February 22, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

De gros investissements en Afrique soutenus par Mauritius Africa Fund Ltd

Quelque 348 hectares sont disponibles dans pas moins de cinq pays africains, à savoir le Ghana, la Côte d’Ivoire le Sénégal, Madagascar et le Kenya pour des projets mauriciens de Business Park, de Smart City et de parcs industriels, entre autres. Des discussions sont en cours avec les autorités de la République Centrafricaine pour l’obtention d’une superficie de 27 000 hectares pour  des projets semblables. Il s’agit là du résultat de négociations de Gouvernement à Gouvernement (G to G) sous les auspices de Mauritius Africa Fund Ltd.

C’est ce qu’a annoncé, à l’Assemblée nationale, le ministre des Coopératives et des PME, Soomilduth Bholah, qui assure la suppléance au ministère des Finances en l’absence du titulaire, Renganaden Padayachy. Le ministre Bholah répondait à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’Opposition. Xavier-Luc Duval voulait savoir du ministre des Finances (i) le montant payé par le gouvernement à Mauritius Africa Fund Ltd depuis l’incorporation de cette compagnie au 31 mai 2023 en termes de capitaux et de grant annuel, (ii) le montant que la compagnie a dépensé comme salaires pour les membres du conseil d’administration et pour le personnel de la compagnie (iii) les dépenses encourues pour les missions à l’étranger et (iv) le montant payé comme franchise à l’Association World Trade Centre en 2021 et chaque année de 2021 à ce jour.

Répondant au leader de l’Opposition, le ministre Bholah a expliqué que Mauritius Africa Fund Ltd fut créée en 2013 dans le but de financer les compagnies mauriciennes désirant investir en Afrique en participant à leurs capitaux à hauteur de 10%. Cette formule fut un échec car aucune entreprise mauricienne ne sollicita de financement de la MAF. En 2015, le gouvernement adopta une nouvelle stratégie en signant des accords de coopération bilatérale de Gouvernement à Gouvernement afin de promouvoir des projets d’intérêt mutuel.

Investissements de 250 millions USD

La nouvelle stratégie a pour objectif de développer des infrastructures telles des zones économiques spéciales, des parcs technologiques et industriels afin de faciliter des investissements dans un certain nombre de pays d’Afrique. Elle vise également à positionner Maurice comme une plateforme pour canaliser les investissements sur le continent noir par le biais du centre financier international. Citant les statistiques, pré-pandémie, publiés par la Banque de Maurice, le ministre a rappelé que quelque  Rs 3,9 milliards ont été investis en Afrique, incluant les îles voisines de Madagascar et des Seychelles, ce qui représente 43% des investissements mauriciens à l’étranger. A la fin de l’année dernière, plusieurs entreprises mauriciennes avaient investi quelque 250 millions de dollars en Afrique.

Au Sénégal le Mauritius Africa Fund détient 51% des actions de la Société des Infrastructures d’Affaires Atlantic S.A (SIAA). Cette société sénégalo-mauricienne développera un terrain de 40 hectares à travers un partenariat public-privé et gérera une superficie de 53 hectares dans le parc industriel de Diamiadio, près de Dakar.

En Côte d’Ivoir MAF Ltd a pu négocier un régime de traitement préférentiel pour les compagnies mauriciennes qui investiront dans la construction d’une cybèrecité, de deux tours qui abriteront des bureaux administratifs, un hôtel d’affaires et un waterpark dans l’enceinte du parc technologique de Grand Bassam. 

Au Ghana, Mauritius Africa Fund détiendra 60% du capital de Ghana Smart City Ltd en partenariat avec le gouvernement ghanéen. Le projet comprendra, dans un premier temps, la construction d’un Technology and Research Hub dans l’enceinte de l’Université du Ghana, au centre de la capitale, Accra, suivie d’une deuxième phase avec le développement  d’un Business Park et d’un parc technologique à Dawa. 

Les projets envisagés par la compagnie d’Etat Mauritius Africa Fund Ltd, seront maintenus et mis en œuvre malgré le retard pris par la  créée en 2014 a laissé entendre le ministre Bholah.

Leave a Reply

Your email address will not be published.