Read Time:12 Minute, 7 Second

L’Alliance Nationale (PTr-PMSD-Mouvement Jean-Claude Barbier) a désigné ses 60 candidats qui brigueront les suffrages aux législatives du 7 novembre prochain. Le haut fait de cette liste reside dans le fait que Navin Ramgoolam a quitté son fief de Triolet pour Montagne Blanche. L’herbe serait-elle plus verte à Grande rivière Sud-Est pour un retour en force ? Les urnes en révèleront leur verdict le 08 novembre.

Du côté de son allié, c’est la grogne généralisée. Si Thierry henry ne méritait en aucun cas une investiture, ça ne serait pas le cas pour Malini Sewaksing et Dan Baboo. Ces derniers ont été très entreprenants aux côtés de Xavier-Luc Duval. Ils n’ont pas été retenu sur la liste des 12 tickets généreux que le PMSD ait reçu du Ptr. Quant à Barbier, il est candidat au no. 1 alors qu’Atma Bumma sera au no. 8. Pradeep Jeeha a pu lui gagner la sympathie de Navin Ramgoolam pour une investiture au no. 4. 20 candidates sur les 60 au départ de la Maiden politique.

Cette alliance est vouée à l’échec si l’électorat pense qu’il est inconcevable de revoir Xavier-Luc Duval et Navin Ramgoolam ensemble.

Les candidats du Ptr à la loupe

Circonscription no 1 (Port-Louis Ouest/GRNO) :
Fabrice David : C’est le fils de feu James Burty David. Celui-là même qui avait claqué la porte du Ptr en 1982 pour former le MPM avec feu Sir Satcam Boolell. Pas vraiment un pur-sang rouge.

Patrice Armance : Un PMSD. Plus de basse-cour avec le coq. Plutôt un des promoteurs de l’équipe « zoli mamzelle »

Jean-Claude Barbier : Un membre du groupuscule MP avec des pétales fanés de la rose.

Circonscription no 2 (Port-Louis-Sud/Port-Louis-Central) :
Osman Mahomed : Une des rares valeurs sûres du Ptr mais qui est dans la mauvaise équipe.

Dr Farhad Aumeer : Une défaite se dessine à l’horizon. Quel maillot endosse-t-il ? Bailleur de fond ?

Imrane Duffaydar : Pas le profile du no 2.

Circonscription no 3 (Port-Louis-Est/Port-Louis-Maritime) :
Shakeel Mohamed : Selon beaucoup, ses menaces ont finalement payé. Navin Ramgoolam a dû courber l’échine et Shakeel a été maintenu au no. 3. Ses allégations contre le Dr A. Husnoo va jouer contre lui.

Eshan Juman : Défaite en vue. Bailleur de fond ou candidat ?

Salim Abbas Mamode : Défaite en vue. Opportuniste, mais a disparu de la circonscription.

Circonscription no 4 (Port-Louis-Nord/Montagne-Longue) :
Mireille Martin : Elle a finalement été maintenue au no. 4. Audi Travailleur et Moutoo sont les grands perdants après avoir labouré Montagne Longue.

Aurore Perraud : Défaite assurée.

Pradeep Jeeha : Tiens, le nouveau sauveur des « ti-planters ». Depuis quand cet ancien bras droit de Paul Bérenger a développé de la sympathie pour
les planteurs ?

Circonscription no 5 (Triolet/Pamplemousses) :
Rajen Seetohul : Il est candidat grâce à sa proximité avec Navin . Et Navin Ramgoolam ose parler de rupture. Bilan négatif à la MHC (Mauritius Housing Coorporation)

Robin Soonarane : Fera-t-il mieux que son défunt frère Navin Soonarane ?

Ranjiv Woochit : Après avoir eu la bénédiction de Navin Ramgoolam pour la présidence du conseil de district de Pamplemousses, le voilà qui est sollicité pour une investiture pour le no. 5.

Circonscription no 6 (Grand-Baie/Poudre-d’Or) :
Mahen Gungapersad : Il est connu pour avoir des oursins dans les poches. Donc, peut être une fin intellectuelle mais piètre politicien. C’est bien le cas pour l’ancien directeur de l’institution de l’Îlot.

