April 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Certains ne veulent pas s’arrimer au patriotisme… !

Rezistans ek Alternativ a raison. A quoi bon figurer sur le livre Guinness des records pour un drapeau humain, si dans ce même pays des candidats à une élection ne peuvent se définir comme Mauriciens ? Que la Commission Electorale et l’Electoral Supervisory Commission restent dans leurs contraintes et s’érigent contre le mouvement d’Ashok Subron, soit. Mais comment expliquer que notre judiciaire n’ait pu comprendre qu’il faut encourager le mauricianisme dans ce pays ?

Selon ce que nous dit le ministre de la Culture, ce drapeau humain, qui nous a valu d’entrer dans le livre des records, aura pris quatre mois à se faire. Nous n’ajouterons rien de plus au tollé fort justement soulevé par les Mauriciens, au sujet du menu servi aux jeunes qui ont donné de leur temps pour cet exercice. Et le communiqué pathétique de l’AHRIM nous conforte dans le fait que quand il s’agit des « ti dimoun », ceux d’en haut regardent bien les cordons de la bourse. Car Jocelyn Kwok ne nous fera pas croire que ce « repas » aurait été servi à des touristes, ou aux parlementaires, un jour de déjeuner ou de dîner au Parlement.

Ces jeunes étaient là de 8h30 à 14h.Et s’il fallait leur donner à manger à midi, on aurait pu penser à un briani concocté sur place. Et qui leur aurait été servi chaud. Et si on estimait qu’un briani allait coûter « trop cher »,il y avait toujours les pains-sardines, les sandwichs, voire les pains-gâteaux piments. Accompagnés de bananes, de pommes ou de raisins. Mais en aucun cas, le « menu » concocté par les soins des hôtels de l’AHRIM ne rend service à l’estomac de ces jeunes. Et comment cette association a pu penser à des plats « veg » ? Tou zanfan manz « veg » dan sa pei la ?

En fait, ce grossier incident avait valeur de test. Et il prouve, encore une fois, que pour certains Morisien merit zis sa kalite manze la ! Nous sommes en 2023, vous autres. Et on ne peut demander à plus d’un millier d’élèves de porter haut notre quadricolore, tout en « oubliant » l’essentiel. A savoir leurs ventres. Et puisqu’il faut le redire, ena dimoun pa kone ki pou manze dan tanto. Et le peu de nourriture qu’ils peuvent se payer, ou qu’ils ont en cadeau, ils la chérissent de tout leur cœur. Il fallait donc s’assurer que ces jeunes soient bien traités. Tant pour le transport au stade Anjalay que pour la nourriture. Au fait, a-t-on pensé à un cachet pour ces enfants ?

Alors, en haut lieu on se réjouira de ce record, mais dans la rue, les Mauriciens sont consternés. Surtout quand ils ont appris que c’est l’AHRIM qui avait concocté ces « repas ».Association dont les hôtels avaient bénéficié de l’aide de l’Etat, et donc de l’argent des contribuables, pour leur survie pendant et après la pandémie. Jocelyn Kwok aura beau sortir mille communiqués, le menu proposé à ces petits Mauriciens était tout simplement indigeste ! Ski l’AHRIM ti pou servi sa kalite manze la ar tourist ? On peut être certain que non. Pourquoi alors avoir pris l’estomac de ces enfants pour des engrenages qui broient tout et n’importe quoi ? Morisyin pa dimoun sa ? Li pa merit enn manze pli bon ki sa ? Surtout que ces jeunes étaient venus glorifier le quadricolore ?

D’ailleurs, des internautes ont posté une vidéo, montrant un homme soutenir que « pei la pou m… ».Les Casernes Centrales et l’Hôtel du Gouvernement n’ont pas été prompts à faire arrêter ce pyromane. Juste pour lui rappeler que ce pays est aux Mauriciens. Dont les ancêtres sont venus d’Afrique, de l’Inde, de l’Europe, de la Chine et de Madagascar. A quoi bon embrigader des enfants dans un exercice de glorification du drapeau national, si en même temps on ne fait rien pour rappeler à l’ordre ceux qui mettent en péril l’unité nationale ?

De toute façon, depuis 1968, cela fera 55 ans que cette population a entendu les discours des politiciens sur la présumée « harmonie » qui règne entre Mauriciens. Aujourd’hui donc, l’heure est aux actes, et non aux paroles creuses ! Ce pays est à tout le monde qui vit ici, qu’ils mangent de la viande, qu’ils soient « veg », qu’ils croient ou pas en Dieu/dieux. Il faut que cesse donc une fois pour toutes cette mentalité du « nou bann » sur les autres. Aucune communauté n’est supérieure ou inférieure à une autre. Il est temps que l’égalité devienne le motto, et guide ceux censés nous montrer la voie.

Car à chaque fois qu’on parle de patriotisme, les diviseurs avancent que nous sommes une trop « jeune » nation. Et pourtant, 55 ans ça fait beaucoup. Et si ce n’est pas assez pour donner de la maturité à ceux qui ne comprennent pas ce qu’est un pays, un drapeau et un peuple, il faudra donc désespérer et comprendre que certains ne veulent définitivement pas s’arrimer au patriotisme. Et quand on les entendra nous dire « nou tou dan mem bato »,comprenez par là qu’ils ont encore en mémoire cette séquence de « Ben Hur ».Avec des esclaves dans la cale, croulant sous le fouet. Tandis que sur le pont, les jouisseurs festoient !

Le bateau Mauritius mérite mieux pour tous les 12 Mars à venir !

Leave a Reply

Your email address will not be published.