January 28, 2023
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Opinion

Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

0 0
Read Time:6 Minute, 18 Second

Beaucoup d’internautes se sont moqués- certains allant même jusqu’aux jurons !- de Jean-Michel Lee Shim, du fait que lors de la 17è journée de courses, il avait vêtu un accoutrement Indien. Ce qui lui a valu d’être tancé et tourné en ridicule. Si Ravin Lochun, membre du Mouvement Militant Mauricien, et ancien ambassadeur, a effacé son commentaire, Alain Malherbe, qui se targue de vouloir changer notre société, écrivait ceci à l’encontre du patron de Mazavaroo :

« Cher Monsieur,

Je n’ai pas l’honneur de vous connaître… fort heureusement et je ne vois aucun intérêt à croiser un jour votre chemin. Détrompez-vous ce n’est pas parce que je vous crains ) comme certains) mais bien plus parce que le genre de bouffon se croyant intelligent en se cachant sous des guenilles me donne des urticaires et me horripile. Je ne connais pas grand-chose aux Maharajas mais ne tentez-vous pas là un Maharaja BASHING?

Apprécieriez- vous que quelqu’un se mette à la bouffonnerie envers quelques éléments faisant partie de votre origine ou culture chinoise???

Alors allez voir ailleurs qui vois voulez distraire avec vos idioties… »

Personne en Inde ne se serait moqué de Jackie Chan, de John Travolta et de Michael Jackson, entre autres personnalités invitées lors des Filmfare Awards, et qui avaient tous trois tenu à se parer de vêtements Indiens. D’ailleurs, Jackie Chan, un admirateur du cinéma Bollywoodien, avait toujours dit son regret de n’avoir jamais eu l’occasion de jouer dans un film Indien.

En fait, quand on honore un pays, se draper de ses habits traditionnels est un gage et signe de respect. En célébrant l’Inde au Champ de Mars, People’s Turf Plc (PTP) a bien fait en s’habillant aux couleurs de la Grande Péninsule. J’ai cité le nom de Ravin Lochun, car s’il s’est moqué de Lee Shim, il vient en quelque sorte donner raison à ceux qui se moquaient également de Paul Bérenger, quand ce dernier avait osé se parer de vêtements Indiens. Ce qui était son droit le plus strict, mais aussi sa façon de montrer son respect pour l’Inde, d’ailleurs le premier pays qu’il visita quand il devint Premier ministre en 2003.Et Ravin Lochun n’avait sûrement pas vu Joanna Bérenger drapée en sari, lors de sa récente visite en Inde. Nous sommes certain qu’elle aussi pensait bien faire en se parant de ce vêtement traditionnel Indien.

Mais à bien y voir, si Alain Malherbe, Ravin Lochun et les autres internautes ont cru bon de se moquer de Jean-Michel Lee Shim, et par extension de l’Inde, c’est parce que dans le pays pluriculturel où nous vivons, ceux qui nous dirigent depuis 1968 à ce jour, n’ont jamais cru bon de nous enseigner, via l’école primaire, secondaire et l’université, que vouloir apprendre et connaître la culture de l’autre est un signe de richesse. Nous ne perdons rien quand nous nous imprégnons de la culture de notre prochain. Au contraire, nous gagnons beaucoup plus que si nous étions restés dans le périmètre où on nous a parqués dès notre naissance.

Ainsi, selon les mentalités qui perdurent ici, un Sino-Mauricien n’a pas le droit de s’habiller en Indien. Selon ces esprits tordus, il fallait rire de Lee Shim, parce qu’ils ne savent pas que notre île est un creuset du multiculturalisme. Ce n’est pas Rex Margoton, qui milite pour les droits de ses frères et sœurs Créoles, qui me dira le contraire. Lui qui, pour la fête Raakhee, s’était fait attaché ce fil fraternel au poignet, parce qu’il est marié à une Hindoue.