Raviraj Beechook : Investiture basée que sur son appartenance .

Priya Kanhye : Autre investiture grâce à son affilation. Parfaite inconnue.

Circonscription no 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) :
Anjali Bhowan : Navin Ramgoolam lui a préféré aux vrais travaillistes. Artee Boodoonee et autres « dans caro canne ». C’est bien cela le PTr.

Chengapa Naidu : Vrai inconnu. Défaite en vue.

Satish Faugoo : C’est le mot RUPTURE version Navin Ramgoolam. Défaite assurée. Que Satish Faugoo nous parle du dossier Land Conversion Tax durant la campagne. Réputation entachée.

Circonscription no 8 (Moka/Quartier-Militaire) :
Suren Dayal : Il a retrouvé « sa » circonscription après avoir été collé au poteau par son leader en 2014.

Ashok Jugnauth : Navin Ramgoolam n’a pu trouver mieux qu’un politicien qui a déjà été condamné par une cour de justice. Qui plus est, ce même Navin Ramgoolam s’était rangé du côté de Pravind Jugnauth pour battre l’oncle de celui-ci dans la partielle du no. 8 en 2010.

Atma Bumma : Atma Bumma est bel et bien l’homme de Navin Ramgoolam. De ce fait, il a été récompensé par le leader des Rouges. De là à dire qu’il sera parmi les trois premiers le 08 novembre prochain est un pari trop risqué.

Circonscription no 9 (Flacq/Bon-Accueil) :
Anil Bachoo : Avec l’investiture d’Anil Bachoo au no. 9, Navin Ramgoolam confirme qu’il a une peur bleue de son candidat et de ses agissements « behind the scenes ». Il n’est un secret pour personne que ce même Anil Bachoo avait traité le leader des Rouges de « langta » à plusieurs reprises. Serait-ce ce même Bachoo, qui aidé de certains au sein de son groupe tentait de renverser Navin Ramgoolam au poste de leader du Ptr ? Les Rouges de Navin Ramgoolam confirment qu’ils ont la mémoire courte. Pour Anil Bachoo, ça doit être sa dernière participation.

Dhiraj Khamajeet : Au fil des années, de par son rapprochement avec Anil Bachoo, Dhiraj Khamajeet a prouvé qu’il a plus d’allégeance à Anil Bachoo qu’au Parti travailliste ou encore à son leader. Les deux font une.

Devanand Rittoo : Une défaite au no. 5 en 2014, Devanand Ritoo a été parachuté au no. 9. Selon une source, Navin Ramgoolam aurait cédé face aux pressions de certaines sociétés Rajput pour que l’ancien ministre des Sports soit aligné au no. 9.

Circonscription no 10 (Montagne-Blanche/GRSE) :
Navin Ramgoolam : Annoncé comme pour faire croire qu’il était demandé de tous parts, Navin Ramgoolam a pu trouver une circonscription pour se porter candidat. En optant le no. 10, il a rendu une fière chandelle aux non- habitants de Triolet sinon comme à l’accoutumée, ces derniers l’aurait repris en otage pour s’accaparer du pouvoir au PMO en cas d’une éventuelle victoire du Ptr. Mais, on est bien loin de ce compte-là. Avec les Rama Sithanen, Patrick Assirvaden, Satish Faugoo, Eshan Juman, Pradeep Jeeha, Anil Bachoo, Stephanie Anquetil, Ashock Jugnauth, Lormus Bundhoo et autres poids lourds du Ptr sans oublier les disciples de la maison de la « zoli mamzelle », la victoire est très loin pour Navin Ramgoolam. 

Jim Seetaram : Il n’avait pas eu d’investiture en 2014. Autre candidat qui sera sur le gril du départ dû à son appartenance castéiste. Encore une fois, fausse rupture de Navin Ramgoolam.

Reza Saumtally : Il doit son ticket grâce à son armada financière. Il a dépensé des sommes folles pour pouvoir être dans le « good book » de Navin Ramgoolam. Visé par certains pour harcèlement.

