July 16, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Local Sports

Horizon Paris 2024 – Le judoka Winsley Gnagay en formation en Pôle Espoir de Rouan

Malgré une situation compliquée et conflictuelle au sein de la Fédération mauricienne de Judo depuis bientôt 4 ans, le judo mauricien, pourrait prendre une autre dimension, avec l’intégration du judoka Winsley Gangaya, au Pôle Espoir de Rouen en France dans le cadre de la préparation pour les Jeux Olympiques de 2024.

Cette annonce a été faite par le ministre de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, Stéphan Toussaint, lors d’une conférence de presse, lundi dernier, au siège de son ministère, à Citadelle Mall, Port-Louis. Le président d’Horizon Paris 2024, Dominique Filleul, le président de la Fédération mauricienne de judo, Josian Valère, et d’autres hauts responsables du domaine sportif étaient présents.

Le ministre a rappelé qu’Horizon Paris 2024 est un programme de préparation mis en place par le ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs, en collaboration avec le Trust Fund for Excellence in Sports (TFES). « L›objectif, est d’identifier des athlètes potentiels pour leur participation aux Jeux olympiques de 2024 prévus du 26 juillet au 11 août à Paris, en France », a expliqué le ministre. Stéphan Toussaint, devait aussi souligné que le programme aide le ministère de plusieurs manières, notamment en préparant les athlètes pour les Jeux olympiques de 2024 à Paris, et les résultats sont observés à travers les progrès des athlètes qui bénéficient du soutien d’Horizon Paris 2024. Ce projet, a-t-il ajouté, ne sera pas seulement utile pour les Jeux olympiques de Paris, mais aussi pour les autres compétitions sportives à venir, comme les Jeux des îles de l›océan Indien et les Jeux du Commonwealth, entre autres.

Pour sa part, Dominique Filleul a souligné que l’équipe d’Horizon Paris 2024 travaillait sur cette initiative depuis quelques mois, ajoutant que d’immenses progrès ont été réalisés avec l’acceptation de M. Gangaya au Pôle Espoir de Rouen. À ce titre, il a informé que le judoka y résidera pour une période d’un an, en pension complète, et bénéficiera d’un suivi médical et de soins réguliers pour un montant de 6 000 euros par an. L’athlète recevra également une allocation mensuelle de Rs 20 000 pour ses dépenses supplémentaires au nom de l’Horizon Paris 2024.

Par ailleurs, il a salué la contribution des sponsors, de la TFES et de l’ex-directeur technique national de la Fédération mauricienne de judo, qui ont contribué à la possibilité d’intégrer les jeunes athlètes dans cette structure performante. Quant à Josian Valère, il a indiqué que le rôle de la Fédération n’est pas seulement d’attendre que les athlètes gagnent des médailles et obtiennent des résultats, mais aussi de fournir l’encadrement et le soutien nécessaires pour que ces derniers réussissent dans un environnement propice. Dans ce contexte, il a réitéré l’engagement de la Fédération et des autres parties prenantes concernées à trouver des moyens de soutenir les athlètes physiquement et psychologiquement, comme ils l’ont fait pour les Jeux des Iles de l’océan Indien 2019, qui se sont avérés positifs.

En ce qui concerne le programme Horizon Paris 2024, Josian Valère a soutenu qu’il y a deux judokas qui ont été nominés pour ce programme et qu’après beaucoup de réflexion et de recherche, le Pôle Espoir de Rouen a été choisi comme le plus approprié pour leur encadrement car il leur fournit non seulement une formation sportive mais les prépare également à un métier à côté du judo. À ce titre, il a souligné que cette intégration est une porte ouverte pour d’autres athlètes afin de leur apporter un maximum de soutien et de facilités pour qu’ils deviennent les champions de demain.

Le Projet Horizon Paris 2024

Le projet vise à fournir un soutien approprié, notamment à hauteur de Rs 1 million par athlète et par an, en termes de transport, d’hébergement et autres besoins préparatoires aux athlètes potentiels et sera financé par des sponsors. Le projet Horizon Paris 2024, piloté par un comité créé sous l’égide de la TFES, est présidé par M. Dominique Filleul, handballeur professionnel français à la retraite, et comprend une douzaine de représentants de plusieurs domaines, à savoir le management, le marketing et la finance, ainsi que des représentants du ministère de la Jeunesse, des Sports et des Loisirs et de différentes fédérations sportives nationales.