April 14, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités News Sports Turf

Décision en appel – L’ancien président du MTC déclaré en faillite

Mukesh Lutchmansing Balgobin tout comme le Mauritius Turf Club (MTC) est en faillite. L’avis de faillite émis par la Cour suprême contre l’homme d’affaires le 6 mars 2023 a été maintenu en appel ce 1er avril 2024.

En effet, Mukesh Balgobin avait contracté des emprunts à la MauBank Ltd pour un montant de Rs 61 millions durant la période 2011 à 2014 qu’il n’a pu rembourser. Dans leur ruling, la cheffe juge Bibi Rehana Mungly-Gulbul et le juge Raj Seebaluck ont fait ressortir que Mukesh Balgobin n’a ni contesté la pétition de la banque, ni nié les facilités que la banque lui avait données. La Cour a aussi noté que  malgré plusieurs renvois, l’ancien président du MTC n’a jamais réglé sa dette. Et à ce sujet on peut dire qu’on reconnait l’arbre à ses fruits, car tout comme M.Balgobin le MTC n’a pas encore payé ses employés après sa faillite. Pire, le club bicentenaire a dilapidé tout le fonds de pension de ses employés et considère que c’est une « ineptie » de dire que le Club doit payer ses employés.

Mukesh Balgobin n’est pas un inconnu du giron hippique. Il a été propriétaire de chevaux dont un certain Rythmically, administrateur et président du MTC en 2016. Mais très vite, il a été destitué de la présidence en 2017 par ses pairs. Parmi les raisons de sa destitution : la situation financière peu reluisante de certaines de ses compagnies privées qui seraient en infraction aux nouveaux règlements émis en cours de la saison hippique 2017 par la GRA concernant les responsables d’organisations liées au betting. De plus, Mukesh Balgobin qui était parti en guerre contre SMSPARIAZ pour une affaire de redevance mettait en péril toute l’industrie hippique au lieu de se concentrer sur l’essentiel.

Le sort de Mukesh Balgobin, tombé en disgrâce, ressemble étrangement à celui du MTC. 

Hors texte

PTP maintient sa poursuite pour diffamation contre M. Balgobin

À l’époque où Mukesh Balgobin se croyait intouchable, assis sur son siège rétrograde de président du MTC, il ne ratait jamais une occasion d’être plus royaliste que le roi. Il servait à plein régime les intérêts des maîtres du Club et s’arrogeait d’arrogance.

Ainsi, même quand le MTC avait basculé dans le caniveau, M. Balgobin se permit de faire de graves allégations contre le PTP et SMS Pariaz.

Poursuivi pour avoir diffamé les compagnies précitées, M. Balgobin avait rabaissé le caquet et disparu de la circulation. Du fait qu’il a déclaré en faillite ses commerces, il ne pourra pas retenir les services d’un homme de loi privé. Il sera représenté par un avocat de la SLO [ State Law Office). Donc, un amendement devra être apporté à la plainte logée par le PTP contre M. Balgobin.

Quoiqu’il en soit, le monsieur reste sous le coup des poursuites en diffamation. Contre des personnages comme lui, porté à lancer des allégations à tort et à travers, il faut être impitoyable.

Leave a Reply

Your email address will not be published.