Circonscription no 11 (Vieux-Grand-Port/Rose-Belle) :
Rajesh Jeetah : Jeetah-Betamax-Bhunjun- Red Eagle = contrat en béton pour nos produits pétroliers. C’est cette équation qui a fait perdre des milliards de roupies à l’état mauricien que les électeurs doivent avoir en tête quand ils seront dans l’isoloir le 07 novembre prochain.

Ashley Ramdass : Un nouveau qui doit son investiture grâce à son statut de Ravived. Son père Moti Ramdass ayant été un MM irréprochable, son appartenance au Ptr déroute.

Mila Ramlochun-Bunwaree : C’est une nouvelle venue dans l’arène. Candidate de ladite haute caste mais qui n’a rien à faire avec la politique.

Circonscription no 12 (Mahébourg/Plaine-Magnien) :
Ritish Ramful : Pas vraiment un politicien bien qu’il soit un député sortant. Il doit son statut de député grâce à ses connexions familiales au sein du Ptr.

Avinash Bissessur : Nouveau venu.

Richard Duval : Tiens, le retour de Richard Duval. Pas lieu de présenter le frangin de Xavier-Luc Duval. Il a fait l’actualité dans le passé pour pas mal de délits, entre autres préférence à certains de ses proches de jouir des avantages de VIP à l’aéroport.

Circonscription no 13 (Rivière-des-Anguilles/Souillac) :
Lormus Bundhoo : C’est un des clous dans le cercueil électoral et politique de Navin Ramgoolam. Il tient son ticket grâce à son lien de parenté avec Navin Ramgoolam. Lormus Bundhoo est celui qui avait fermé le Waterpark de Belle Mare sur le conseil de Ravin Bholah, l’ancien CEO du Sugar Investment Trust. Ce lieu était condamné à la vieille ferraille. Heureusement que le ministre Seeruttun a su prendre les décisions qui s’impose pour rouvrir le Waterpark. Que sur ce point, Lormus Bundhoo ne mérite pas d’être élu. À noter aussi que comme Madun Dulloo, c’est un autre globe-trotter de la politique locale. Il a fait presque toutes les circonscriptions de Maurice. Il sera avalé par le sympathique par Kailesh Jagutpal.

Tassarajen Pillay Chedumbrum : Il revient pour un nouveau mandat. Une défaite à l’horizon.

Rubna Daureeawoo : Un autre cas du clan familial au sein du Ptr après ceux que l’on connait déjà. C’est tout comme pédigrée politique. Son père Rashad nommé Haut-Commissaire en a longtemps été délaissé par NCR.

Circonscription no 14 (Savanne/Rivière-Noire) :
Ezra Jhuboo : Candidat sortant de la région de l’ouest. Magnat de l’immobilier. Il a fait son chemin au sein du Ptr. Élu en troisième position en 2014, ce sera difficile qu’il réussisse à nouveau cet exploit vu que l’effet surprise ne sera pas au rendez-vous cette fois. De plus, le Ptr est déjà à bout de souffle. Il doit compter que sur lui-même pour se frayer un chemin, ne serait-ce que se faire élire en 3e position.

Véronique Leu-Govind : La nouvelle présidente du PMSD Véronique Leu-Govind est la candidate bleue au 14. Cette ancienne présidente du conseil de district de Rivière Noire, de 2104 à 2017, avait été forcée à la démission suite à une motion de censure votée contre elle. Impossible pour lui de se faire élire car en face d’elle, il y a une certaine Sandra Mayotte. Elle a été présidente du conseil de district de Rivière-Noire de décembre 2014 à octobre 2017. Elle avait été forcée à prendre la porte après qu’une motion de censure a été votée contre elle.

Mahen Goondeea : Mahen Goondeea a longtemps travaillé la circonscription no. 4 avant de finalement se retrouver au no. 14. Pourra-t-il se mésurer Il a enfin été récompensé pour une investiture. Visé en tant que Lord-Maire par un scandale.

