Read Time:4 Minute, 17 Second

Le nombre de cas de la gastroentérite est en baisse. Selon le ministère de la Santé, 666 cas ont été recensés dans les hôpitaux régionaux la semaine dernière, contre 797 la semaine précédente. En revanche, le ministère appréhende une hausse des cas de la grippe avec l’arrivée de la saison hivernale. Le Dr Fazil Khodabaccus, médecin de la Santé publique, prévient que le climat froid et sec favorise la circulation des virus hivernaux, qui sont à l’origine d’épidémies de grippe, de gastro-entérite et de bronchiolite. Ces principales infections affectent des millions de personnes chaque année.

Les virus les plus communs en hiver sont AH1N1, AH3N2, B et le rhinovirus, en sus du coronavirus qui touche beaucoup de personnes en ce moment. Dr Fazil Khodabaccus indique que les virus grippaux se transmettent facilement de personne en personne par les sécrétions respiratoires, notamment à travers des éternuements ou des toux. Ils peuvent également se transmettre par contact à travers des objets contaminés. Le virus de la grippe survit quelques minutes sur la peau ; quelques heures dans les sécrétions et sur les mouchoirs, vêtements et papiers, entre autres ; et jusqu’à plusieurs jours sur des surfaces inertes. Le délai entre la contamination et l’apparition des symptômes (période d’incubation) est de un à trois jours en moyenne, mais peut aller jusqu’à cinq jours. Pendant ce temps, la personne contaminée peut être contagieuse. La grippe se manifeste par plusieurs symptômes, dont la fièvre, la toux, les maux de gorges et de tête, le rhume, les courbatures et la fatigue intense, entre autres.

La bronchiolite est causée par un virus qui touche les poumons et provoque un gonflement des bronchioles (les plus petites bronches) des enfants de moins de deux ans. Il est très fréquent et très contagieux. La gastro-entérite est une inflammation du tube digestif, le plus souvent due à des virus appelés « rotavirus » et « norovirus ». Elle peut entraîner des nausées, une perte d’appétit, des vomissements, des crampes abdominales, des diarrhées importantes (selles molles ou liquides, au moins trois fois par jour), de la déshydratation, de la fièvre, une grande fatigue et des maux de tête. Les enfants de moins de cinq ans, et notamment les nourrissons, sont très sensibles à la gastro-entérite.

« Il faut préciser qu’il n’y a pas de grande différence entre les symptômes des virus grippaux et du coronavirus. Par conséquent, il est conseillé de se rendre à l’hôpital ou chez un médecin. Les personnes les plus à risque sont les personnes âgées, les femmes enceintes, les enfants, ainsi que les personnes atteintes de maladies chroniques. À Maurice, les virus sont transmis à travers les goutte- lettes chargée de virus émises lors de toux et d’éternuements ou encore le contact direct des mains d’une personne infectée à une autre personne ou par le contact d’objets. D’où l’importance de porter en permanence le masque, d’éviter les foules et de se laver les mains avec de l’eau et du savon régulièrement », explique le médecin. Autre précaution à prendre : laisser les salles ou chambres bien aérées.

Dr Khodabaccus fait également ressortir que la grippe ne doit pas être banalisée, car elle peut être peu dangereuse pour les personnes ne souffrant d’aucune maladie chronique, mais peut être grave, voire mortelle, pour les personnes vulnérables. Pour ces personnes, la grippe peut entraîner à une infection pulmonaire grave (pneumonie virale ou bactérienne), une aggravation d’une maladie chronique déjà existante (diabète, broncho-pneumopathie chronique obstructive, insuffisance cardiaque et maladie rénale chronique, entre autres).

Pour se protéger des virus hivernaux, le médecin de la Santé publique conseille d’adopter les gestes barrières, à savoir le port d’un masque jetable en cas de contact avec des personnes âgées, des bébés, des personnes qui ont une maladie chronique ou des femmes enceintes ; se laver les mains régulièrement à l’eau et au savon pendant 30 secondes, en frottant les ongles, le bout des doigts, la paume et l’extérieur des mains, les poignets et entre les doigts ; utiliser un mouchoir à usage unique pour se moucher, le jeter à la poubelle puis de se laver les mains ; et éternuer ou tousser dans le pli du coude. En se couvrant la bouche et le nez avec la main, les microbes déposés sur la main peuvent se transmettre à d’autres personnes, en se serrant la main ou en touchant un objet. Dr Khodabaccus demande au public de se faire vacciner contre la grippe. « La campagne de vaccination contre la grippe par le ministère de la Santé a débuté le 11 avril. À ce jour, plus de 25 000 personnes ont reçu le vaccin. Pour ce qui de la campagne de vaccination contre la grippe, par le ministère de la Sécurité sociale, le nombre de personnes ayant reçu le vaccin s’élève à plus de 60 000. La campagne de vaccination se poursuit dans les hôpitaux régionaux, de 9 à 15 heures en jour de semaine, et une fois par semaine dans les centres de santé, soit les samedis de 9h à 11h », rappelle notre interlocuteur.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Tourisme : des perspectives encourageantes
Next post Hippisme : La juge Aruna Devi Narain refuse d’accéder à la demande d’injonction du MTC
Close