May 20, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Drogue: Le Premier ministre appelle à la collaboration de tous

La lutte contre la consommation et le trafic illicite de drogues est une priorité pour le gouvernement. La collaboration de tous est impérative pour lutter contre ce fléau. C’est l’appel lancé par le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à l’Auditorium Paul Octave Wiehe à Réduit, hier, dans le cadre de la Journée internationale contre l’abus et le trafic illicite de drogues célébrée chaque année le 26 juin.

Plusieurs ministres étaient présents à la cérémonie officielle hier, à savoir la vice-Première ministre, ministre de l’Education, de l’Enseignement Supérieur, de la Science et de la Technologie, Leela Devi Dookun-Luchoomun ; le vice-Premier ministre, ministre des Collectivités Locales, de la Gestion des Catastrophes et des Risques, Anwar Husnoo ; le ministre de la Promotion de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, Stephan Toussaint ; le ministre de la Santé et du Bien-être, Kailesh Jagutpal ; la ministre de l’Egalité des genres et du Bien-être familial, Kalpana Devi Koonjoo-Shah. Etaient aussi présente la United Nations (UN) Resident Coordinator for Mauritius and Seychelles, Mme Lisa Simrique Singh.

Selon le chef du gouvernement, cette journée est l’occasion de réfléchir sur le fléau de la drogue qui touche tous les pays et de réaffirmer l’engagement du pays à intensifier la lutte contre le trafic de drogue. S’exprimant sur la consommation mondiale de drogues illicites, il a déclaré que Maurice n’est pas épargné car de plus en plus de jeunes et d’adultes sont la proie de l’abus de drogues. « L’émergence de nouvelles drogues synthétiques affecte les jeunes et la société dans son ensemble », a-t-il dit. Dans la foulée, Pravind Jugnauth a réitéré son ferme engagement à lutter contre les drogues illicites et a souligné que les actions entreprises ces dernières années témoignent de sa volonté et de sa détermination à intensifier ce combat sans relâche. Il a en outre rappelé que Maurice était le premier pays d’Afrique à lancer la thérapie de substitution à la méthadone et le programme d’échange de seringues.

Parlant des mesures prises par le gouvernement pour contrer ce problème, le Premier ministre a souligné qu’à ce jour, quelque Rs 15 milliards de médicaments ont été saisis. Il a évoqué la création du National Drug Secretariat, du High Level Drug and HIV Council, et de la Drug Inquiry Commission pour enquêter sur l’ampleur de la consommation de drogues illicites, ses conséquences économiques et sociales et la disponibilité de nouveaux types de drogues, y compris les drogues de synthèse. Et de rappeler qu’une campagne nationale “Ansam kont la drog” a également été lancée.

« 85% des recommandations de la Commission d’enquête sur la drogue ont été mises en œuvre ce qui démontre l’engagement du gouvernement dans la lutte contre le fléau de la drogue. Je tiens à saluer l’important rôle de plaidoyer joué par les ONG dans la lutte contre la consommation de drogue. Il était impératif de travailler en étroite collaboration », a-t-il soutenu. Pravind Jugnauth avance que son gouvernement continuera à soutenir financièrement ces ONG et leur fournira toute l’assistance nécessaire pour qu’elles puissent mieux exécuter leurs programmes de prévention et de réhabilitation.

Par ailleurs, il a mis en garde les jeunes contre les maux de la toxicomanie et les a exhortés à rester à l’écart des drogues. Selon le Premier ministre, la société doit lutter contre cette menace. Il les a exhortés à ne pas être la proie de la pression des pairs et les a encouragés à participer à des activités plus saines telles que le sport, la musique et le théâtre.

Pour sa part, la vice-Première ministre Leela Devi Dookun-Luchoomun s’est appesantie sur le thème de la Journée qui est « La population d’abord : stop à la stigmatisation et à la discrimination, renforcer la prévention ». Elle a souligné la nécessité de faire preuve de plus d’empathie envers les victimes de la toxicomanie tout en ajoutant que la stigmatisation peut causer plus de tort que la consommation de drogue elle-même. « D’où la nécessité de mieux comprendre les usagers de drogues et de faire preuve de plus de compassion à leur égard et de leur apporter une assistance adéquate », a-t-elle fait ressortir.

Elle a souligné que l’école est un lieu important pour sensibiliser les jeunes aux dangers de l’abus de drogues et aux moyens de résister à la pression des groupes pour essayer des drogues. Elle a parlé du programme Get Connected qui vise à développer la résilience chez les jeunes, du programme Rebound qui est un programme d’éducation aux risques et aux compétences de vie basé sur les médias développé pour les jeunes en milieu scolaire, et des bureaux de conseil et des psychologues dans les écoles pour fournir un soutien aux étudiants.

Quant à la Coordonnatrice résidente des Nations Unies, Lisa Simrique Singh, elle a souligné que le thème de la Journée met l’accent sur la nécessité de donner la priorité aux personnes en mettant fin à la stigmatisation et à la discrimination et en renforçant la prévention. Elle a souligné l’importance de la réhabilitation, du respect des droits humains des personnes qui consomment de la drogue et de la protection des personnes et des communautés en mettant fin à l’impunité des trafiquants de drogue qui profitent de la douleur des gens.

La Journée a également été marquée par une remise de prix à 14 ONG, un sketch des élèves du Lycée d’Etat Dr Regis Chaperon, des chansons de l’artiste Dagger KKila et de Clarel Armelle, et la visite d’une exposition.

Leave a Reply

Your email address will not be published.