May 22, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Le CHM invité à libérer le centre Guy Desmarais d’ici au 30 juin

HIPPISME

La MTCSL mise en liquidation

Les choses bougent du côté du MTC et de la MTCSL mais pas nécessairement dans la bonne direction.  Du côté du Mauritius Turf Club, toujours empêtré dans ses problèmes d’endettement, on ne sait s’il a pu finalement trouver preneur pour la vente de son terrain de Floreal, qui abrite le centre équestre Guy Desmarais. On pourrait le penser car il a demandé au Club Hippique de Maurice (CHM), qui y a installé ses quartiers depuis de nombreuses années, de vider les lieux au plus tard le 30 juin prochain. A ce stade, on ne connaît pas les raisons avancées pour  justifier ce départ en urgence du CHM. Les recettes de vente de cet endroit mythique permettront au MTC de rembourser ses nombreux créditeurs.

Cette décision n’est pas sans conséquence pour le CHM même s’il est vrai que le MTC s’est engagé  à reloger les chevaux qui s’y trouvent en attendant de trouver une solution alternative. La direction du CHM qualifie cette demande de quitter les lieux dans l’urgence de  «choquante». Les dirigeants du CHM espèrent rencontrer ceux du MTC le plus rapidement possible pour discuter des modalités de ce départ précipité. Ils sont actuellement en discussion avec leurs hommes de loi pour connaître la marche à suivre.

Du côté de la MTCSL, on a appris, cette semaine, que le conseil d’administration de la compagnie s’est réuni, lundi, et a décidé de nommer Anjeev Hurry et Ruben Mooneesawmy comme liquidateurs provisoires. C’est eux qui prendront le relais du Board pour décider comment disposer des biens de la compagnie après sa fermeture. La chairperson de la MTCSL, Anne-Sophie Julienne, a adressé une lettre aux employés de la compagnie pour les informer de ce développement.

Ces travailleurs, au nombre de 247, sont soutenus par le syndicaliste Jack Bizlall de la Federation of Progressive Unions (FPU). Ils avaient rejeté, le mois dernier, l’offre que leur avait faite la compagnie, à savoir le paiement d’un mois de salaire comme préavis, le remboursement des local & sick leaves, le paiement du boni de fin d’année sur une base pro-rata, le remboursement des 3% de réduction des salaires à laquelle ils avaient consenti, assorti des intérêts, et le paiement de la pension d’après le fonds disponible à partir de l’âge de 50 ans.

Leave a Reply

Your email address will not be published.