April 13, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Le PM : « L’unité est cruciale pour lutter contre le fléau de la drogue dans la région »

Conférence sur la toxicomanie
L’unité et la collaboration dans nos actions sont cruciales pour lutter contre le fléau de la drogue dans la région. C’est ce qu’a déclaré le Premier ministre, Pravind Jugnauth, à l’ouverture de la conférence sur la toxicomanie pour les pays de la région de l’Océan Indien occidental, au Sir Harilal Vaghjee Memorial Hall à Port Louis, hier. Cette conférence permet d’offrir une plate-forme adéquate aux parties prenantes pour partager les connaissances et renforcer la coopération entre les pays.

Selon le chef du gouvernement, cette conférence devrait élaborer les cadres et stratégies nécessaires pour une réponse coordonnée au fléau de la drogue. « Cette plate-forme devrait également aider à développer des réseaux de partage d’informations, car la disponibilité des données relatives au trafic de drogue est une condition préalable essentielle dans la lutte contre le trafic de drogue. Je lance donc un appel aux participants à examiner tous les domaines potentiels de collaboration et de partage des connaissances », a déclaré Pravind Jugnauth.

En outre, le Premier ministre a indiqué que la présence de participants de divers pays témoignait de l’engagement de leurs gouvernements respectifs à s’attaquer au problème de la drogue. « Le commerce des substances illicites transcende toutes les frontières et il est important que les pays de la région renforcent leur collaboration pour être plus efficaces dans la lutte contre le trafic de drogue », a-t-il dit. Selon lui, pour traiter efficacement le problème de la drogue, chacun de nous a un rôle à jouer, des responsables gouvernementaux, des forces de l’ordre et du personnel de santé aux organisations non gouvernementales (ONG) et au grand public. Pravind Jugnauth a réitéré que le gouvernement s’est engagé à éradiquer la menace de la drogue et veillera à ce que les bonnes politiques soient formulées et les stratégies appropriées mises en œuvre.

« Maurice a développé un système de surveillance de voisinage afin de prévenir la survenance d’activités illégales au sein de la communauté et il serait souhaitable qu’une surveillance régionale de voisinage soit mise en place pour les pays de la région de l’océan Indien occidental », a-t-il ajouté. Par ailleurs, le chef du gouvernement a saisi cette occasion pour fournir des précisions sur le rôle du National Drug et du HIV Council, du National Drug Secretariat,et du Drug Users Administrative Panel, tout en rappelant que le National Drug Observatory est pleinement opérationnel.

Egalement présent à l’ouverture de la conférence, le ministre des Transports terrestres et du Métro léger, ministre des Affaires étrangères, de l’Intégration régionale et du Commerce international, Alan Ganoo, a souligné que Maurice était le premier pays d’Afrique à proposer des programmes de réduction des risques, à savoir la thérapie de substitution à la méthadone et le programme d’échange de seringues. Il a également rappelé que la loi sur les drogues dangereuses a été amendée pour consolider le cadre juridique du pays en matière de toxicomanie.

Pour sa part, le Secrétaire général de la Commission de l’océan Indien (COI), Vêlayoudom Marimoutou, a fait ressortir que la COI est pleinement engagée envers ses États membres et les autres pays de la région qui croient en la pertinence des mécanismes régionaux dans la lutte contre le trafic de drogue. « La stratégie à adopter s’inscrit dans la durée, avec la mise en place d’un mécanisme de coopération durable approprié, autonome et évolutif pour créer une dissuasion contre le trafic de drogue dans la région », a-t-il affirmé.

La conférence sur la toxicomanie
Cette conférence de trois jours voit la participation d’une centaine de délégués de France-Réunion, Union des Comores, Madagascar, Seychelles, Afrique du Sud, Djibouti, Kenya, Mozambique et Tanzanie. Certains partenaires locaux et organisations non-gouvernementales (ONG) sont également de la partie. Ce Forum sera l’occasion pour ces îles/pays de se concerter et de partager leurs expériences en mettant l’accent sur les spécificités qui leur sont communes et de leur permettre de répondre de manière collaborative aux différents aspects de la problématique de la drogue.

Les objectifs de la Conférence sont, entre autres, de discuter et évaluer la situation de la drogue et la toxicomanie dans les pays des régions ; réfléchir aux questions transversales liées à la drogue, y compris toutes les stratégies, à savoir la réduction de l’offre, la réduction des méfaits ainsi que la réduction de la demande ; mettre en place un système pour renforcer le partage d’informations et de renseignements à travers un réseau formel de lutte contre le trafic de drogue dans la région ; examiner les mesures utilisées dans la prévention, le traitement et la réadaptation et identifier les approches les plus pratiques en matière de traitement et de réadaptation ; et identifier et examiner les approches pratiques du développement de la main-d’œuvre.

Leave a Reply

Your email address will not be published.