Circonscription no 15 (La Caverne/Phoenix) :
Patrick Assirvaden : Que dire de Patrick Assirvaden. Il est l’exemple même de l’état d’âme au sein du Ptr. Plusieurs membres du Ptr ne cessent de poser cette question : « avec ki di bois Assirvaden fine touss Navin » pour que ce dernier ne jure que par l’ex élève de Harish Boodhoo. L’actuel président du Ptr incarne le mal politique au sein du Ptr. Il était même dit que ni lui ni encore Kalyanee Virahsawmy auraient une investiture du Ptr pour le 07 novembre prochain. Finalement, la « contact lens lady » est OUT alors que Patrick Assirvaden est IN. Battu d’avance.

Cader Sayed Hossen : Autre indésirable du Ptr qui a eu la confiance du leader des Rouges. À en voir Cader Sayed Hossen, son colistier et les Bundhoo, Bachoo, Faugoo, le Ptr version Navin Ramgoolam est à sa dernière participation aux Générales. Fuit le no.10, après avoir une idylle qui s’est répandue dans la circonscription.

Kushal Lobine : Ancien travailliste qui avait obtenu une nomination, promu porte-parole du PMSD. Mission très difficile pour lui au no.15.

Circonscription no 16 (Vacoas/Floréal) :
Stéphanie Anquetil : RUPTURE version Navin Ramgoolam. Quelle aubaine pour les adversaires du Ptr pour envoyer ces pseudo-politiciens rouge dont Stephanie Anquetil dans la poubelle de l’histoire une fois pour toutes.

Nishta Jooty : Elle a mal choisi son camp. Une septième place au mieux.

Tangavel Thoda : Bien qu’il ait été de la région pendant de longues années, Tangavel Thoda n’a rien d’un politicien. Une lourde défaite en vue. Visé par un PMSD qui a été mis sur la touche et qui circulerait d’ici peu une vidéo compromettante sur le nouveau candidat.

Circonscription no 17 (Curepipe/Midlands) :
Priya Soobara : Une nouvelle que le Ptr lance dans le grand bain. Un dur apprentissage qui est de nature à finir dans l’échec.

Michael Sik Yuen : L’ancien PMSD va retrouver son ancien leader. Qui plus est, il aura pour colistier le fils, Adrien Duval. La force de frappe de Sik Yuen a finalement fait craquer Navin Ramgoolam. Avec cette nomination, le Ptr a perdu une valeur sûre en Eric Ng. Un retour au Parlement est loin d’être assuré pour l’ancien ministre bleu/rouge. Bailleur de fond ou candidat ?

Adrien Duval : Le fils de Xavier-Luc a pu retenir son investiture. Sa collègue Malini ne sera pas de la partie. Lui qui avait tant dit sur Navin Ramgoolam sera sur la même plateforme du leader rouge. Difficile pour lui de rééditer sa performance de 2014. L’effet surprise n’est plus.

Circonscription no 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes) :
Xavier-Luc Duval : Grande retrouvaille entre Navin Ramgoolam et le leader bleu de la « zoli mamzelle ». Il a finalement pu trouver sa perche pour installer sa « zoli mamzelle ». Beaucoup se posent la question sur le contenu du discours de Xavier-Luc Duval, lui qui avait vociféré contre Navin Ramgoolam en 2014.

Arvin Boolell : Les Boolell veulent faire du no. 18 leur fief. Arvind Boolell veut surfer sur sa vague de succès de 2017. Mais les données sont différentes cette fois. Il va devoir batailler avec son cousin. Le poids lourd d’Arvin Boolell n’est autre que Rama Sithanen.

Rama Sithanen : Le véritable poids lourd du Parti travailliste. Rama Sithanen ne sera pas élu sauf une erreur de jugement de la part de l’électorat du no. 18.

Circonscription no 19 (Stanley/Rose-Hill) :
Assad Peeroo, Olivier Barbe et Danisha Sornum ont été envoyé à l’abattoir populaire au no. 19. C’est la défaite annoncée en vrac.

Circonscription no 20 (Beau-Bassin/Petite-Rivière) :
Lovena Sowkhee, Marcel Norbert et Guito Lepoigneur ne seront que des pâles figurants au no. 20. Pas lieu de dire que les candidats occuperont vraisemblablement les 7e, 8e et 9e places.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %
Previous post Accord Betamax-STC
Next post « Musulmans pas finne vote moi »
Close