June 19, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités Fait Divers

Deux Mauriciens en garde à vue à l’île de la Réunion

Echouage d’un speed-boat à Sainte-Rose

Un important dispositif a été rapidement déployé sur la côte Est au niveau de l’Anse des Cascades à Sainte-Rose, à l’île de la Réunion lundi matin pour faire la lumière sur l’échouage suspect d’une vedette rapide. Selon les dernières informations, deux Mauriciens ont été placés en garde à vue et soupçonnés de trafic de stupéfiants tandis que les gendarmes ont découvert à bord du speed-boat, une dizaine de bidons bleus contenant un liquide dont la nature n’a pas été communiquée.

230 km seulement séparent les deux îles des Mascareignes, Maurice et La Réunion, une distance qui, semble-t-il, permet des allers-retours en speed-boat. Un modus operandi qu’aurait adopté trois de nos compatriotes pour se rendre lundi à l’île de la Réunion. De toute évidence, ils ne s’attendaient pas à ce que la vedette de luxe à bord de laquelle ils se trouvaient allait échouer sur la côte Est de Sainte-Rose. De plus, les autorités y ont fait installés des caméras de surveillance en ces lieux très prisés pour la contrebande entre les deux îles. C’est d’ailleurs, les images caméra qui ont permis d’identifier les occupants du bateau échoué.

Un troisième individu recherché

Trois personnes qui étaient à bord de la vedette de luxe avaient d’abord été aperçus sur un arrêt de bus non loin du débarcadère. Ils se sont ensuite dirigés vers une boutique sise près de l’église de Notre Dame des Laves à Piton Sainte-Rose où deux d’entre eux ont été interpellés par les forces de l’ordre, aux alentours de 8h du matin. Ils sont actuellement sous haute surveillance policière. Pendant ce temps, une question taraude les enquêteurs, mais où est passé la troisième personne décrite par les témoins ? Si pour l’heure aucun produit stupéfiant n’a été saisi à bord de la vedette, certaines rumeurs qui circulent, laisseraient entendre que les occupants du navire échouée se seraient déplacés avec un sac. S’ensuivie une autre question, est-ce que les produits stupéfiants se trouvent dans ce sac avec ce troisième individu, qui est visiblement en cavale ?

Mystère sur le contenu des bidons bleus

Les plongeurs de la gendarmerie nautique et les techniciens en identification criminelle se sont empressés de relever les indices sur le speed-boat échoué malgré que ce dernier fût malmené par les flots. Ils ont été interpellés par l’apparence récente du bateau à la motorisation estimée à 250 CV mais qui n’avait pas une immatriculation lisible, ni d’équipement radio ou de matériel de pêche. Uniquement des bidons bleus remplis d’un liquide dont la nature est chasse gardée pour le moment. Ces jerricanes portaient des initiales d’une compagnie indienne qui serait dans la production des produits chimiques. L’éventualité que ce soit du carburant pour le trajet aller-retour Maurice / Réunion est à écarter car la quantité est trop importante.

Un réseau de trafic de stupéfiants entre Maurice et La Réunion

Les gendarmes sont aux aguets suite aux événements survenus la semaine dernière où cinq personnes de la région saint-pauloise ont été écrouées quand elles s’apprêtaient à faire transiter vers Maurice une cargaison de 130 kg de cannabis. Ce réseau robuste brave les interdits mais la brigade territoriale ne baisse pas sa garde.

Leave a Reply

Your email address will not be published.