Read Time:3 Minute, 11 Second

Tests anti-dopage: L’organisateur doit diriger les Rs 25 millions économisés vers les propriétaires

Les agendas politiques “cachés” de certaines personnes au MTC dénoncés

Le gouvernement va donner une bouffée d’oxygène à l’industrie hippique à travers un financement à hauteur de Rs 40 millions qu’il injectera dans les courses mauriciennes. Le vice-président de la Gambling Regulatory Authority (GRA), Dev Beekharry l’a annoncé vendredi soir dans une émission consacrée aux courses hippiques et a confirmé l’annulation de cette première journée 2022. Ce dernier a fusillé certains dirigeants du club qui ont un agenda politique caché pour tuer l’industrie et il a demandé aux membres responsables et aux dirigeants de la MTC Sports and Leisure Ltd de prendre leur responsabilité.

Dev Beekharry a été très critique envers Jean Michel Giraud, sans citer son nom, à la télévision vendredi soir. Le représentant de la GRA a dénoncé le manque d’élégance des dirigeants de la MTSCL qui, après avoir pris connaissance des conditions attachées à leur licence, n’ont pas eu la décence d’informer l’autorité officiellement que son board n’est pas d’accord avec certaines des conditions mentionnées.

Des dirigeants, qui souligne-t-il, ont continuellement caché des informations à ses membres, aux entraîneurs, aux propriétaires et au public. Dev Beekharry a donné des détails sur des informations communiquées à des ex-dirigeants de la MTCSL et au président de l’Association des entraîneurs. Pour montrer la bonne foi du gouvernement, il a confirmé que les tests de dopage seront pris en charge par la HRD mais qu’une des conditions qui sera imposée à l’organisateur des courses est que les Rs 25 millions qui seront économisées devront revenir aux propriétaires à travers les stakes money et non être dépensés sur ‘les caviars’.

L’Etat, confirme-t-il, va injecter une somme avoisinante les Rs 40 millions cette année dans les courses en prenant sous sa charge les frais des stipes entre autres. « Le Premier ministre, Pravind Jugnauth l’avait souligné dans son intervention au Parlement. Hélas malgré tout ce soutien à l’industrie hippique, certaines personnes qui ont un agenda caché, veulent déstabiliser le gouvernement actuel. Ils ont un agenda politique clair et les évènements de vendredi ayant conclu par l’annulation de cette première journée, étaient programmés. On avait des informations bien avant. La MTCSL n’était pas prête pour organiser cette journée. Les miradors sont dans un mauvais état, des câbles reliant le studio et les caméras sont défectueux… »

La GRA et la HRA sont prêtes à travailler très tôt samedi matin si les dirigeants de la MTCSL ont la volonté d’organiser les courses. « We can make it happen », souligne-t-il.

Dev Beekharry maintient néanmoins qu’il n’est pas question de payer Rs 1 million pour l’utilisation des équipements et de la Stipe Room car la loi est claire. « Cela doit être mis à la disposition des représentants de la HRA par l’organisateur des courses en vertu de la loi. Nous opérons dans les paramètres de la loi’. Abordant l’autre condition contestée ayant trait au copyright sur les ‘fixtures’, le vice-président de la GRA a indiqué que ce point a été discuté et une solution sera trouvée pour quelques saisons. « Notre porte reste ouverte pour des discussions avec des personnes respectueuses et animées de bonnes intentions… »

Jean Hugues Olivier, responsable de la communication au sein de la Horse Racing Division, a confirmé que l’éventuel organisateur, la MTCSL n’a pas répondu à plusieurs courriels sur des sujets importants. Il affirme que la HRD a obtenu un “non” catégorique pour que l’exercice de tirage de ligne soit effectué comme auparavant. Ce qui explique que ses représentants ont composé avec les moyens du bord pour sortir le programme.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %

Average Rating

5 Star
0%
4 Star
0%
3 Star
0%
2 Star
0%
1 Star
0%

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Previous post Kakavas !
Next post Augmentation des prix : Les Mauriciens sont à bout de souffle
Close