April 19, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Fausses allégations contre JMLS: Vimen Sabapati fabule encore

“Lee Shim dwa mwa Rs 8.5 milion. Si mo al GRA licence sauté sa boss”. Propos de Vimen Sabapati, toujo- urs sur bande sonore, visiblement extraits de la clef USB qui est entre les mains de la police, et de journal- istes de radios privées et de la presse écrite. 

Qui peut croire que Jean-Michel Lee Shim devrait une telle somme à cet individu ? Quand il alla sur Radio- plus, pour s’expliquer sur les on-dit sur son statut, Jean-Michel Lee Shim révéla qu’il avait aidé, indirectement, le MSM, en investissant Rs 10 millions lors de la campagne électorale de 2019.S’il peut avoir une telle somme, pourquoi prendrait-il Rs 8.5 millions à une tierce personne ? 

Lors de son passage sur Radio Plus, au micro de Nawaz Noorbux, ce dernier voulait savoir combien « pesait » le passionné de courses hippiques. Le responsable de l’information de Ra- dioplus parla alors de milliards. Sans répondre directement à la question, Jean-Michel Lee Shim fit comprendre qu’il vivait à l’aise, tant en Angleterre qu’à Maurice. Fruit de son travail et de sa passion pour les courses. D’ail- leurs, aujourd’hui il récolte les fruits de cette passion avec son travail de consultant pour la People’s turf PLC, qui a pris le relais du Mauritius Turf Club au Champ de Mars. 

C’est justement pour cette raison que beaucoup veulent la tête de Jean-Michel Lee Shim, car le rem- placement du Mauritius Turf Club a rendu amers beaucoup de ceux qui croyaient qu’ils pouvaient faire la pluie et le beau temps à l’hippo- drome de Port-Louis. De ce fait, qui peut croire que Lee Shim doit Rs 8.5 millions à Vimen Sabapati ? Et pour- quoi se « rappelle »-t-il subitement de cette « dette » après qu’il ait été arrêté pour trafic de drogue ? Imag- 

ine-t-on n’importe quel Mauricien rester tranquille si un débiteur lui de- vait Rs 8.5 millions ? Vimen Sabapati se débat comme un beau diable pour se tirer d’affaire. On n’a qu’à voir le bataillon d’avocats qui le défendent, dont Me Shakeel Mohamed, un avo- cat qui ne prend pas Rs 8500 comme honoraires. Nous sommes certains cependant que le dénommé Saba- pati viendra expliquer, lui le « petit marchand de roti » où il va trouver l’argent nécessaire pour payer ses frais d’avocat ? 

Quant à sa menace « si al GRA, li- cence saute sa boss »,Vimen Saba- pati peut-il prouver que Jean-Michel Lee Shim a pris Rs 8.5 millions de lui, directement ou via une tierce per- sonne ? Tous ceux qui opèrent dans le giron des courses hippiques savent que de l’argent change de main à ch- aque journée, via les bookmakers ou les compagnies de paris. Est-ce pour autant que tous les propriétaires, en- traîneurs et parieurs, gros ou petits, diraient que « un tel me doit Rs 8.5 millions » s’il a parié sur tel cheval ? 

Nous savons que la tête de Jean-Mi- chel Lee Shim est mise à prix. Parce qu’il a dérangé l’ordre établi. Visi- blement, ceux qui veulent sa perte mettent le paquet et montent donc jusqu’à Rs 8.5 millions. Car, l’année dernière avec l’entrée en opération de PTP, mais avec aussi la présence du MTC au Champ de Mars, tout était encore possible pour ceux qui croyaient encore que le MTC allait rester dans la course. Mais aussitôt que PTP a pris la barre, les qualificat- ifs et autres complots ont commencé. Et voilà maintenant qu’on s’en prend directement à Lee Shim avec cette accusation de Sabapati. Le Premier ministre a amplement raison de dire que tout ce qui a été dit sur le pen- drive du trafiquant de drogue (arrêté par la SST, avec une grosse cargaison 

de drogue, ne pas l’oublier) doit être pris avec des pincettes. Autrement, il serait trop facile de jeter de la boue sur n’importe qui. 

C’est pour cela que cette allégation de Vimen Sabapati sur Jean-Michel Lee Shim fait non seulement rire, mais aussi inquiète. Car, cela démontre que les forces obscures sont prêtes à tout pour avoir la tête de Lee Shim. Le consultant de PTP s’assurera sûre- ment que son service légal prenne action des allégations de Sabapati, et lui serve un papier timbré à hauteur de disons…Rs 8.5 millions. Cela fe- rait ainsi réfléchir ce monsieur quant à ses intentions de salir la réputation d’un homme qui est arrivé là où il est dans les paramètres légaux. 

Jean-Michel Lee Shim ne doit pas avoir peur des allégations de Vimen Sabapati. Au contraire, il a là l’occa- sion de laver son honneur devant la justice mauricienne. Afin que ceux qui aiment se vautrer dans la boue ne puissent pas salir n’importe qui. Vimen Sabapati ne perd rien pour attendre. S’il arrive à se sortir du pétrin dans lequel il se trouve, alors seulement il pourra prétendre à se faire passer pour plus saint que tous ! 

Leave a Reply

Your email address will not be published.