Comme je l’ai souvent dit, le métissage a commencé dès le début de la colonisation de cette île. Si les historiens Franco-Mauriciens le taisent, Bernardin de Saint-Pierre le dit ouvertement dans « Voyage à l’Isle de France ».A l’effet que les colons Français fricotaient avec les femmes noires. Tout comme les engagés Chinois et Indiens se sont aussi mariés avec des Noires, pour ne pas retourner dans leur pays natal, après l’expiration de leur contrat.

Pourquoi donc nos politiciens, surtout des partis dits « mainstream » ne mettent pas l’accent sur ces fils croisés entre Blancs, Noirs, Indiens, Chinois et Musulmans ?Pourquoi cet autre politicien musulman, pourtant jeune et souvent grande gueule, ne dit jamais que sa grand-mère était Créole ? Et comment expliquer que Kobita Jugnauth elle-même ne mette pas en avant ses racines plurielles, comme aimait à le dire défunt Edouard Maunick ? Pourquoi devons-nous avoir honte de nous afficher aux couleurs d’un pays de peuplement ? Quel mal commettait Jean-Michel Lee Shim en s’habillant en Indien ? En Inde, comme souligné, chaque Indien se sentait fier que Jackie Chan et Michael Jackson s’habillent en Indiens. Pourquoi cela gêne ici ?

J’ai parlé de l’école primaire, secondaire et de l’université. Parce qu’en maternelle, n’importe quel parent trouve normal que son enfant s’habille en Africain, en Indien, en Musulman, en Européen, quand il y a des activités à thème à l’école. Pourquoi, quand nous grandissons cela devient source de moqueries, de gêne ? En fait, le problème est dans les têtes. Les politiques ont tellement inoculé le communalisme dans les veines du Mauricien que ce dernier pense qu’il est normal de vivre selon ce qui est dicté par sa communauté. Et il ne penserait jamais à aller au-delà de ça, de peur d’être tourné en ridicule.

D’ailleurs, c’est un fait que si le mariage mixte est toujours mal vu, personne ne dit rien quand une fille/garçon de telle communauté se marie avec un étranger. Du coup, il n’est plus question de sa communauté, de sa caste et de sa religion !

Mais il suffit que cette même fille, ou ce même garçon, décide d’aimer quelqu’un (e) d’une autre communauté ou de foi religieuse différente ici, immédiatement la pièce de Shakespeare est jouée et les Montaigu et les Capulet locaux s’entredéchirent !

Et depuis 1968 à ce jour, ces protagonistes déchirent le tissu social. Ce fameux vêtement dont personne n’a vu la couleur, mais qui est tout le temps mis en avant par politiciens, journalistes et travailleurs sociaux. Avec pour seul argument qu’il serait « fragile » !

Tous ceux qui se sont moqués de Jean-Michel Lee Shim continuent donc de s’agenouiller devant l’autel du communalisme. Ils ne peuvent voir notre île qu’avec des visières racistes. Et ce sont eux qui grossissent les foules des meetings, quand des politiciens distillent leurs discours de division et de haine sur les caisses à savon. Alain Malherbe aura beau dire qu’il n’est pas raciste, mais son commentaire sur Jean-Michel Lee Shim veut tout dire. Jésus aurait demandé à son père de pardonner au catholique Malherbe. Et nous sommes certains que Jean-Michel Lee Shim pardonne aussi à ceux qui l’ont tourné en ridicule. De toute façon, il a, encore une fois !, démontré qu’il est un homme ouvert à toutes les cultures. Et qu’il a du respect pour l’Inde. Tout comme chaque Mauricien doit respecter la culture de chaque pays de peuplement. Nos ancêtres sont venus d’ailleurs. Et nous sommes un peu d’eux-mêmes. Se moquer donc de la tenue traditionnelle d’un pays, c’est piétiner la mémoire de nos ancêtres. Est-ce ainsi que les hommes vivent ?

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.