September 26, 2022
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Politique

La présence d’Eshan Juman en zone interdite – Le nouveau inspecteur Colombo

0 0
Read Time:3 Minute, 3 Second

Le député Eshan Juman, bailleur de fond du PTr par excellence, directeur du journal Sunday Times et « Best-Loser » de la circonscription no. 3, fut l’objet d’une attention particulière lors des travaux parlementaires mardi dernier, après que le député de la majorité, Vikash Nuckcheddy, eut interrogé le Premier ministre sur la présence de l’honorable homme d’affaires dans une zone interdite du port, le 5 janvier dernier.

« Mo bourgeois prend sa Rs 100 la pour ou »

Le député rouge, connu comme étant le bras droit financier de Shakeel Mohamed pour les activités et largesses du parti au no.3, fait face à deux charges : accéder dans une zone interdite sans permission et faire entrer un véhicule dans cette même zone sans autorisation. La réponse du député rouge sur sa présence dans une zone interdite : « Je menais une enquête sur le trafic de drogue ! ». En bref c’est le nouveau colombo du pays ! Mais un colombo dénué de tout soupçon d’intelligence qui passe de député à détective quand cela le chante.

L’ancien Lord-maire, Mahmade Kodabaccus, avait même critiqué ce « colombo étrange » en ces termes :

« You are disqualified to talk about corruption, because you yourself symbolise corruption here ».

Même s’il a essayé à maintes reprises de redorer blason, les archives prouvent qu’il fut condamné pour corruption en 2007 après avoir proposé Rs 100 à un policier, après que ce dernier l’avait stoppé pour utilisation d’un téléphone au volant. La Cour l’avait condamné à un mois de prison, qui fut par la suite converti à 60 heures de travaux communautaires. Un document lui fut délivré, comme pour effacer sa faute antérieure, après qu’il eut complété ses heures de pénitence.

Quand on pense qu’un Eshan Juman, le dernier à pouvoir se présenter comme un exemple de moralité, se pose en combattant d’incivilités et de trafics illégaux, nous nous disons qu’en fait tout est possible et que Bruneau Laurette a raison de se positionner comme le « New sheriff in town ».

Le comble, c’est que celui qui se prend pour un politique intelligent et prometteur a eu la grande stupidité de poster sur Facebook des photos de lui, dans cette zone interdite du port, afin de faire de la « com » de bas étage.

N’oublions pas que ce nouveau lèche-botte à la solde de Navin Ramgoolam, ne cessait de chanter les louanges de NCR dans son journal afin d’obtenir une investiture. Ce qui a surpris dans l’octroi de ce ticket est qu’Eshan Juman avait claqué la porte du PTr en 2012, pour rejoindre les rangs du MSM et ne manqua pas d’administrer à son ancien leader une volée de bois vert. Comment un Navin vengeur a-t-il pu être amadoué pour oublier cette trahison et relancer la carrière du résident de Notre-Dame ?

C’est aussi simple que l’air qu’on respire : depuis qu’il s’est vu saisir les 250 millions de son coffre-fort, Navin Ramgoolam a dû lancer une opération pour renflouer sa caisse. Eshan Juman qui n’est plus un premier venu dans le cercle des nouveaux riches a cassé sa tirelire. En général, bon nombre de tickets pour les législatives de 2019 ont été acquis après une démonstration pécuniaire lamentable et honteuse.

La soif d’une investiture a passé, maintenant c’est celle des parades, des shows qui habitent les rouges, comme une obsession. Cela ne se fait pas sans risques toutefois. Le député rouge risque une amende de Rs 5 000 et 12 mois d’emprisonnement. Mais on ne se fait de souci pour le nouveau Colombo, car il peut compter sur Shakeel Mohamed ou les Avengers pour le défendre en cour.

Happy
Happy
0 %
Sad
Sad
0 %
Excited
Excited
0 %
Sleepy
Sleepy
0 %
Angry
Angry
0 %
Surprise
Surprise
0 %