February 22, 2024
Hennessy Court 3rd floor Sir John Pope Hennessy street Port-Louis
Actualités

Le regressive mark-up sur les médicaments entre en vigueur vendredi prochain

Le regressive mark-up sur les prix des médicaments entrera en vigueur vendredi prochain. Ainsi en a décidé le ministère du Commerce. Les nouveaux règlements «Consumer Protection Pharmaceutical Products (maximum mark-up) Regulations 2023» ont été publiés à l’officiel le 27 avril dernier. Plusieurs produits pharmaceutiques sont concernés par ces règlements. Il s’agit principalement de produits anti acides, de produits anti cancéreux, de médicaments contre le diabète, des produits contre l’hypertension, des inhalateurs, des vaccins et des médicaments contre les problèmes cardio-vasculaires. La marge applicable variera entre 26% et 35%, selon les prix des produits.

Depuis l’annonce de cette décision, à la fin de l’année dernière, les pharmaciens s’y sont opposés avec force parlant de go-slow, voire de grève. Ils reprochent aux autorités d’avoir agi unilatéralement alors que des discussions préalables auraient permis à leur association et à celle des importateurs de proposer des mesures alternatives, notamment des mesures d’accompagnement tels des abattements fiscaux ou l’introduction de «vouchers» à l’intention des personnes âgées les plus démunies ou encore des subsides comme il en existe pour les community pharmacies à l’étranger. Si le gouvernement persiste à imposer ces règlements, plusieurs pharmaciens seront contraints de mettre la clé sous le paillasson argue la Mauritius Pharmaceutical Association car les nouvelles marges de profits constituent un manque à gagner pour plusieurs d’entre eux.

Du côté des importateurs, également on trouve la pilule amère car disent-ils la marge de profits à l’importation est de seulement 11% alors que celle des pharmacies est de 21%. Les importateurs considèrent le regressive mark-up comme une mesure cosmétique car aussi longtemps que la roupie continuera à se déprécier, il sera difficile de contrôler le prix des médicaments. Seules les associations de défense des consommateurs se frottent les mains. L’intérêt des consommateurs doit primer avant tout, dit Suttydeo Tengur, président de l’Association pour la Protection de l’Environnement et des Consommateurs (APEC).

Leave a Reply

Your email address will not be published.