May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Nando Bodha brouille les cartes de l’opposition

Alors que les choses semblaient être rentrées dans l’ordre dans le camp de l’opposition avec l’amorce d’une alliance PTr-MMM-PMSD, devenue quasi officielle, Nando Bodha vient lancer un pavé dans la mare politique en rejetant toute alliance de l’opposition qui présenterait Navin Ramgoolam comme éventuel Premier ministre lors des prochaines élections législatives. Fait du même métal qui a jusqu’ici produit les Premiers ministres, Nando Bodha voit en Navin Ramgoolam quelqu’un qui dérange ses plans.

C’est pourquoi il affirmait autrefois que c’est l’Entente de l’Espoir qui doit être la locomotive de toute alliance de l’opposition et non le Parti travailliste. Cette fois, il va beaucoup plus loin en disant que si l’alliance rougemauve-bleu se concrétise, il prendra le leadership de l’Entente de l’Espoir. La stratégie de Bodha est claire : prendre la tête de ce mouvement et rallier autour de lui Roshi Badhain et son Reform Party ainsi que Rama Valyden et Linion Pep Morisien, qu’il fréquente assidument depuis peu, dans l’espoir de pouvoir montrer qu’il existe une autre option Vaish pour le primeministership. C’est ce que les Anglais appellent du «wishful thinking».

Loin d’être un naïf, après tant d’années en politique, Bodha veut jouer deux cartes à la fois celle de son appartenance à l’Entente de l’Espoir aux côtés de Paul Bérenger et Xavier Duval, tout en se rapprochant progressivement de Linion Pep Morisien dans l’espoir de pouvoir éventuellement créer une plateforme de l’opposition extra parlementaire dont il prendrait la tête. Un petit jeu qui risque fort de se retourner contre lui d’autant que sa déclaration a le don d’irriter tant Ramgoolam que Bérenger et sans doute Xavier Duval également.

Un capharnaüm politique

A l’instar de Roshi Badhain, qui a voulu être comme la grenouille de a fable de La Fontaine, Nando Bodha, finira par payer le prix fort pour ses prises de position et ses déclarations tonitruantes. Son groupuscule de parti ne pesant d’aucun poids sur l’échiquier politique, il risque fort de se retrouver isolé, comme l’a été Badhain, avant lui. Qu’on le veuille ou non, la désignation du Dr Navin Ramgoolam comme éventuel Premier ministre d’un non moins éventuel gouvernement, dirigé par une alliance PTr-MMMPMSD, a le mérite de baliser le champ d’action des uns et des autres et de clarifier le débat. Devenu serial gaffeur par ses déclarations à l’emporte-pièce, Bodha vient de nouveau brouiller les cartes et semer le désordre dans le camp de l’opposition alors que l’électorat demande aux dirigeants de l’opposition de mettre leur ego de côté pour présenter un front commun contre le gouvernement.

Face à la pagaille qui règne au sein de l’opposition, Pravind Jugnauth n’en a cure. Il reste serein et s’apprête à fêter dignement les quarante ans de son parti au mois d’avril. Comme pour bien montrer la cohésion qui existe au sein du MSM, il a réuni tous ses parlementaires et des membres de son bureau politique à un week-end de team building. Il doit certainement rire sous cape quand il voit comment le camp de l’opposition est aujourd’hui un véritable capharnaüm.

Leave a Reply

Your email address will not be published.