis que le prix subventionné auquel la farine est vendue aux boulangeries est de Rs 6,22 par kg. Et d’ajouter que les boulangers se sont vus proposer de la farine à un prix inférieur afin de pouvoir maintenir le prix du «pain maison» à Rs 2,60. Le montant total de la subvention à la farine est estimé à environ Rs 1,4 milliard pour l’année 2022.

« Comme l’Assemblée le sait, il y a eu récemment quelques incidents sporadiques dans certaines localités. Au cours de ces incidents, des postes et des véhicules de police ont été attaqués par des cocktails Molotov et certaines infrastructures publiques ont été endommagées. De plus, des pierres et autres projectiles ont été lancés sur des agents de police et 21 d’entre eux ainsi qu’un pompier ont été gravement blessés. Deux autres personnes ont également été blessées. Trois émeutiers ont été arrêtés à ce jour. Je souhaite informer que l’usage de la force et des armes à feu par la police s’est fait dans le strict respect des procédures opérationnelles permanentes et du cadre juridique afin d’assurer la sécurité de la population », a déclaré le PM eu égard des émeutes qui ont eu lieu dans le pays en fin de la semaine dernière.

Le PM a rappelé que l’histoire de tous les pays du monde est parsemée de hauts et de bas, de moments de grand dynamisme et de moments de conflit et de tension délibérément conçus par des experts en démolition sans foi ni loi et sans patriotisme, résolus à créer des ravages et à déstabiliser le pays et la population.

« Heureusement, la sagesse de la grande majorité de la population les contient et les domine, ainsi que les personnes irresponsables, notamment les politiciens inconsidérés qui les incitent à l’anarchie. S’il est vrai que les difficultés de l’ensemble de la population, en particulier celles de nos concitoyens au plus bas de l’échelle économique, sont réelles, elles ne sont pas pour autant négligeables », a conclu Pravind Jugnauth.

À noter que la réponse du PM a usé presque les 30 minutes allouées au PNQ et de ce fait le Leader de l’Opposition n’a pas eu beaucoup de temps pour les questions supplémentaires. Lors des rares questions qu’il a pu poser, XLD a demandé au PM d’abandonner les éléphants blancs en construction.