April 19, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Enseignants: Leela Devi-Luchoomun annonce le recrutement de 400 enseignants

La Public Service Commission (PSC) a lancé des appels à candidatures pour le recrutement de 400 ensei- gnants pour le cycle secon- daire. C’est ce qu’a annoncé la ministre de l’Education, Leela Devi Dookun-Luchoomun lors d’une déclaration de presse. Cette annonce arrive à point nommé car la grogne s’est installée dans le secteur de l’éducation secondaire depuis quelques mois déjà en raison du manque d’enseignants dans plusieurs collèges tant privés que d’Etat. Une situation dénoncée tant par les syndicats d’ensei- gnants que par les parents d’élèves.
Pour la ministre de l’Edu- cation le manque d’enseignants est un problème cyclique qui n’est pas nouveau. Il ne faut pas généralisé, dit-elle, car les
collèges ont toujours souffert dans le passé d’un manque temporaire d’enseignants et les responsables des établissements secondaires ont toujours su faire les réajustements nécessaires en réaménageant les horaires de travail et les «time table» afin que les élèves ne soient pas pénalisés. Leela Devi Dookun a donné l’assurance que son ministère dispose d’un budget lui permettant de recruter 400 enseignants pour le secondaire et 400 autres pour le primaire l’année prochaine.
Il n’est pas certain cependant que les syndicats d’enseignants du secondaire se satisfassent de cette déclaration car, à leurs yeux, c’est l’obligation faite à tous les enseignants de détenir le Post-Graduate Certificate in Education (PGCE), décidée unilatéralement par la Private
Secondary Education Authority (PSEA), que dirige l’époux de la ministre, Mahesswarnath Luchoomun, qui est la source du problème. Depuis la mise en application de cette mesure, plusieurs enseignants ont été mis sur la touche, ce qui a complè- tement chambardé le travail dans de nombreux collèges.
Une proposition à l’effet que ceux qui ne détiennent pas le fameux sésame puissent bénéficier d’un moratoire de deux ans et qu’ils continuent de travailler tout en suivant les cours menant au PGCE, selon la formule dite «learning by doing» n’a pas encore été entendue par les autorités.
Il faut dire cependant, à la décharge du ministère de l’Education, que le manque d’enseignants peut aussi être attribué au fait la PSC n’a pas été en mesure de recruter des enseignants pendant deux ans en raison de la pandémie de Covid-19.

Leave a Reply

Your email address will not be published.