July 24, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
News Politique

Ivann Bibi dénonce la trahison et l’hypocrisie du diffamateur Valayden

Depuis un certain temps, le peuple est plongé dans l’angoisse et la déprime. En raison d’une série d’événements socio-économiques malheureux dont l’avènement du coronavirus et de ses séquelles. Sur le plan politique, la création d’un nouveau parti, (signe d’une démocratie vivante, contrairement aux insinuations de ses initiateurs à l’effet que c’est la dictature qui nous gouverne), aurait dû être une bouffée d’air frais et un gage d’espoir pour des lendemains meilleurs. Or, Linion Pep Morisien (LPM), plateforme qui regroupe, autour de Dev Sunassy, un trio explosif composé de Rama Valayden, Bruneau Laurette et Jean-Claude Barbier sans compter le tapageur Raouf Khodabaccus, s’enchaîne avec les faux pas suivant son lancement il y a une semaine.

Le LPM est né sans Ivann Bibi, écarté de la formule dictée par le fondateur du Mouvement Républicain. C’est ainsi que la « public figure » qu’il se décrit a fait un direct sur Facebook la veille de la présentation officielle du LPM pour expliquer pourquoi il n’en fera pas partie, accusant les Valayden et Laurette de malhonnêteté et de braconnage. Très sévère dans ses commentaires, il les a accusés d’avoir volé son idée de la constitution d’un front politique et d’avoir recruté des militants qui lui sont proches. Selon Ivann Bibi, Rama Valayden symbolise la trahison et l’hypocrisie. Il ajoute qu’il ne s’attendait pas à voir le chef des Avengers l’ignorer et ne pas le contacter alors qu’il l’a soutenu chaque fois qu’il l’a fallu, contrairement à Bruneau Laurette qui ne l’avait pas fait pour les trois jours d’activités en hommage à Soopramanien Kistnen, l’autre Kaya, de son surnom, que l’avocat s’en sert pour redorer son blason.

Dans la foulée de ses reproches à Rama Valayden, Ivann Bibi lui a rappelé sa solidarité et son soutien dans l’affaire Kistnen et comment pour la manifestation du 16 octobre dernier, il a pleinement participé en étant très actif sur le terrain alors que son appel pour que tous les leaders politiques de l’opposition soient présents n’a surtout pas été respecté par Bruneau Laurette. Ce dernier avait déclaré haut et fort qu’il boudera l’invitation de Valayden par le boycott à cause de la présence de Nando Bodha. Pour la création du LPM, il dit avoir été évincé au profit de Laurette, aucun de ses dirigeants ne lui ayant appelé au fur et à mesure que le projet prenait forme. Il s’est demandé si avec les Valayden, Sunnassy, Laurette et Barbier qu’on va faire la politique autrement avec des hommes dépassés et du passé qui ont utilisé la démagogie, le mensonge et la malhonnêteté pour l’éliminer. Il a également mis en doute leur capacité à rassembler la jeunesse.

Ivann Bibi est une épine dans les pattes du LPM. Il a trouvé en Rama Valayden un bouffon pour compléter la nouvelle plateforme, lui rappelant qu’il est descendu plusieurs fois devant le Parlement pour protester et a subi deux arrestations cependant que l’avocat nie maintenant sa participation et sa lutte pour la population. Raouf Khodabaccus a senti qu’on va se servir de lui pour épater un certain électorat à Port-Louis qui le suit dans ses manifestations et ses revendications. Cet ex-membre du Hizbullah de Cehl Meeah tente de s’accrocher à un parti et la ligne du tandem Valayden-Laurette sied bien à sa frustration anti-régime. Dans le proche entourage pré et post-création du LPM, la grogne ne fait que commencer.

Diffamation : Rama Valayden a payé Rs 200 000 à Jayen Cuttaree

Qui a diffamé et dénigré, diffamera et dénigrera. Chassez le naturel, il revient au galop. Rama Valayden est un diffamateur patenté. Ses adversaires sont avertis. L’ex-juge Paul Lam Shang Leen avait déjà trouvé Valayden coupable de diffamation et l’avait condamné à verser à Jayen Cuttaree des dommages de Rs 200 000. L’ex-leader adjoint du MMM et ancien colistier de Paul Bérenger au No.19 avait dû saisir la Cour suprême suite aux allégations de son confrère au barreau à l’effet qu’il avait fêté son anniversaire dans un hôtel du littoral nord aux frais de l’établissement.

Quand Feu Jayen Cuttaree avait remporté son procès contre son accusateur qui était alors Attorney General, le MMM avait réclamé la démission du ministre Valayden. Selon le parti de Paul Bérenger, Rama Valayden n’avait plus le droit moral de siéger au Cabinet en tant que conseiller légal du gouvernement après le jugement de Lam Shang Leen qui l’avait trouvé coupable de s’être attaqué à l’honneur et la réputation du leader adjoint du MMM sans la moindre preuve pour justifier sa vile accusation. Il l’avait même traité de « Mamé trois barres » en référence à ses propos diffamatoires pour humilier un homme de loi et un politicien d’expérience qui a servi comme ministre dans plusieurs gouvernements.

Rama Valayden n’est pas crédible. Au fil de sa carrière d’avocat et d’homme politique, il a accumulé gaffe après gaffe, allant à l’encontre de la déontologie de sa profession. Sa dernière bêtise en date est de diffuser une vidéo d’une de ses clientes après avoir été pourtant interdit de le faire et de se servir de son nom à des fins de sa frustration et de sa vengeance. Dans l’histoire de la profession légale à Maurice, jamais on a eu un avocat qui a invité dans son salon résidentiel une femme pour la faire témoigner, en live sur Facebook, contre un plaignant dans une affaire de détournement. Pire, il lui a fait dire des mots et tenir des propos qu’il sait faux et diffamatoires. Dans un autre pays, peut-être que des sanctions de l’Ordre des avocats seraient déjà tombés et le coupable rayé de la liste d’hommes de loi parce qu’on ne peut pas étudier le droit, prêter serment et agir ensuite contre l’éthique.

Rama Valayden n’est pas digne de confiance. Il a volé celle de Navin Ramgoolam qui l’avait nommé ministre de la Justice. Le leader du PTr le regrette amèrement. C’est pourquoi le Parti travailliste ne veut pas entendre parler ni de Rama Valayden, ni de Roshi Bhadain car les deux sont « politiquement dangereux ».

Le MMM aussi voue un dégoût pour Valayden parce qu’il a vilipendé injustement Jayen Cuttaree, ce compagnon d’armes pour qui Paul Bérenger a le plus grand respect et une infinie reconnaissance pour lui avoir offert sa popularité et son assise à Stanley-Rose Hill.

Leave a Reply

Your email address will not be published.