September 26, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

Joe Lesjongard : «Le Premier ministre est à l’écoute des citoyens»

0 0
Read Time:3 Minute, 4 Second

La marche du samedi 13 février, à Port-Louis, n’avait rien de citoyen, mais était purement politique. C’est ce qu’a déclaré Joe Lesjongard, ministre de l’Energie, sur TV5 monde, mardi 16 février.

Le ministre s’est fait le porte-parole du gouvernement lors du journal télévisé de la chaîne internationale francophone. Cela, quelques jours après l’intervention de Percy Yip Tong sur TV 5. Ainsi, selon Joe Lesjongard, l’on ne peut parler de marée humaine pour qualifier la marche de samedi. «Vous dites qu’il y a eu une marée humaine, mais le nombre de participants étaient moindre que la dernière fois.» Du reste, cette marche témoigne du fait que Maurice est une vraie démocratie, a fait ressortir le ministre Lesjongard. «C’est effectivement la liberté d’expression qui existe à Maurice, comme garanti sous notre Constitution.» Les citoyens ont le droit de manifester et leurs doléances ont été entendues, affirme-t-il. «Le Premier
ministre a affirmé qu’il est à l’écoute et les membres de son gouvernement également.» Joe Lesjongard insiste : tout est fait pour répondre aux besoins de la population.


Interrogé sur la corruption, Joe Lesjongard a répliqué que Maurice possède une institution qui combat la corruption. Du reste, «le Premier ministre mauricien fait tout le nécessaire pour pouvoir combattre la corruption». Et quid des cas de corruption qui ont récemment fait surface, lui a encore demandé le présentateur de TV5 monde. Le ministre s’est contenté de souligner que le judiciaire est respecté à Maurice. «Je dois vous rassurer et rassurer la population que le judiciaire mauricien jouit d’une réputation sans faille depuis notre indépendance et nous lui faisons confiance.»

Maurice traverse actuellement une situation extrêmement difficile. Le ministre soutient, toutefois, que le Premier ministre et son gouvernement ont les choses en main. Et petit à petit, la reprise économique pointe le bout de son nez. Grandement aidée par le fait que nous soyons «Covid-safe». D’ailleurs, «nous avons été félicités par les institutions internationales». Et depuis fin janvier, la campagne de vaccination contre la Covid-19 a été lancée.

Terminant son entretien sur une bonne note, le ministre a avancé que «nous sommes une destination paradisiaque et nous espérons pouvoir
bientôt rouvrir nos frontières afin d’accueillir les touristes à Maurice avec notre hospitalité légendaire».

Les leaders des partis de l’opposition rejetés Eux, ont fait l’impasse sur la marche citoyenne organisée samedi à Port-Louis. Pour diverses raisons. Stacy Pyndhia évoque le fait que pour elle, il s’agissait d’une marche politique. «On voit bien que c’était une marche politique et non pour le pays comme certains nous le font croire, c’est une honte pour notre île Maurice», lance cette habitante de Camp-Levieux. Elle dit avoir constaté, du reste, que les Mauriciens étaient bien moins nombreux à cette marche qu’à celle organisée en août dernier.

La famille Beekharry dit, elle, être confuse quant à ce qu’il se passe dans le pays. «Je suis perdue, je ne sais plus qui croire», dit Ketty Beekharry. Si elle a participé à la première marche organisée à Port-Louis, l’année dernière, «je ne suis pas partie au rassemblement du samedi 13 février. Je ne voulais pas voir les leaders des partis de l’opposition».


De son côté, Samuel Verrapen explique qu’il n’aime pas la politique. «Je regarde quand même l’actualité et je ne me laisse pas facilement berné par qui que ce soit.» Ce cuisinier de 28 ans estime que le gouvernement gère plutôt bien le pays. «Il y a du développement comme nous n’en avons
encore jamais eu. Que demander de plus ?»

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %