April 14, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Local Opinion Sports Turf

La People’s Turf fait taire les critiques

Le dernier week-end de courses qui s’est conclu en apothéose est à l’image du parcours de la People’s Turf PLC (PTP) cette saison. Seul organisateur de courses pour la saison 2023, le MTC étant en faillite, beaucoup ne donnait pas cher de la peau de la PTP. Mais au final, malgré les critiques, les coups bas et les averses, la People’s Turf a rempli son contrat pour le bonheur des turfistes.

Le Mauricien et Week-End, les deux organes de presse du MTC n’ont eu de cesse de ‘zet labou’ sur la PTP. Pour ne rien changer Week-End, la feuille de chou la plus biaisée du pays, publie cette semaine une « réflexion » sur le parcours de la PTP. Comme il fallait s’y attendre, le torchon du MTC a accusé la People’s Turf d’être responsable de la détérioration de la piste du Champ de Mars à cause des averses et ainsi d’avoir échoué dans l’organisation des courses. Une « ineptie » pour reprendre la fameuse réplique de Gavin Glover, le président du MTC, quand on sait que la PTP a déboursé une fortune pour l’entretien de la piste. Malgré toute la bonne volonté et les efforts du monde, la PTP doit se soumettre aux caprices de Dame Nature. Et cette dernière l’a bien rendu à la nouvelle organisatrice des courses avec un temps clément pour la tenue du dernier Week-end de courses de la saison 2023.

Pathétique

Le Mauricien et Week-End qui jadis étaient considérés comme une presse indépendante et crédible sont aujourd’hui réduits à faire les poubelles pour trouver de quoi discréditer la PTP. Pathétique, c’est le moins que l’on puisse dire. Sarcasmes, moqueries, désinformation, tout est bon pour ‘zet labou’ sur la PTP. Au début, les détracteurs de la PTP croyaient que la PTP n’avait pas l’expérience ni la compétence pour organiser les courses. Ces derniers se sont nourris des couacs des premières journées de courses pour faire une tempête dans un verre d’eau. Mais la détermination de People’s Turf qui apprenait de ses erreurs et la vision de Jean Michel Lee Shim ont permis à la nouvelle organisatrice des courses de briller.

Saison Soy

Voyant que le navire-PTP tenait le cap, les détracteurs de la People’s Turf se sont vite ravisés et ont adopté une autre tactique faisant croire que la PTP était responsable et victime à la fois d’une ‘saison Soy’, insinuant que les dieux du turf étaient contre la nouvelle organisatrice des courses. C’est encore une fois une « ineptie » quand on sait qu’en premier lieu la ‘saison soy’ concerne plutôt le MTC qui est en faillite, hors-piste pour la saison 2023 et est accusé d’escroquerie concernant le fonds de retraite de ses ex-employés. Au lieu de publier des insanités, Bernard Toilaitre et ShanPIPE feraient mieux d’expliquer au public où est passé l’argent du fonds de retraite des employés du MTC. Mieux, que ces deux nègres de maison du MTC viennent expliquer comment résoudre le problème de la piste du Champ de Mars lors des averses, surtout qu’il est annoncé que le MTC compte organiser les courses en 2024. Ils n’en feront rien, car ils sont plus occupés à protéger les intérêts de leurs maîtres-colons et les leurs que ceux du petit peuple.

Les questions à se poser

Comment peut-on encore avoir foi dans un MTC qui a tenu en otage tout un peuple menaçant les autorités de ne pas pouvoir et surtout vouloir organiser les courses ? Comment peut-on faire confiance à une organisation qui n’a jamais eu de business plan fiable et qui fait passer les intérêts des fils et petits-fils de colons avant ceux de tout un peuple ? Comment croire en un club qui n’a aucune considération pour ses employés qui se retrouvent aujourd’hui sur le pavé sans compensations, sans retraite, sans rien ? Les pro-MTC auront beau utilisé la carte de la nostalgie mais les temps ont changé et People’s Turf l’a compris. Stabilité financière, vision et innovation sont les maîtres-mots pour que l’industrie hippique survive.

Malheureusement, le MTC est aux antipodes de la PTP dans sa gestion financière quelconque et sa vision passéiste de la chose hippique. Le MTC à travers son organe de presse préférée passe son temps à critiquer ses adversaires que de trouver les solutions aux vrais problèmes de l’industrie. Au lieu de trouver un terrain d’entente avec les autorités du pays, par orgueil, le club bicentenaire a mis en péril l’industrie hippique. Le MTC n’a pas pensé une seconde aux conséquences de son entêtement à défier le gouvernement en place, notamment la perte d’emplois liée directement et indirectement aux courses. Comment peut-on être serein dans l’avenir des courses quand on sait que le MTC peut à n’importe quel moment entrer en conflit avec les autorités concernées ? Les Mauriciens ne sont pas dupes et savent fort bien que le MTC n’est pas crédible et se soucie encore moins des turfistes !

Les réalisations de la PTP

En deux d’existence, la PTP a plus de réalisations à son actif que le MTC en plus de 210 ans d’existence. L’argent est le nerf de la guerre dans le monde hippique et c’est le betting qui est le poumon de cette industrie. Alors pourquoi le club bicentenaire n’a jamais voulu avoir son Tote à lui, contrairement aux organisateurs des courses dans le monde entier ? Et pourquoi avoir octroyé des licences d’opération à SuperTote et Tote Lepep … à qui profite le crime ? Contrairement au MTC, la PTP a mis sur pied son Tote avec de surcroît des innovations dont le ‘Tote guarantee’, un véritable ‘game changer’. Ainsi chez People’s Tote, les parieurs sont payés le Tote guarantee, qui est le dividend le plus élevé annoncé dix minutes avant le début de chaque course pour le ‘Win’. Autre réalisation de taille est la mise en opération de Global Equestrian Ltd qui est engagé dans le ‘lease’ des chevaux. Ainsi, tout turfiste qui souhaite devenir un ‘racecard owner’ peut le faire à moindre coût sans prise de tête pour goûter aux joies d’être propriétaire de chevaux. Chaque semaine, la People’s Turf offre la possibilité aux artistes et autres ONG d’avoir une plateforme pour plus de visibilité. Quant aux sponsors, même en ces temps difficiles, ils apportent leur soutien et se disent ravis de leur collaboration avec la People’s Turf. Et comment ne pas mentionner le centre de Petit Gamin, un vrai bijou qui est amené à redéfinir l’industrie hippique à Maurice. Plus grand, plus beau, plus moderne avec deux pistes de sable et gazon pour la course … Qui dit mieux ?

Les détracteurs de la People’s Turf auront beau critiqué mais ‘actions speak louder than words’. Week-End fait croire que tout a été offert sur un plateau à la PTP par le régime en place, mais ne mentionne jamais les énormes investissements en termes d’argent, d’effort et de temps consentis par la PTP sans parler de la vision de Jean Michel Lee Shim. Les efforts de Week-End de manipuler l’opinion publique sont vains car seules les réalisations comptent, pas les palabres et autres réflexions d’un Bernard Toilaitre ou de ShanPIPE.

La People’s Turf a réussi son pari malgré une saison minée par les caprices de Dame Nature et a terminé en beauté la saison avec un week-end de course avec 22 épreuves dont une course de la Fegentri qui a donné un cachet international au week-end. Mais le meilleur reste à venir avec l’entrée en opération de l’hippodrome de Petit Gamin avant la Noël … un beau cadeau pour tous les turfistes.

Leave a Reply

Your email address will not be published.