June 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités Caricature Turf

People’s Tote jette un nouveau pavé dans la mare Weekend

Hippisme

Un vieux disque rayé. Il n’y a pas d’autres mots pour décrire Weekend, qui fut jadis un journal lu et apprécié. Dans son article à la page 65 paru le dimanche 9 avril, ‘Weekend’ continue sa campagne « Zet labou » sur la PTP et tous ce qui touche de près ou de loin à l’organisateur de course. La tactique est simple : discréditer PTP à tout prix. Que n’avons-nous pas lu dans les colonnes de Weekend concernant la PTP et Jean-Michel Lee Shim ? Mais les turfistes et le grand public ne sont pas dupes, ils savent très bien pour qui roule ce journal.

Que la réussite insolente de People’s Turf PLC (PTP) fasse des envieux, cela se comprend. Mais que Weekend s’attaque systématiquement au nouvel organisateur de course, cela frise le ridicule. Et comme pour ne pas changer, ces messieurs de la rue St Georges n’ont pas trouvé mieux que de s’attaquer au nouveau-né de PTP : le People’s Tote, plus particulièrement au Jackpot 8. À travers des questions posées à PTP et la GRA dans son hebdomadaire du 9 avril, Weekend veux semer le doute chez les parieurs et créer la zizanie. Dans l’article qui suit nous allons de la manière la plus simple possible expliquer au public que le papier de Weekend n’est qu’un tissu de mensonge !

Un des arguments phare de Weekend est que la People’s Tote s’adonne à une compétition déloyale en payant 75% du ‘pool’ pour le WIN et PLACE, contrairement à d’autres compagnies de Tote où la redistribution des gains tourne autour des 70%. L’article en question égratigne également la formule utilisée pour le paiement des Exotic bets chez People’s Tote soit 70% du pool, contre 65% chez les autres concurrents. Eh bien, déjà si People’s Tote peut payer plus aux parieurs, c’est dans tout à son honneur car c’est le parieur et toute l’industrie hippique qui en sortiront gagnants. Mais est-ce légal pour une compagnie de Tote de payer plus que le pourcentage prescrit ? Eh bien OUI.

75% du ‘pool’ aux parieurs

Selon la loi sous la ‘Part B of the Fifth Schedule of the GRA Act 2007’, ‘the return to punters’ est de : 72% pour le WIN et PLACE et de 67 pour tout autre type de pari. Si un opérateur de Tote peut payer plus, ce n’est pas une infraction selon la loi. De plus, dans nombre de pays les opérateurs Tote paient jusqu’à 85% du ‘pool’ pour le WIN et PLACE. Mais étant donné qu’à Maurice nous avons un taux d’imposition de 14% et un prélèvement de 2%, le People’s Tote ne peut payer 85% du ‘pool’ sans faire de pertes. Ceci-dit, People’s Tote paie 75% du ‘pool’, décrié par Weekend qui aurait voulu que le nouvel opérateur Tote fasse comme ses prédécesseurs, payant le stricte minimum prescrit par la loi, soit 72%. Turfistes ne soyez pas dupes !

People’s Tote guarantee

Le Tote guarantee est le ‘game changer’, la formule qui écrase la compétition. Pour faire court, le Tote guarantee est la somme garantie par le Tote avant le début de chaque course pour le cheval gagnant. Ainsi, même si la cote des chevaux fluctue, le People’s Tote paiera les gains du Tote guarantee. En cas où le Tote guarantee est inférieur à la cote du cheval gagnant, People’s Tote s’engage à payer la cote du gagnant avant le départ de la course.

Comme vous le savez déjà, Weekend n’a pu s’empêcher de critiquer le Tote guarantee, l’appelant « d’attappe-nigaud » qui pourtant assure un gain maximal pour le parieur ! Est-ce un crime de vouloir maximiser les gains des parieurs ? Apparemment c’est le cas pour Weekend qui aurait voulu garder le statu quo quitte à léser les parieurs et enrichir les opérateurs Tote, ces mêmes qui aujourd’hui face à l’avènement de People’s Tote crient à la compétition déloyale. Weekend est venu avec des explications qui ne tiennent pas la route avec une grille illustrant la cote des chevaux de la 6e course de la 3e journée qui ne veut rien dire. Les turfistes ne sont pas dupes ou encore moins des nigauds, ils savent fort bien que le Tote Guarantee est la meilleure façon de maximiser leurs gains.

Jackpot dividend

Visiblement, Weekend a un problème avec les parieurs qui empochent gros … est-ce un réflexe malheureux des années pré-People’s Tote ? Pour ne pas changer, Weekend essaie de faire croire qu’il faut miser gros pour empocher gros. Le journal du dimanche prend l’exemple d’un gagnant du Jackpot 8 pour avancer que le parieur à jouer plus de 4000 lignes pour pouvoir empocher Rs 196, 361. Pure démagogie ! Le parieur a le droit de jouer le nombre de lignes que bon lui semble s’il veut augmenter ses chances de gagner. Toutefois, c’est uniquement la ligne gagnante, qui équivaut à Rs 1, qui lui a permis de rafler la mise. Donc, logiquement, avec une ligne d’une roupie le parieur  peut décrocher le jackpot !

Transparence

Weekend sous-entend que le People’s Turf opère dans l’opacité concernant l’annonce des gains concernant justement le gagnant du Jackpot 8. Sachez que le People’s Tote n’a aucune obligation légale pour publier le nombre de gagnants, ni leur identité. C’est l’opérateur Tote qui décide de la stratégie marketing à être adoptée et cela ne concerne nullement la GRA, comme insinue Weekend. Et si on suit la logique de Weekend, pour qu’il n’ait pas deux poids deux mesures, l’opérateur en question devrait publier tous les noms des gagnants des Exotic bets. Est-ce que ceux que Weekend protègent l’ont déjà fait ? Eh bien NON…. Pourquoi alors People’s Tote serait tenu à le faire ?

JMLS

Vraisemblablement, Jean-Michel Lee Shim est la bête noire du clan MTC-Le Mauricien-Weekend. Et cela se comprend. Mais peut-on le blâmer d’être un visionnaire, un bon gestionnaire et un philanthrope ? Si la MTC a fait faillite pendant des années durant avant de se retirer de la scène hippique cette année, ce n’est certainement pas de la faute de JMLS. Au contraire s’il n’avait pas insufflé vie dans l’industrie hippique, il n’y aurait certainement plus de courses à Maurice. Pourquoi Le Mauricien et Weekend, qui aujourd’hui jouent aux donneurs de leçons, n’ont pas prodigué des conseils avisés à leurs maîtres ? Pourquoi ce n’est que lorsque la MTC n’est plus au commande qu’ils cherchent la petite bête à la PTP et JMLS ?

Les écrivains ratés et autres écrivassiers de la rue St Georges feraient mieux de s’éduquer sur la question hippique et du betting avant de cracher leur venin sur la PTP, le People’s Tote et JMLS. La People’s Turf PLC œuvrera toujours pour le bien des turfistes tout en respectant les lois du pays. Et Weekend, qui a perdu toute crédibilité, devrait en prendre de la graine !

BD

Leave a Reply

Your email address will not be published.